Haut de page

Les Simpson à la TV

La pêche au Ned
S22E22

Ned Flanders tombe sous le charme d'Edna Krapabelle...

Le fils indigne de Mr Burns

SEQ 1 - EXT/JOUR Devant la cidrerie historique :[Les Simpson descendent de voiture. Ils vont visiter la cidrerie historique]
Lisa : C'est vraiment la sortie idéale pour une magnifique journée d'automne.
Marge : Je plains ceux qui sont restés cloîtrés chez eux pour regarder la demi-finale des championnats de base ball.
Homer : [triste] Ouais, les pauvres, ils apprendront rien sur les pommes aujourd'hui.
[Un ranger nommé Randy fait le guide]
Randy : La cidrerie fonctionna sans discontinuer jusqu'en 1941, année où les employés partirent pour la seconde guerre mondiale. A leur retour, la vieille dame était telle qu'ils l'avaient laissée sauf que maintenant elle était infestée de milliers et de milliers de rats.
Bart : Cool !
Randy : Oui d'ailleurs si on écoute attentivement, on peut les entendre aujourd'hui ronger les pommes et barboter tranquillement dans les toilettes. Ainsi s'achève la première partie de la visite.
[Randy remue un pot pour les pourboires]

SEQ 2 - INT/JOUR Dans la cidrerie historique :Randy : L'un des pressoirs les plus intéressants de la région sur le plan historique. Copié sur le modèle allemand, il fut modifié pour la pomme américaine de plus grande...
[Homer en a marre. Il veut s'en aller et au moment où il va franchir la porte, il tombe sur les Flanders qui entrent]
Ned : Oh ça alors. Que je sois passé au pressoir si ce n'est pas Homer Simpson. Eh, depuis quand tu es là ?
Homer : 20 minutes et les minutes les plus saoulantes de ma vie.
Ned : Oh oh oh ! On s'est saoulé au cidre hein ? J'ai un tuyau. Le pass pour la saison c'est gratuit à partir de la 16ème visite. Tu sais la plupart des gens ne reconnaissent pas la différence entre le cidre de pomme et le jus de pomme mais moi si et je vais te donner un truc pour t'en souvenir. Si c'est jaune et clair c'est du jus de pomme, mon cher. Et si c'est brun et piquant, c'est du cidre mon grand. Mais il y deux exceptions.
[Homer s'ennuie]
Homer : Tu peux rester, moi je me tire.
[Le cerveau d'Homer part de sa tête]
Ned : ... Dans le cas où on utilise des pommes d'arrière saison. Et bien sûr au Canada, tout ça est inversé. [Homer tombe au sol] Oh mince. Un bon verre de cidre, ça va te requinquer.

SEQ 3 - EXT/JOUR Dans les bois :[Marge se promène avec Lisa près de la cidrerie]
Marge : Après l'hiver et le printemps, l'automne est sans aucun doute ma saison préférée. Regarde un peu cette magnifique frondéson.
Lisa : On dit pas "frondéson" maman, on dit "frondaison", fron-dai-son.
Marge : C'est ce que j'ai dit, frondaison. Il faut pas être diplômée d'Oxford pour prononcer "frondéson".

SEQ 4 - EXT/JOUR Gare de New Haven :Narrateur : Pendant ce temps à New Heaven dans le Connecticut.
[M. Burns s'apprête à prendre le train]
Burns : Franchement Smithers, je me demande pourquoi Harvard se donne la peine de jouer. Ils ont encore gagné du justesse.
Smithers : Leur tricherie était encore plus flagrante que l'an dernier, monsieur.

SEQ 5 - INT/JOUR Wagon privé de M. Burns :[M. Burns a son propre wagon luxueux avec un billard]
Burns : Oh, laissons à Harvard ses exploits sportifs et intellectuels. Yale sera toujours championne pour ce qui est des clubs de gentlemen. Tous les amis que j'ai c'est ici que je les ai connu.
Dink : [à la fenêtre] Bonjour Burnsie. C'est ton vieux copain de chambre, Dink.
[Burns ferme le rideau pour ne pas le voir. Un peu plus tard, le train est en route. Burns joue au billard. Les boules bougent]
Burns : On se calme, on se calme.
[Le train freine et toutes les boules rentrent dans un trou.
Smithers : C'était bien joué monsieur.
Speaker : [au micro] Votre attention s'il vous plait, le train a dû s'arrêter momentanément à cause d'un canapé abandonné sur la voie.
[Burns ouvre la fenêtre et voit des hommes à l'avant du train qui regardent ce qui gène la voie]
Homme : Ouais, ça ressemble bien à un canapé.
Burns : Ca risque d'être long Smithers. Soyez gentil, saoulez-vous et trébuchez dans tous les coins pour me distraire.
Smithers : Je vais vous danser un cha cha cha.

SEQ 6 - EXT/JOUR Sur le bord de la voie :[Un homme tient une boutique de souvenirs à côté de la voie de chemin de fer. Il voit le train arrêté]
Larry : Oh, des clients. Chic alors, ça va mettre un peu de beurre dans les épinards.
[Le vendeur ambulant frappe aux carreaux du train]
Larry : Bonjour et bienvenue dans la superbe région de Waynesport. Un petit souvenir de votre visite ? Peut-être la noix qui tourne de l'oeil, ou alors la pierre qui tourne de l'oeil, de délicieux bonbons fourrés de la région, une bouteille travaillée à la main. Allez, si ces articles sont trop beaux pour vous, j'ai des tas de cochonneries.
[Larry passe devant le wagon privé de Burns qui s'amuse à regarder Smithers bourré. Larry le regarde bizarrement. Il sort une vieille photo qui ressemble à Burns en plus jeune et il les compare. Le train repart, Larry court après. Quand le train est trop loin, il parle à un homme à l'arrière]
Larry : Eh contrôleur, il va où ce train ?
Contrôleur : Springfield.
Larry : Ouais, mais c'est dans quel état ?
[Quand le contrôleur dit l'état, on entend une sirène qui empêche d'entendre le nom]

SEQ 7 - EXT/NUIT Dans la voiture :[Les Simpson rentrent de la cidrerie]
Marge : Je dois dire que j'ai passé l'une des plus belles journées de ma vie. La cidrerie et son histoire, toute cette merveilleuse frondaison sans oublier Lisa, notre linguiste qui a la science infusée.
[La voiture passe devant Larry avec un panneau indiquant Springfield]
Homer : Ils peuvent pas mettre un poteau pour ce panneau ?
Bart : C'est un auto-stoppeur, Homer.
Homer : Wou hou ! On va le prendre.
Marge : Non, c'est peut-être un dingue.
Homer : Eh si ça en est pas un ? On passera pour des idiots.
Marge : Non on le prend pas.
Homer : Oh mais si.
Marge : Y'a pas de place.
Homer : Si y'en a.
Marge : Je trouve que c'est une très mauvaise idée.
Homer : Je trouve que c'est la meilleure idée que j'ai jamais eu. On va prendre ce type glauque un point c'est tout.
[Homer fait demi-tour alors qu'ils arrivaient devant la maison. Il s'arrête pour prendre Larry]
Larry : Eh, c'est vachement sympa. C'est pas de la tarte de trouver une voiture ici. La seule qui s'était arrêtée c'était un corbillard et les mecs ont cru que je venais de tomber du fourgon.
[Larry monte à l'arrière]
Marge : Attention au gâteau aux pommes sur le siège.
Abraham : Oh !
Marge : Grand-père, vous êtes assis sur le gâteau ?
Abraham : J'espère que c'est le gâteau.
[Larry montre la vieille photo de Burns]
Larry : Au fait, je cherche ce type. L'un de vous sait qui c'est ?
Bart : Bien sûr on le connaît, c'est monsieur Burns.
Lisa : Il a voulu tuer nos petits chiots.
Marge : Il m'a harcelé sexuellement.
Abraham : Il m'a volé ma fiancée.
Homer : Il s'est moqué de mon poids.
Larry : [gêné] Oui, quelques petits malentendus. Vous avez son adresse ?

SEQ 8 - EXT/NUIT Maison de M. Burns - Devant la maison :[Les Simpson déposent Larry devant sa maison]
Larry : Oh là ! Ce type s'est fait plus de blé qu'une moissonneuse batteuse. Il est riche, moi je te le dis, sa boîte aux lettres est plus grande que ma penderie. Eh oh là, mais je parle tout seul.
[Larry sonne à la porte. Smithers ouvre]
Smithers : Oui ?
Larry : Oui, euh... Bonsoir, je m'appelle Larry. Je viens voir monsieur Burns.
Smithers : Je suis navré de vous décevoir, Larry. Mais si monsieur Burns consentait à voir un inconnu, il l'observerait à travers un puissant téléscope. Maintenant vous...
Burns : Smithers, que se passe-t-il ? [à Larry] Vous osez m'empêcher de siroter mon soda. Qu'est-ce que vous vendez ?
Larry : Ben... je suis... un peu nerveux. Ce que j'essaie de vous dire c'est que je suis...
Burns : Vous êtes quoi ? Vendeur de peignes, défenseur des baleines, témoin de Jéhovah ? Dîtes-le bon sang.
Larry : Mais monsieur Burns, je suis votre fils. [moment de silence] J'ai marché sur un de vos paons. Vous auriez un essuie-tout ?

SEQ 9 - INT/NUIT Maison de M. Burns - Salon :[M. Burns inspecte le crâne de Larry et y voit trois ronds comme sur son crâne]
Burns : C'est vrai. C'est bien mon fils.
Larry : Ca devient intéressant.
Smithers : Seigneur Dieu.
Larry : Maintenant papa, te méprends pas. C'est super d'être ici. Mais comment un type comme toi se retrouve avec un fils comme moi ?
Burns : Ah, Larry mon garçon, j'ai tourné et retourné cette histoire des milliers de fois dans ma tête. C'était en 1941, le... non, 39. Ma 25ème réunion des anciens de Yale.
[Flash-back à la 25ème réunion des anciens de Yale de 1914]
Burns : [il raconte] Ce soir-là apparu mon amour de jeunesse. Amour non partagé, Mimsy Bancroft. Bien sûr après tout ce temps, Mimsy avait sa part de rides et quelques cheveux gris, mais mes yeux énamourés passèrent par dessus ces petites imperfections pour se poser sur sa fille Lily âgée de 20 ans. J'emmenais Lily au cinématographe local où nos sens furent enflammés par la passion violente de Clark Gable et Vivian Leigh. [ils vont voir "Autant en emporte le vent"] Nous nous glissâmes dans le musée d'histoires naturelles voisin. Là, sous les yeux rieurs de quatre esquimaux empaillés, nous exprimèrent notre amour physiquement comme cela se faisait à l'époque.
[Burns et Lily font l'amour. Un des quatre esquimaux est en fait un homme d'entretien qui les regarde]
Larry : Si je comprends bien, je suis déjà allé dans un musée. Qu'est-ce qui vous est arrivé alors ?
Burns : Oh il y a eu un horrible scandale. Les parents de Lily l'ont forcé à t'abandonner et l'ont expédié dans un couvent dans les mers du sud. Je n'ai plus jamais eu de ses nouvelles. Mais je n'arrête pas de jacasser. Raconte-moi ta vie, je veux tout savoir.
Larry : Oh y'a pas grand chose à dire. J'ai été à l'orphelinat jusqu'à 18 ans, puis j'ai trouvé ce bouleau au stand de souvenirs. Oh, une fois j'ai vu un dirigeable.
Burns : Bien tu dois être fatigué. Je vais te montrer ta chambre.

SEQ 10 - INT/NUIT Maison de M. Burns - Chambre de Larry :[Burns montre à Larry l'immense et magnifique chambre dans laquelle il va dormir]
Larry : Bah dis donc, c'est le grand luxe. Oh p'pa, personne n'a jamais été aussi gentil avec moi.
[Larry embrasse Burns, qui est gêné]

SEQ 11 - INT/NUIT Maison de M. Burns - Couloir :Burns : Moi aussi je suis content de te voir. Tiens et au cas où tu t'ennuierais, voici la salle de jeux.
[M. Burns ouvre une porte. Deux comédiens jouent une pièce]
Comédien : [dans la salle] Tu ne peux pas te contenter de langer l'orange et de jeter la peau. Un homme n'est pas un fruit, bon sang.
Burns : Cette pièce devait s'arrêter la semaine dernière. Cessez de la jouer, cessez vous dis-je.
Larry : [aux comédiens] Eh vous faîtes pas de bile, c'était super.

SEQ 12 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Secteur 7-G :[Homer dort à son poste. Il se réveille et voit Larry à côté de lui]
Homer : Aaahh ! Eh, vous êtes l'auto-stoppeur. Qu'est-ce que vous faîtes là ?
Larry : J'apprends le bouleau de mon père. Je suis Larry Burns, le fils du patron.
[Homer est affolé. Il range le puzzle posé sur les commandes et il se met à travailler]
Larry : Oh relax ! Je veux pas bosser. Je suis tellement feignant que j'ai pris des leçons sur un piano mécanique.
Homer : Waahh ! C'est ce qui s'appelle être feignant.
Larry : Chez moi c'est du sérieux. Je suis pire qu'une couleuvre qui aurait pris un tube de valium.
Homer : Drôlement feignant.

SEQ 13 - INT/NUIT Maison des Simpson - Salle à manger :[Les Simpson dorment. Homer parle de son nouvel ami]
Homer : Et Larry et moi on a énormément de points communs, bien plus que toi et moi. Si je pouvais être largué sur une île déserte avec quelqu'un, je te garantie que je choisirais Larry.
Marge : Je crois qu'on en a assez entendu sur Larry Burns pour ce soir.
Homer : Pourquoi ? S'il était arrivé un truc intéressant à quelqu'un d'autre ici ce serait différent.
[Bart examine un diamant, Lisa a un bras dans le plâtre et Maggie à une écharpe du plus beau bébé]

SEQ 14 - INT/NUIT Dans une réception :[M. Burns a emmené son fils à une réception avec plein de gens riches]
Larry : Eh p'pa. Tous ces gens sont super chicos, je suis pas à ma place ici.
Burns : Ne dis pas de sottises Larry. Ton sang est plus bleu que le leur. Tu n'as qu'à leur donner un aperçu du charme légendaire des Burns. Oh ! Amiral Carstairs, je vous présente mon fils Larry.
[Larry voit le vieil amiral. Il lui tape sur l'épaule]
Larry : Alors la marine, on tient le coup ? Vous avez débuté sur le May Flower ? Ah ah ! J'exagère, j'espère être aussi en forme quand j'aurai 200 ans.
Amiral Carstairs : Qu'est-ce qui m'a fichu un malotru pareil ?
Burns : [à Larry] Fais attention il est très susceptible concernant son âge.
Femme : Oh Monty ! Ca doit être le fils dont on m'a tant parlé. Larry il faut absolument que je vous présente notre fille. Elle fait ses débuts dans le monde.
[Larry voit sa fille qui n'est pas très attirante]
Larry : Oh là ! Renvoyez-la en cuisine elle est pas encore prête.
[La femme est vexée. Burns et Smithers se servent au buffet]
Burns : Smithers il y a quelque chose d'un peu étrange chez le jeune Larry, et je n'arrive pas à mettre le doigt dessus.
Smithers : Disons qu'il est un peu grossier sur les bords monsieur. Mettons ça sur le compte de sa consommation héroïque de cocktails.
[Larry est devant le buffet]
Larry : [aux invités] Prends une chaise toi. Toi aussi le coincé. La bouffe est pas géniale mais les portions sont démentes. [au chef cuisinier] Eh relax ! Transmets mon bon souvenir à madame Canigou.
Burns : Un manque total de raffinement. Faîtes venir les responsables des admissions à Yale.

SEQ 15 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Bureau de M. Burns :[Les responsables arrivent]
Burns : Alors, vous avez rencontré Larry ?
Responsable 1 : Oh oui. Il a plaisanté sur mon problème de poids puis il a suggéré que ma devise devrait être "bouffe toujours". Après quoi il m'a dit de me "détendre".
Burns : Comment sont les résultats de ses tests ?
Responsable 2 : Nous nous contenterons de dire qui a écrit YALE "I-É-L-E".
Burns : Je vois. Eh bien j'ai... Oh, je viens de me souvenir que c'est le moment où je fais ma donation annuelle. Je me demande combien il faudrait que je donne.
Responsable 1 : Franchement des résultats tels que ceux de Larry exigeraient une très généreuse contribution. Par exemple, un score de 400 exigerait la donation de nouvelles tenues de football, 300 un nouveau dortoir et dans le cas de Larry il nous faudrait un aéroport international.
Responsable 2 : Yale aurait l'usage d'un tel aéroport monsieur Burns.
Burns : Etes-vous fous ? Pourquoi pas une navette spatiale ? Sortez !
[les responsables partent]
Burns : [à Smithers] Faîtes venir mon fils sur le champ.
[Smithers regarde les écrans de contrôle et voit un panneau sur la chaise de Larry indiquant "Parti boire"]
Smithers : Il semble qu'il soit parti boire, monsieur.
[M. Burns est en colère]

SEQ 16 - INT/JOUR Taverne de Moe :[Larry boit un verre]
Larry : Que tout le monde picole à mort c'est ma tournée. [à Moe] Eh beau gosse, envoie la douloureuse à mon père.
Moe : D'accord mais le seul type qui a fait payer un verre à Burns s'est retrouvé dans une décharge.
[Barney est assis à côté, avec plein de déchets sur lui]
Barney : Ouais ça valait le coup.
[Il rote, un squelette de poisson sort de sa bouche]
Larry : Qu'est-ce que vous avez tous contre mon père dans ce patelin ? C'est une bonne pâte. Sans blague, c'est la crème des hommes. [à Homer] Viens avec moi, tu vas voir.

SEQ 17 - INT/NUIT Maison de M. Burns - Salle à manger :[Homer est invité à dîner. Il y a une table immense avec Larry et Montgomery à chaque bout. Homer est au milieu. Personne ne parle]
Larry : Qu'est-ce qu'on se marre. Si c'était un poil plus animé, on pourrait se croire à une veillée funèbre.
Burns : Tais-toi, arrête ton numéro.
Larry : Oh voyons papa, on a un invité. Blablate un peu, allez.
Burns : Blablate un peu... [à Homer] Vous le gros plein de soupe, vous avez un fils ?
Homer : Ouais m'sieur, j'en ai un.
Burns : Est-ce qu'il vous déçoit constamment ? Est-ce qu'il ramène des idiots et vous oblige à leur parler ?
Homer : Ouh, sans arrêt. Vous connaissez un gosse qui s'appelle Milhouse ? C'est un casse-pieds comme...
Burns : Fascinant. Bonsoir.
[M. Burns se lève de table]
Larry : Papa. Qu'est-ce que t'as ce soir ? J'ai des engelures tellement t'es glacial.
Burns : Je vais te dire ce que j'ai. Je suis humilié d'avoir un être grossier, vulgaire, ignare en guise de fils.
Homer : [gêné] Euh... ben je vais y aller.
[Il se lève et récupère la nourriture qu'il n'a pas mangé]
Larry : Mais qu'est-ce qui se passe papa ? Tu ne m'aimes donc plus ?

SEQ 18 - EXT/NUIT Maison de M. Burns - Devant la maison :[Larry est mis à la porte]
Larry : Mince ! Ca avait bien démarré entre lui et moi mais maintenant ça se déglingue comme un vélo chinois.
Homer : C'est vachement injuste. T'es tout ce qu'un père peut souhaiter.
Larry : Ouais. Il a aucun égard pour moi... aucun égard. Aucune estime non plus.
Homer : Larry. Y'a qu'un seul moyen sûr pour qu'il se rende compte combien il t'aime. Tu sais ce que c'est ? C'est un faux kidnapping.
Larry : Ouais c'est ça. Oh je sais pas. Peut-être que je devrais quitter la ville.
Homer : Un faux kidnapping.
Larry : Non. Je sais ce qu'il faut que je fasse. Il faut que je change d'attitude. Plus de plaisanteries à tout bout de champ, plus de relâchement au bouleau et le plus important, plus une goutte d'alcool. Je sais que je peux y arriver.
[Il jette son verre par terre. Plus tard, M. Burns reçoit une lettre]
Burns : [il lit] "Votre fils a été kidnappé".

SEQ 19 - INT/NUIT Centrale nucléaire - Bureau de M. Burns :Burns : Je n'arrive pas a croire que quelqu'un ait kidnappé mon Larry. Je n'aurai de cesse qu'il me soit rendu.
Smithers : Pardonnez mon impertinence mais ne vouliez-vous pas voir Larry sortir de votre vie pas plus tard qu'il y a deux heures ?
Burns : C'est un principe Smithers. Personne ne vole Montgomery Burns. Que ce soit mon journal de Springfield ou mon gros butor de fils.
Wiggum : Très bien monsieur Burns. Quand les kidnappeurs appelleront pour la demande de rançon, vous leur direz que vous déposerez l'argent sous le grand filet qui est dans le parc.
Lou : Ensuite le filet tombe sur eux, pas vrai chef ?
Wiggum : Eh ! C'est pas bête ça, c'est pas bête du tout.

SEQ 20 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salon TV :Marge entre dans la pièce. Elle ne voit pas le canapé et elle voit plein de câbles. Elle suit les câbles qui la mènent jusqu'à la cave.

SEQ 21 - INT/JOUR Maison des Simpson - Cave :[Marge découvre que le reste de la famille y est installé avec Larry Burns. Ils regardent la télé sur le canapé]
Marge : Qu'est-ce que vous fabriquez au sous-sol ? On dirait que vous vous cachez.
Homer : Qu'on se cache ? Pff ! Marge, t'as lu trop de romans de cache-cache.
Marge : Et qu'est-ce qu'il fait ici cet auto-stoppeur ? Est-ce qu'on va loger tous les marginaux qu'on rencontre ?
Homer : Bien sûr que non on décidera au cas par cas : marginal, pas marginal...
Lisa : C'est pas un marginal maman, c'est le fils de monsieur Burns, Larry.
Bart : Il repère tout de suite ce qui cloche chez les gens.
Larry : [à Marge] Enchanté de vous connaître. Oh, regardez vos cheveux. Qu'est-ce qui s'est passé ? Vous vous êtes vue dans une glace ?
Bart : Il plaisante m'man. Non sérieusement j'adorerais avoir ta coiffure, mais on me refuse le permis de construire.
Lisa : Oh j'allais oublier m'man. Buckingham Palace a appelé. Les gardes veulent récupérer leur bonnet.
Larry : Eh les enfants. Si on applaudissaient votre maman ? Elle est super.
Bart : Ouais m'man.
Lisa : Bravo maman.
Marge : Bon oui, c'est gentil.

SEQ 22 - INT/JOUR Poste de police :[M. Burns et Smithers attendent un éventuel appel. Le téléphone sonne. Burns décroche]
Burns : Allo allo ?
[Homer répond de la cave avec un objet dans la bouche pour modifier sa voix]
Homer : Allo monsieur Burns. ici le kidnappeur. Votre fils vous manque ?
Burns : Oui il me manque un fils. Rendez-le moi immédiatement.
Homer : Si vous aimez vraiment Larry, prouvez-le et vous pourrez le retrouver aujourd'hui.
Burns : Combien vous voulez comme preuve ? 5 000$... 6 000$ ? Je vous jure que c'est tout ce que j'ai.
Homer : Vous aimez donc pas votre fils ? Ca c'est plus important que l'argent.
Burns : Plus important que l'argent ? Qui êtes-vous ?
Homer : Euh... une seconde.
[Il raccroche]
Wiggum : Magnifique. Eddie, t'as repéré le numéro ?
Eddie : Bien sûr chef.
[Eddie lui donne le papier avec le numéro]
Wiggum : [il lit] 9-9-9... Ah zut c'est un numéro bidon.

SEQ 23 - INT/JOUR Maison des Simpson - Cave :[Bart, Lisa, Homer et Larry jouent au poker]
Lisa : Eh, je crois que j'ai une quinte flush.
Bart : Je déteste le poker. Pourquoi on joue pas à la bataille ?
Marge : Pourquoi on remonte pas au salon ?
Homer : Non !
[Marge regarde la télé]
Kent : ici Kent Brockman dans l'hélico de Channel 6 pour un bulletin spécial. Le fils de Montgomery Burns a été kidnappé.
Marge : Kidnappé ?
Homer : Marge, c'est pas un vrai kidnapping. C'est un simple canular pour gagné le coeur d'un père.
Marge : Tu sais très bien ce que je pense des canulars.
Homer : Même maintenant ?
Marge : Tu vas ramener Larry chez monsieur Burns immédiatement avant d'avoir de gros problèmes.
Homer : Quoi mais, mais... Marge. C'est en plein jour et il y a des flics dans tous les coins.
Marge : Ce n'est pas une excuse. Exécution.
Homer : Ohhh...
[Marge regarde la télé. Kent est en hélicoptère au dessus de la maison des Simpson]
Kent : Nous vous tiendrons informés dès qu'il y aura du nouveau... [Homer et Larry sortent de la maison] Oh attendez voir, les voilà. Larry Burns et son kidnappeur.
[Homer voit l'hélicoptère]
Homer : Aaahhh !
[Larry et Homer courent dans la voiture]
Kent : Apparaître en plein jour avec la police dans tous les coins mesdames et messieurs. Un seul mot peut qualifier ça : idiotie.

SEQ 24 - EXT/JOUR Dans une ruelle :[Homer s'est arrêté en voiture dans une petite rue. Il fuit la police qui est à ses trousses. Homer et Larry font tomber une grille et continuent]
Larry : Il faut trouver un endroit où se cacher.
Homer : Oh ! L'entrepôt désaffecté.

SEQ 25 - INT/JOUR Entrepôt :[L'entrepôt est loin d'être désaffecté. Des ouvriers y travaillent]
Homer : D'oh ! Saleté de reprise économique.

SEQ 26 - INT/JOUR Magasin de déguisement :[Homer et Larry entrent dans le magasin. Un peu plus tard, deux personnes en gorille et en joueur de moulin à musique sortent. Dans le magasin, le vendeur va dans les toilettes et il voit Homer et Larry qui se cachent]
Vendeur : Eh ! Vous louez un costume ou vous vous tirez.

SEQ 27 - EXT/NUIT Dans la rue :Homer : Faut trouver un endroit où personne viendra jamais. Qu'est-ce que je vois ?

SEQ 28 - INT/NUIT Cinéma Aztec :[Homer et Larry sont au cinéma. Ils regardent "Trop de grand-mères"]
Bo Derek : [dans le film] Accélère grand-mère. Grand-mère nous rattrape !
Homer : Eh eh ! Ils viendront pas nous chercher ici.
Larry : Ouais, cette salle est plus vide que des toilettes payantes en Ecosse.
[Derrière eux, il y a Hans Taupeman]
Hans : Chut ! Y'a des gens qui aimeraient bien pouvoir regarder le film.
Homer : Si t'es pas jouasse t'as qu'à appeler les flics.
[Homer lui jette son pop-corn et rie]

SEQ 29 - EXT/NUIT Devant le cinéma Aztec :[La police arrive. Kent Brockman est devant la caméra]
Kent : ici Kent Brockman en direct du cinéma "L'Aztec" d'où on a prévenu la police que le kidnappeur Homer Simpson et l'otage Larry Burns étaient à l'intérieur et parlaient bruyamment.

SEQ 30 - INT/NUIT Maison des Simpson - Cave :[Marge regarde la télé]
Marge : Oh, rends-toi tout de suite Homer.
Bart : Non, tire dans le tas pour sortir.
[A la télé, on voit Homer sortir du cinéma et se faire cribler de balles. Homer s'écroule au sol. Les Simpson crient]
Kent : Fin sanglante pour Homer Simpson. C'est l'un des dénouements possibles d'après notre simulation sur ordinateur. Et voici ce que ça donnerait si la police le tuait grâce à un tir de barrage de balles de base-ball.
Lisa : Il faut courir là-bas aider papa.
[A la télé, on entend Homer se prendre des balles de base-ball]
Homer : [à la télé] Arrêtez !

SEQ 31 - INT/NUIT Cinéma Aztec :[Homer et Larry ne sont plus dans le cinéma quand la police entre. Wiggum goûte aux pop-corn]
Wiggum : Encore chaud. Ils doivent pas être loin.
Lou : Chef !
[Homer et Larry sortent par la sortie du haut]

SEQ 32 - EXT/NUIT Devant le cinéma Aztec :[Homer et Larry sont sur le présentoir des films. La police est en dessous]
Wiggum : Faîtes pas l'idiot, Simpson. Relâchez le gosse.
Burns : [au mégaphone] Les négociations ont échouées. Tuez-le !
[Le chef Wiggum pointe son arme sur Homer. Larry se met devant lui]
Larry : Attendez ! Homer n'est pas un kidnappeur, c'est le meilleur ami que j'ai jamais eu. On a monté ça de toute pièce.
[Les gens sont surpris]
Burns : J'aurais dû me douter qu'il n'y a que toi qui soit assez bête pour te kidnapper. Maintenant descend que je te mette une fessée devant cette populace hébétée. Smithers, veuillez m'enlever ma ceinture.
Smithers : Avec plaisir monsieur.
Homer : Attendez m'sieur Burns. On a peut-être fait un faux kidnapping mais est-ce que c'est vraiment un si grand crime ? Tout ce que votre fils voulait c'était un peu d'attention, un peu d'amour. Moi-même je suis père m'sieur, et bien sûr des fois mes gamins sont insupportables ou audieux ou infectes. Mais ils savent qu'ils peuvent compter sur une chose : l'amour inconditionnel de leur papa.
[Homer descend et prend sa famille dans ses bras]
Larry : Qu'est-ce que t'en penses p'pa ? Je sais que c'est dur, mais tu peux pas m'aimer pour ce que je suis ?
Burns : Eh bien... là, là mon garçon. [il prend Larry dans ses bras] Je suppose que j'ai été un petit peu... D'oh ! Non je ne peux pas, ça ne me ressemble pas. Je suis désolé Larry, je ne serai jamais la famille dont tu as besoin.
Larry : Oh ça fait rien. Tu sais j'ai une femme et des gosses. Oh ça me fait penser, ils doivent se demander où je suis passé. Je leur ai dit que j'allais prendre un café et c'était il y a 8 jours.
Burns : Mon garçon, ravi de t'avoir rencontré. C'est bon de savoir qu'il y a un rein qui m'attend en cas de besoin.
Larry : Il est à toi p'pa. Mais avant j'aimerais faire passer quelques litres d'alcool dedans. Eh, puisque tout le monde est réunis, faisons la fête.
Gens : Ouais !
[La chanson "Any Way You Want It" commence et les tous les habitants dansent]
Lisa : Qui est-ce qui joue cette musique ?
Marge : Et d'où vient cet alcool qui coule à flot ?
Homer : C'est une fête Marge, c'est pas forcément logique. [Homer a une boisson] Woo-hoo-hoo-hoo ! Oh ouais !
L'équipe du site | A propos
©2000-2022 The Simpsons Park