Haut de page

Les Simpson à la TV

L'insurgée
S21E03

Marge va mener un vrai combat contre la violence...

La vengeance est un plat qui se mange trois fois

SEQ 1 - INT/JOUR Voiture d'Homer
[Homer est au volant, Marge est sur le siège passager, et les enfants sur la banquette arrière. il est en train de conduire sur l'autoroute]
Homer : Ah, rien ne vaut d'emmener sa famille en voiture avec notre nouvelle radio satellite. [Il observe l'instrument posé sur le tableau de bord] Laquelle des vingt cinq stations proposées vous voulez qu'on écoute ?
Marge : [appuyant sur un bouton de la radio] Je choisis « Cool Waves » ! [Le nom des stations s'affichent sur l'écran digital]
Bart : [appuyant à son tour] Neon Breeze !
Lisa : [appuyant] Chill Thunder ! Chill Thunder !
Homer : Ah, vous êtes tous des andouilles ! Je vais mettre la radio Chill Thunder Lite ! [Il appuie sur un des boutons. La musique en lecture est du jazz apaisant]
Marge : Oh ! Comme c'est agréable !
[A cet instant, le Riche Texan arrive sur l'autoroute à bord de sa voiture. Il fait un queue de poisson brutale à Homer]
Riche Texan : [colérique] Dégagez la route, espèce de trouillard à ceinture de sécurité !
Homer : [énervé] Hé ! Personne ne me fait de queue de poisson ! [Il saisit une batte de base-ball qu'il brandit aussitôt par sa fenêtre ouverte] Grrrrrrr ! [Il se met à la hauteur du texan, et essaie de taper sa voiture]
Marge : [affolée] Homer ! Non ! La vengeance n'est jamais une solution !
Homer : Alors qu'est ce que l'Amérique fait en Irak ?
Marge : Bon, laisse moi te raconter une histoire qui prouve que la vengeance n'apporte que malheur et misère, ça s'est passé il y a longtemps à Paris...
Riche Texan : Au Texas ?
Marge : Non ! En France ! Il était une fois une jeune famille heureuse...

~ Partie 1
{Le Comte de Monte Costo}

SEQ 2 - EXT/JOUR Paris - Rues
[C'est le Paris du XIXème siècle. Homer, Bart, Lisa et Marge marchent sur les pavés de la ville en costume d'époque. La mère tient un panier de provision]
Bart : P'pa, on peut avoir du chocolat ?
Lisa : P'pa, on peut avoir des p'tits fours ?
Homer : [heureux, regardant Bart] On peut ? [regardant Lisa] On peut ? [sortant des liasses de billets de ses poches] Un peu qu'on peut !
[Ils rigolent, le père de famille donne les billets aux enfants qui s'empressent d'acheter ce qu'ils désirent. Marge s'approche de son mari]
Marge : Oh, mon chéri ! Je suis la femme la plus heureuse de tout le seizième arrondissement ! Embrassons nous avec la langue [Ils s'enlacent, et s'embrassent, Meaux les regarde adossé à une porte. Il s'agit de Moe, mais on peut voir un peu plus tard que cela s'écrit bien Meaux]
Meaux : [énervé] Je déteste cet imbécile d'Homer avec sa magnifique femme, et sa merveilleuse famille, quand tout ce que j'ai moi, c'est cette porte. [On voit en effet que la porte posée au milieu de la rue, ne donnant sur aucun bâtiment] Et profite bien de tes sensuels jeux de langue tant que tu peux ! Parce que j'ai un plan pour te prendre tout ce que t'as ! [Il ferme la porte, et l'emporte avec lui]

SEQ 3 - INT/NUIT Paris - Maison des Simpson - Chambre des parents
[Marge et Homer dorment en ronflant, lorsque la porte est brutalement ouverte. C'est le chef Wiggum, Eddie et Lou, habillés en forces de police de l'époque, qui entrent]
Chef Wiggum : [grave] Monsieur Simpson !
Homer : [effrayé] Ah !
Chef Wiggum : [autoritaire] Je vous arrête pour trahison !
Homer : [dubitatif] Trahison ? Mais j'aime la France ! Cette façon de ne jamais savoir si un mot est mâle ou femelle ! Ouh, y'a pas mieux !
Chef Wiggum : [énervé] Bah, va dire ça au bâton ! [Il brandit une matraque, et frappe Homer qui souffre. Puis Wiggum le saisit et le traîne vers la sortie]
Homer : [à Marge] Je veux pas que les enfants me voient comme ça !
Marge : T'inquiète pas ! Ils sont revenus de l'école, complètement saouls !
[Bart et Lisa apparaissent. Ils tiennent une bouteille en main, et ont l'air mal en point]
Lisa : [balbutiant] Un...Deux...Trois...

SEQ 4 - INT/JOUR Paris - Palais de Justice
[De nombreux parisiens ont pris place sur les bancs. Le Juge Snyder dirige le procès. Homer, l'accusé se tient au centre. Il est menotté. Meaux est la barre des témoins, il prend la parole]
Meaux : [lisant un papier] Écoutez cette lettre qu'il a écrite : [Il s'éclaircit la voix] « Chère Angleterre, j'aime tes langues et tes bruyères, pour toi je ferai ce que tu exigeras, et spécialement un acte de trahison ! »
Homer : J'ai jamais écrit ça ! Même si c'est vrai que j'aime l'Angleterre, je la joue cool ! Je préfère attendre qu'elle vienne à moi !
Juge Snyder : Je vous condamne à vie...
Homer : [sceptique] Grosse andouille, je suis déjà en vie !
Juge Snyder : [poursuivant] ...à la prison !
Homer : [effrayé] Ah !

SEQ 5 - EXT/JOUR Paris - Rues
[Eddie et Lou jettent Homer dans un carrosse de la prison. Il est muni de barreaux, et c'est Wiggum qui le conduit]
Chef Wiggum : [content] Allez ! Allez ! Allez ! Allez ! Allez ! Allez ! A... [Il s'interrompt] Je vais arrêter maintenant. [Le carrosse s'éloigne sous les yeux de Marge]

SEQ 6 - INT/JOUR Prison du château d'If - Couloirs
[Le bâtiment à la particularité d'être construit sur une île. Les pentes abruptes, et l'océan le cernant semblent rendre toute évasion impossible. Homer marche, les pieds et les mains liés, dans les couloirs sordides de la prison. Il est accompagné de ces geôliers : Lenny et Carl]
Homer : Je devrais pas être ici, c'est un coup monté !
Carl : Tu crois que tu as des problèmes ? Le heaume au masque de fer là bas, c'est le véritable roi de France !
[Un homme portant des habits de chevalier est attaché au mur. Ces vêtements sont déchirés]
Roi de France : Hé, attendez les gars ! Vous avez entendu, il vient de l'admettre ! Hé, les gars ! Hé, oh mon Dieu cet endroit est si injuste !
Homer : [apeuré] Est ce que vous allez me torturer ?
Lenny : On peut pas te le dire ! Ne rien savoir est la pire de toutes les tortures !
Carl : Sauf bien sûr, le heaume à rat.
[Ils jettent Homer dans une des cellules, le visage de Lenny apparaît derrière les barreaux de la porte en bois]
Lenny : Maintenant dors bien, tu as une séance de heaume à rat à neuf heures !
Homer : [dégoûté] Oh ! A neuf heures ?

SEQ 7 - INT/JOUR Prison du château d'If - Salle de torture
[Lenny montre la première page du journal « Château d'If times » à Homer. On voit une illustration, de Meaux avec Marge titrée : « La femme du prisonnier se remarie ». Homer est attaché à une roue murale, avec Carl à sa gauche]
Homer : [énervé] Je jure de me venger de Meaux, même si ça doit me prendre le reste de ma vie ! [à Lenny] Tu peux me libérer le bras pour que j'agite le poing ?
Lenny : [obtempérant] C'est toi le traître.
Homer : [brandissant le poing et criant] Vengeance ! [à Lenny] C'est bon.
Lenny : [ré-attachant Homer] Merci !

SEQ 8 - INT/NUIT Prison du château d'If - Cellule
[Homer est assis dans un coin de sa cellule. Sur le mur, il a gravé par des traits le nombre de jours passés dans la prison. Il tient dans sa main une souris]
Homer : Oh, pitite souris ! Tu es la seule chose qui me tienne en bonne santé. [Il l'avale] Oh ! Maintenant, j'ai plus rien !
[Une voix se fait entendre derrière Homer. C'est Mr Burns, avec des vêtements abimés]
Burns : Peut être que je peux vous venir en aide ?
Homer : [se retournant] Oh ! D'où sortez vous ?
Burns : Je suis votre compagnon de cellule, vous m'avez jamais remarqué, parce que franchement, vous êtes très égocentrique !
Homer : Oh, désolé, je vous écoutez pas, je vérifiais mon reflet dans cette eau croupis. [Il s'observe dans une flaque d'eau] Ah ! Beau mec, hein ?
Burns : Jeune homme, j'ai la réponse à tous vos problèmes. [Il retire une dalle à la base du mur, un tunnel creusé à la main, y fait suite]
Homer : [s'exclamant] Ah !
Burns : J'ai passé trente ans à creuser ce tunnel, mais je ne peux plus l'utiliser, je suis simplement trop vieux...
Homer : Et décrépis !
Burns : Oh ! Mais vous pouvez vous évader, et utiliser cette carte pour trouver mon trésor enterré. [Il donne un papier à Homer] Avec lui, vous pourrez assouvir votre vengeance.
Homer : Ouh ! Da da ! Mais pourquoi est ce que vous êtes si gentil avec moi ?
Burns : Et bien, parce qu'avant que ma misérable vie, ne touche à sa fin, je veux être sûr d'avoir eu un véritable ami, et aussi parce que pendant votre sommeil je vous ai violé à maintes reprises.
Homer : [lisant le papier] Alors cette carte conduit à un trésor ? [Il s'engage en rampant dans le tunnel] Je me demande jusqu'où va ce tunnel ? [A cet instant, il débouche à l'extérieur des murs de la prison, et chute vers l'eau]
Homer : [criant durant la chute] Ahhh !
[Il tombe dans une cage au fond de la mer, et reposant sur une épave. La cage se referme dès qu'Homer y pénètre]
Homer : [piégé] D'oh ! [Puis il se retourne et vois un squelette pointant un rocher posé contre les barreaux. Homer le pousse libérant ainsi un autre tunnel. Celui ci le mène dans la cellule, où il sort à travers la flaque d'eau dans laquelle il se regardait. Il se ré-engage dans le tunnel sous les yeux de Burns. Après un court instant, on aperçoit qu'Homer s'est encore fait avoir : il ressort de nouveau de la flaque]
Homer : [à Burns] Comment ça va ? [Il entre une troisième fois dans le passage creusé par son compagnon de cellule]
Burns : D'oh !

SEQ 9 - EXT/JOUR Plage
[Homer a finalement réussi à s'évader. Il est sur une plage à la recherche du trésor de Burns. Il consulte sa carte. Il parvient dans une grotte remplit d'or]
Homer : [n'en revenant pas] Ouh pinaise ! [Ils plongent dans les pièces d'or] Ouiii ! [Il « nage » à la surface de sa nouvelle fortune] Ouh, de l'argent ! Ouh, un Louis ! Ouh, ça alors c'est mon jour de chance !

SEQ 10 - INT/JOUR Paris - Château du Comte de Monte Cristo - Chambre
[Cinq années se sont écoulées. Homer vêtu comme un noble se regarde dans un miroir. On voit qu'il vit dans un énorme château surplombant la ville Lumière. Homer est devenu le Comte de Monte Cristo depuis la découverte du trésor de Burns]

SEQ 11 - INT/JOUR Paris - Maison de Meaux - Salon
[Il s'agit de la maison des Simpson que l'on a vu au début. Meaux a simplement barré l'inscription « Chez Simpson » pour la remplacer par « Chez Meaux ». Bart et Lisa sont assis sur le sol, tandis que leur nouveau père lit le journal]
Bart et Lisa : Frère Jacques, frère Jacques, dormez vous ? Dormez vous ?
Meaux : Oh, j'aime ces musiques d'aujourd'hui, frère ceci, et Jacques cela, c'est top !
[Quelqu'un frappe à la porte. Marge va ouvrir. C'est Tahiti Mel, habillé en messager de noble qui s'adresse à la mère]
Tahiti Mel : Le comte de Monte Cristo vous invite à une soirée de Gala.
Marge : Ouh, le comte de Monte Cristo, [Elle saisit la lettre d'invitation. Meaux s'est approché] On peut y aller ? On n'est pas allé à une fête depuis la soirée de la Bastille ? [Elle montre un tableau représentant le couple. Ils tiennent en main les têtes décapités de la Reine et du Roi de France]
Meaux : [penseur] Ah ! Les nuits d'été !

SEQ 12 - INT/NUIT Paris - Château du Comte de Monte Cristo - Hall
[Les invités se rendent en carrosse à la soirée organisée par Homer. Tous sont vêtus avec élégance pour l'occasion]
Femme 1 : Quand va t-on rencontrer le Comte ?
Femme 2 : Vous croyez qu'on va lui plaire ?
Homme : On dit qu'il est mystérieux.
[Des trompettistes entament un air signifiant l'arrivée imminente du Comte. La foule retient son souffle. La porte du haut des escaliers s'ouvre. On voit Homer masqué, vêtu de noir et de mauve se diriger vers ses invités. Il arrive près de Marge, et lui baise la main]
Homer : Madame, vous avez les jointures bien faites et sans poil d'une reine.
Marge : [flattée] Oh oh oh, voyons !
Homer : [à Meaux] Monsieur Meaux, vous m'honoreriez si vous étiez le premier à apprécier le divertissement de la soirée. [Il tire sur une corde verticale, ouvrant ainsi un large rideau] Le voilà [Un fauteuil rouge siège au milieu d'une vaste salle] L'inoffensif fauteuil de relaxation !
Meaux : [s'asseyant, tandis qu'Homer lui attache les poignets] J'ai entendu parler de ce truc, ils sont bien pour prendre les femmes, n'est ce pas ?
Homer : Oh ! Ce que vous soupçonnez pas, c'est que le Comte de Monte Cristo est en fait une de vos vieilles connaissances !
Meaux : [réfléchissant] Hum, Maman ?
[Homer jette son masque et sa cape]
Homer : Je suis de retour ! [La foule est sceptique] Oh, attendez. [Il retire le faux grain de beauté de sa joue, la foule s'exclame]
Femme 1 : Oh c'est lui !
Femme 2 : Monsieur Simpson !
Marge : [heureuse] Homer ! Tu es de retour ?
Homer : Oui, oui ! Et j'ai passé les cinq dernières années à ourdir la plus exquise des vengeances ! [Il actionne un levier, un mécanisme se met en marche. Meaux se rend compte qu'il est aux prises à un énorme instrument de torture : le fauteuil se déplace. Le malheureux est d'abord aspergé d'eau par un faux poisson géant. Un système de rail le mène d'un instrument à l'autre. Puis giflé par un mouchoir tenu par une main mécanique. Un canon lui tire une botte à ressort dans l'entrejambe]
Meaux : Bon, j'ai compris la leçon. A nouveau amis ?
[Le fauteuil se penche laissant tomber Meaux dans une poêle géante. Une énorme spatule l'enrobe dans une crêpe]
Meaux : Crêpe ?
[Une bouteille, déverse de l'alcool sur le pauvre homme, puis une allumette est craquée]
Meaux : [criant] Suzette !
[La poêle prend feu. La foule est effarée]
Marge : Homer !
Homer : Oui, mon amour ?
Marge : Tu as tué mon mari ! [Elle le gifle, et se rue vers Meaux, brûlé, toujours entouré de la crêpe] Nooon !
Bart et Lisa : Papa Meaux ! Papa Meaux !
Homer : [déconcerté] Vous aimez ce type ?
Marge : Nous avons vécu ensemble pendant cinq ans ! Maintenant qui va élever les triplés ?
[On voit une servante, tenant trois bébés avec des têtes de Meaux. La femme est frappée de fatigue, les bébés ne cessent de pleurer]
Homer : Mais Marge, j'ai fait tout ça pour toi !
Marge : Pour moi, hein ? Pourquoi t'as mis si longtemps ?
Homer : Mais ça prend du temps de lancer une machine à vengeance aussi énorme ! Et en plus en le faisant, j'ai dû aussi me venger de certains de mes fournisseurs !
Marge : Tu as passé tant de temps à ourdir ta vengeance, que tu as perdu tout ce qui compte vraiment. Venez les enfants !
[Elle part avec Lisa et Bart. Homer se retrouve seul et triste]

SEQ 13 - INT/JOUR Voiture d'Homer
[Retour à la réalité, Marge a fini de raconter son histoire]
Marge : Alors tu vois Homer, la vengeance ne conduit qu'à la misère !
Homer : [chantant un rythme de la station radio « Jamaican Beats »] Taga boulilibouli beng boulibouli boum !
Marge : [fâchée] Tu ne m'as pas écouté ! Je viens de te raconter toute une histoire sur la vengeance !
Homer : Ah oui ! [Il brandit de nouveau sa batte, et s'adresse en criant au Texan] Vengeance ! Je vais avoir ma vengeance, et si je me fais prendre, je reporterai la faute sur le bébé, comme j'avais fait quand j'avais tiré sur Burns.
Lisa : Papa, attends, j'ai une histoire qui prouve que la vengeance, c'est nul !
Homer : C'est le Comte de Monte Cristo ? Parce que j'adore cette histoire !
Lisa : Non.
Homer : [déçu] Ohh....
Lisa : Je l'ai appelé la revanche des ringards.

~ Partie 2
{La revanche des ringards}

SEQ 14 - EXT/JOUR Ecole élémentaire de Springfield - Cour
[Le décor de l'histoire de Lisa se met en place. Jimbo, Dolph et Kearney joue à un jeu ressemblant au curling. Les pierres sont remplacées par des ringards dont les pieds et poings sont liés dans le dos. Jimbo, à l'aide d'une canne, pousse Database sur la zone des points. Ce dernier heurte Milhouse, qui glisse alors jusqu'à Martin]
Milhouse : [fâché] J'en ai ras le bol de ces voyous, faudrait trouver un moyen d'arrêter leurs méfaits !
Martin : Peut être qu'on devrait en parler au principal.
[Le principal, également ligoté, les rejoint également en glissant]
Skinner : Me parler de quoi ?

SEQ 15 - INT/NUIT École élémentaire de Springfield - Labo de science
[Database, Martin, Milhouse et deux autres élèves sont réunis autour d'une table. Sur celle-ci se trouve un objet recouvert d'une nappe blanche]
Martin : Regardez, le Revanchinator ! [Il retire la nappe, on voit un gant relié, par un câble à un sac à dos. Sur le cartable se trouve un panneau de contrôle complexe, avec plein de boutons]
Database : On va mettre la pâté à ces voyous avec un gant ?
Martin : C'est bien loin d'être un simple gant ! C'est le point décisif de la victoire dans l'éternel combat de l'esprit contre les muscles ! Cela ne demande qu'un tout petit effort de coordination.
Database et les deux autres élèves : [gémissant, gênés] Hmm...
Milhouse : Je peux me charger du gant, j'ai appris à jongler au camp de vacance.
Les autres : Whaou !

SEQ 16 - INT/JOUR Ecole élémentaire de Springfield - Toilettes
[Kearney est en train de se raser, Jimbo lit un magasine adossé au mur, et Dolph jette des cartes dans un urinoir. La porte s'ouvre, dévoilant Martin]
Martin : [provocateur] Salut bande de nazes ! Qu'est ce que vous faîtes ? Vous vous pelotez les fesses ? [Les voyous n'en reviennent pas, Dolph s'avance vers Martin]
Dolph : [énervé] Ah ! T'es déjà mort que tu le sais pas !

SEQ 17 - INT/JOUR Ecole élémentaire de Springfield - Bibliothèque
[Martin s'enfuit avec les loubards à ses trousses. Ils entrent dans la bibliothèque. Martin à disparu, les voyous se sont arrêtés]
Kearney : C'est quoi cette pièce ? [On voit un panneau représentant Hitler tenant son livre « Mein Kampf ». Un phylactère l'accompagne : « Avant d'être un leader nazi, j'étais un lecteur nazi ». Milhouse surgit de l'arrière du panneau, il a vêtu le Revanchinator]
Milhouse : Oh mais quelle agréable surprise ! On dirait que cette fois la balle est dans l'autre... Vengeance ! [Il tourne un bouton sur son gant, les effets escomptés sont affichés sur un petit écran : « slip dans l'anus ». Il vise Dolph, un rayon frappe le loubard, et son slip lui rentre dans la raie des fesses]
Dolph : [souffrant] Ahhh !
[Milhouse choisit ensuite « le pince téton » pour Kearney]
Kearney : [souffrant] Ouïe ouïe ! Mes boutons à plaisir !
Jimbo : [affolé] Je t'en prie, aies pitié ! J'ai toujours dit que t'étais le plus cool des ringards !
[Milhouse impassible, choisit dans sa liste de coup, le « arrête de te frapper toi même ». Jimbo se frappe le visage avec le poing, une voix off sort du sac à dos de Milhouse]
Sac : Cesse de te faire du mal ! Cesse de te faire du mal ! Cesse de te faire du mal ! Pourquoi tu te fais du mal ?
Jimbo : [souffrant] Aie ! Ah ! Ah !

SEQ 18 - EXT/JOUR Ecole élémentaire de Springfield - Cour
[Les loubards sont encordés à la balançoire. Les enfants peuvent ainsi profiter tranquillement de leur récréation. Lisa s'approche de Milhouse. Ce dernier porte toujours le Revanchinator]
Lisa : [contente] Milhouse, grâce à toi, les ringards peuvent enfin respirer, sauf bien sûr les asthmatiques, ce qui est la majorité, mais enfin, c'est quand même super !
Milhouse : [fier] Ouais, avoir une arme à l'école, nous a vraiment changé la vie !
[Un volant de badminton le frappe au visage, Lisa rigole. C'est Martin qui était en train de jouer avec l'élève asiatique qui a touché Milhouse]
Martin : Pardon mon petit oiseau, j'ai mal évalué les vents dominants !
Milhouse : [fâché] Tu me ridiculises en présence de Lisa ? [Il choisit « l'oreille mouillée », et tire le rayon sur les deux joueurs de badminton. Martin et l'autre élève mettent leur doigt dans l'oreille de l'autre]
Milhouse : [riant et fier] Ha ha ha !
Lisa : Milhouse, mais qu'est ce qui t'arrive ?
Milhouse : Au fil des années un tas de gens m'ont fait du mal, heureusement j'ai gardé cette liste [Il sort un papier de son short, avec des noms inscrits]
Lisa : Oh non, tu as déjà eu ta vengeance !
Milhouse : [s'approchant de Wendell qui est sur un tourniquet] Tu ne feras plus de queue de poisson dans la file pour le déjeuner ! [Il tire sur Wendell qui tombe, évanouit ; il se dirige ensuite vers Lewis, jouant au tape fesse avec un autre camarade] T'as ri quand j'ai vomi dans la visite des souffleurs de verre ! [Lewis est atteint du pince téton et du slip dans la raie des fesses] Tu plais plus aux filles que moi ! [Il tire sur le copain de Lewis qui se frappe tout seul. Il se dirige vers un autre groupe] Et vous, vos parents sont mariés [Il tire sur un premier enfant, atteint également du « cesse de te faire du mal ». Il tire sur un deuxième enfant atteint du slip dans les fesses, puis sur l'une des jumelles qui se met les doigts dans les oreilles]
Bart : Ay caramba !

SEQ 19 - INT/JOUR Voiture d'Homer
[Retour à la réalité]
Bart : [fâché] C'est la seule réplique que j'ai dans ton histoire stupide ?
Lisa : [provocatrice] Il n'y a pas de petits rôles, juste de petits acteurs !

SEQ 20 - EXT/JOUR École élémentaire de Springfield - Cour
[Retour à l'histoire. Milhouse tire sur tout ce qui l'entoure]
Élève : [apeuré] C'est mon premier jour dans cette école, je t'ai jamais rien fait moi !
Milhouse : Tu le feras, ça c'est la pré-vengeance ! [Il choisit « Faciale, première année ». L'enfant trempe sa tête dans un flaque de boue. Willie arrive]
Willie : Bah tiens, c'est Milhouse ! A quoi sert donc ton bras électrique ? A ouvrir ton flacon de pilules pour timbrés ? [Milhouse vise Willie, et choisit la décapitation. La tête de Willie, sectionnée tombe à côté de son corps]
Skinner : Willie, nettoyez moi ces saletés !
Willie : A vos ordres ! [Il se met à lécher son sang]
Lisa : Milhouse, tu ne comprends pas ? Tu es accroc à la vengeance !
Milhouse : Tu apprendras à aimer ça quand tu seras ma reine !
Lisa : [gênée] Je vois, heu hé hé hé hé, bien que ce serait un grand honneur d'être ta reine...
Milhouse : [menaçant] Continue !
Lisa : [gênée] Je pense que ce serait mieux qu'on reste juste amis...
Milhouse : Personne ne ménage mes sentiments ! [Il vise Lisa, puis se ressaisit] Je peux pas le faire, je peux pas te faire de mal Lisa, il jette son sac et le gant par terre. Nelson surgit pour s'en saisir aussitôt] Oh !
Nelson : Ah ah ! Tu m'as oublié parce que j'avais les oreillons, il tire en continu sur Milhouse qui subit toutes les tortures possibles]

SEQ 21 - INT/JOUR Voiture d'Homer
[Retour à la réalité, Lisa a terminé son histoire]
Homer : Whaaa ! Là, il y a ce que j'aime vraiment dans une histoire : une jolie fin !
Lisa : La morale papa, c'est que lorsque tu assouvies ta vengeance, tu deviens aussi mauvais que la personne dont tu te venges !
Homer : Non mon chou, la morale, c'est : il faut jamais baisser les armes ! [Il brandit la batte, poursuivant toujours le riche Texan] Vengeance !

SEQ 22 - EXT/SOIR Falaise
[Le riche Texan s'est garé au bord d'une falaise. Il est sorti de sa voiture, et contemple le coucher du soleil]
Riche Texan : Regardez moi cette vue, ça me rappelle comme nous sommes insignifiants en ce monde, et Yahaaa ! [Il sort ses revolvers et tire en l'air. Homer arrête sa voiture derrière le Texan. Il en sort, et s'avance vers ce dernier]
Homer : [grave] Bon, ça suffit, ça m'a pris toute la journée, on a loupé notre vol pour Hawaï, mais finalement je vais avoir ma vengeance ! [Il s'apprête à frapper avec sa batte, Bart penche sa tête à l'extérieur de la voiture]
Bart : Hé, papa, attends, t'as pas entendu mon histoire !
Homer : [surpris] Toi ? T'es trop bête pour raconter une histoire ! [Marge fronce les sourcils]
[Homer se ressaisit] Euh, non, sérieusement t'es génial... Alors écoutant là. [Il soupire] Ahhh...
Bart : Mon histoire prend place dans une époque que j'appelle : le passé...

~ Partie 3
{Bartman Begins}

SEQ 23 - EXT/NUIT Gotham City - Rues
[L'histoire de Bart se déroule durant la première moitié du XXème siècle. Homer, Bart et Marge sortent d'un opéra]
Bart : Oh, ça craint ce truc, c'est pire que la prof de maths !
Marge : Tu te rends pas compte de la chance que tu as, il n'y a pas beaucoup d'enfants qui ont des parents qui peuvent les emmener à l'opéra tous les soirs !
Homer : Des parents qui sont encore en vie, je dois ajouter.
[Ils s'engagent dans une ruelle sombre et sinistre]
Marge : [inquiète] Oh ! Cette ruelle semble dangereuse, je ferai mieux de tourner ma bague [Elle tourne l'anneau portant un petit diamant. De l'autre côté se trouve un diamant encore plus gros] Oh, mon Dieu ! [Un bandit leur tend une embuscade]
Bandit : Aboulez votre porte-feuille !
Homer : Vous me faites pas peur ! [Le bandit tire sur Homer] Ni à ma femme ! [Marge reçoit une balle] Ni à mon... [Il montre Bart, mais Marge l'interrompt]
Marge : [criant] La ferme !
[Les parents s'effondrent]
Homer : [saisissant la main de son fils] Venge moi... d'une manière flamboyante et irréaliste... Ahhhh ! [Son corps est maintenant inerte]
[On voit le tatouage d'un serpent sur la joue du bandit. Puis, l'assassin s'enfuit]

SEQ 24 - EXT/JOUR Gotham City - Cimetière
[Bart se recueille sur la tombe des ses parents. Il jette une rose sur celle de sa mère, un donut sur celle de son père]
Bart : Moi je veux bien te venger, mais je ne sais pas comment !
Abraham : Avec mon aide !
Bart : [se retournant] Grand père !
Abraham : Dans mes jeunes années, j'étais un champion de la lutte contre le crime : « Le cacatoès cramoisi ». [Il sort un vieux journal, où on le voit dans un costume ridicule, sur le sol, inerte. Le quotidien titre : « Le cacatoès cramoisi assommé ». Il rit.] Maintenant, nous allons te remettre en ferme comme au bon vieux temps. [Il s'éloigne avec son petit fils]

SEQ 25 - INT/JOUR Gotham City - Gymnase
[Abraham aide Bart à s'entraîner. Ils font des exercices avec un ballon, des quilles de jonglage, un vibromasseur, et avec des femmes dont il se sert comme altère. Bart sort ensuite d'une cabine à vapeur. Sa musculature est alors très développée]
Bart : Santana, j'ai plus de muscles que Schwartz et Neger réunis ! Maintenant j'ai besoin d'un nom de super héros !
Abraham : Tu peux être le Cacaboy cramoisi [Il lui tend un costume avec des plumes] Hmmm ?
Bart : Je vais y réfléchir...

SEQ 26 - EXT/NUIT Gotham City - Rues
[Un bandit braque le stand de presse d'Apu. Le malfrat emporte avec lui une pile de journaux]
Apu : [affolé] A l'aide, au secours, ce voleur m'a volé mes [avec l'accent anglais] "Heralds Tribune" et mes [avec l'accent français] "Hérald Tribune" !
[Le bandit s'engage dans une ruelle, mais Bart lui barre la route. Ce dernier est habillé comme Batman]
Bandit : [surpis] Gamin ?
Bart : Je suis Bartman ! [L'enfant pousse le malfrat contre un générateur électrique, tuant ainsi le voleur. Bart retourne chez Apu. Il rend au vendeur la pile de journaux qui lui avait été subtilisée]
Apu : Merci auto-défense masquée ! Ton homicide par excès de zèle, m'a fait économisé 80 cents, maintenant, si tu ne comptes rien acheter, dégage, s'il te plaît.

SEQ 27 - INT/JOUR Gotham City - Station radio
[Le journal Gotham Herald titre : « Gamin musclé terrorisant la pègre »]
Animateur : La pègre de Springfield, je veux dire de Gotham, tremble ce soir pendant que les honnêtes citoyens dorment à poings fermés. Pourquoi ? Parce que Bartman met KO les mauvais garçons comme Howard Hugues tombe les starlettes ! Des mauvais garçons comme le tocard ! [Il s'agit d'Otto. Il est déguisé en join, avec un pistolet, et un sac avec un dollar dessiné dessus. Bart l'assomme d'un coup de poing] L'escroqueur [C'est Ned Flanders, il est déguisé en orange, et est masqué. Il est accompagné de Rod et Todd, déguisés en ange, tenant un pistolet mitrailleur. Bart, passant avec une corde, assomme Ned d'un coup de poing] Monsieur Taupe [Hans Taupeman sort sa tête d'une bouche d'égout. Bart le frappe avec un énorme maillet] Aigre et doux [C'est Patty et Selma. Selma est en tenue de nuit rose, Patty en latex noir. Cette dernière s'apprête à frapper avec un fouet un homme ligoté. Mais Bart les piège dans un large filet] Et Lenny Poison [Lenny est habillé en costume vert moulant, avec de long cheveux roux, et des bottes à talons. Il attend sur le trottoir, lorsque Bart le frappe. Le héros retire la décoration frontale de Lenny]
Bart : Oh, pas de serpent tatoué ! Quand est ce que je vais trouver l'homme qui a assassiné mes parents ? Quand ?
[Un zeppelin passe dans le ciel, la voix du serpent se fait entendre]
Le Serpent : Attention Bartman, c'est le serpent qui te parle ! [Dans le cockpit, on voit le malfrat dans une tenue. La texture du déguisement rappelle la peau des reptiles, il tient un porte voix] Pour te dire cent fois merci, de les avoir effacé de la compétition, comme ça j'ai plus de facilité ! [Il brandit un sac de dollars, et rit.]
Bartman : Aucun scélérat ne m'échappe Serpent !
Lenny : [toujours à terre, s'adressant à Bart] Mais je suis pas un scélérat, je suis un travesti !
Bartman : Va dire ça à ton créateur ! [Il saisit Lenny, et le jette sur un générateur électrique]
Lenny : [souffrant] Ahhh !
[Le chef Wiggum arrive]
Chef Wiggum : Je m'en charge maintenant Bartman ! [Il dégaine son revolver, et tire sur Lenny qui est au sol]

SEQ 28 - INT/NUIT Gotham City - Exposition des bijoux d'Orient
[Il s'agit d'un musée où de nombreuses richesses sont entreposées. Les policiers entourent de près des bijoux et des pierres précieuses]
Lou : Aucun signe du Serpent chef !
Chef Wiggum : Tout va bien alors, détendons nous !
[Une musique indienne résonne dans la salle. La foule se met à danser comme des serpents charmés]
Femme : Cette musique, elle est si hypnotique ! [Elle laisse tomber son verre de champagne et danse]
Tahiti Mel : [regardant sa chevelure] Mon os semble prendre son indépendance !
[Le Serpent dans son costume arrive. Un serpent forme un gros « S » sur sa poitrine. On voit que la musique provient de ses deux accompagnateurs qui jouent avec une flûte indienne]
Le Serpent : Je vais siffler ces bijoux en serpentant entre vous ! J'espère que vous n'allez rien envenimer, parce que ces trésors tombent « As pique ». [Il s'approche des pierres précieuses]
Krusty : Hé, tes jeux de mots sont tirés par les cheveux ! [Le Serpent dégaine un pistolet et tire sur le clown. Puis le bandit, ouvre un sac dans lequel il jette les bijoux. Un bruit se fait entendre]
Le Serpent : [surpris, regardant en l'air] Hein ?
[C'est Bartman qui a cassé la vitre du toit, et descend dans la salle à l'aide d'un corde]
Bart : La fête est finie, le Serpent !
Chef Wiggum : Tu l'as dit petit ! Tu marches dans le ponch [Bart a les pieds dans le récipient]
[Le Serpent tente de s'enfuir, mais Bart lance trois boomerangs. Le Serpent, touché, est stoppé dans sa course. Un projectile touche également chacun des deux charmeurs, qui s'arrêtent de jouer de leur instrument. La foule est alors libérée de l'hypnose. Les policiers cernent les malfrats. Bart s'approche du Serpent, laissant des traces de ponch derrière lui. Il retire le masque du voleur, et reconnaît le malfrat qui a tué ses parents. En effet, ce dernier porte sur la joue le même tatouage que l'assassin qu'il a rencontré après sa sortie de l'opéra]
Bart : [choqué] Toi ! T'es l'homme qui a tué mes parents ! [Il frappe le bandit qui vient s'empaler sur les crocs d'un immense serpent synthétique servant de décoration]
Le Serpent : [dans un dernier souffle] Ohhh...
[Le chef Wiggum et Lou haussent les épaules, en se regardant]
Bart : J'ai réussi, j'ai fini par avoir ma vengeance ! [Lisa habillée en journaliste avec un calepin à la main, rejoint Bart]
Lisa : Ca n'a pas ramené vos parents à la vie, dîtes moi champion, est ce que ça valait la peine ?
Bart : Ben, je me sens vachement mieux, et en plus, j'ai des « illions » de dollars, et pas de parents pour me dire quoi faire !

SEQ 29 - INT/JOUR Gotham City - Résidence de Bart - Piscine intérieure
[Bart utilise un vibro masseur au bord de la piscine, tandis qu'un femme dans l'eau s'approche de lui, un ballon à la main]
Femme : Bartman, tu viens pas te joindre à nous ?
Bart : Me parle pas quand je suis en vibro-massage !
[La femme est déçue]

SEQ 30 - EXT/NUIT Falaise
[Retour à la réalité, Bart a terminé son histoire. Il se dirige vers Homer et le Texan qui sont assis sur le capot de la voiture de ce dernier]
Bart : Alors vous voyez, la vengeance c'est génial ! Il y a trois façons différentes d'en parler ! Quoique deux de ses façons étaient genre les mêmes façons, et que même la troisième aurait mieux marché pour une histoire d'Halloween.
Homer : [riant] Ah ah, laisse nous maintenant, on a a parlé tous les deux.
Riche Texan : Ouais, il se trouve qu'on a beaucoup en commun, on vient tous les deux du Connecticut ! [Bart s'en va, le Texan lève la tête] Regardez moi ces étoiles, combien vous croyez qu'il y en a ?
Homer : Hmm... Deux !
Riche Texan : [choqué] Quoi... le... deux ? Vous croyez qu'il y a que deux...moi j'ai jamais... vous ? ...comment vous ? Pourquoi croyez vous qu'en ce bas monde, l'humanité à tendance à se haïr les uns les autres ?
Homer : [s'allongeant] Je sais pas, on se détend, et on réfléchit jusqu'à ce qu'on trouve. [Le Texan s'allonge également]

Lors du générique de fin, un message est passé à l'écran : « Cet épisode est dédié à tous ceux qui sont morts dans les « Star Wars » : Darth Vader, Darth Maul, Greedo, Uncle Owen, Storm Trooper #5, Jango Fett, General Grievous (droïde), Storm Trooper #2, Dak , Obi Wan (Ben) Kenobi, tous ceux joués par Jimmy Smits, Jabba the Hutt, Sy Snoodles, malheureusement pas Jar-Jar Binks, et tous ceux sur les étoiles qui ont explosé ».
L'équipe du site | A propos
©2000-2022 The Simpsons Park