Haut de page

Les Simpson à la TV

La pêche au Ned
S22E22

Ned Flanders tombe sous le charme d'Edna Krapabelle...

Simpsonothérapie

SEQ 1 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salle à manger
[Bart et Lisa se disputent]
Bart : Ouais ?
Lisa : Ouais.
Bart : Ah ouais ?
Lisa : Ouais.
Bart : Ouais ?
Lisa : Ouais.
Bart : Ah ouais ?
Lisa : Ouais.
Homer : Pourquoi vous vous chamaillez encore ?
Lisa : Pour savoir lequel de nous deux t'aime le plus.
Homer : Ah ouais ? Bon, alors continuez.
Bart : Toi tu l'aimes plus !
Lisa : Non c'est toi !
Bart : Non c'est pas moi !
Lisa : Si c'est toi !
Bart : Non c'est toi !
Homer : Arrêtez maintenant et faites-moi le plaisir de plus vous bagarrer de toute la journée. J'ai pas envie que vous me causiez des ennuis au pique-nique de mon patron.

SEQ 2 - INT/JOUR Maison des Simpson - Cuisine
[Homer goûte au plat qu'il va offrir à M. Burns]
Homer : Mmm... des chamallows.
[Il rote]
Marge : Homer !
Homer : J'essaye seulement de débarrasser mon organisme de tous les bruits malheureux pendant que je le peux encore. Je tiens pas à me faire honte devant tout le monde au pique-nique.
Marge : Mmm...
Homer : Tu est sûre qu'il y en a suffisamment ? Tu sais à quel point le patron adore ces délicieuses gelées au fruits.
Marge : Homer, monsieur Burns a dit qu'il aimait bien ça, oui, mais une fois c'est tout.
Homer : Marge, c'est la seule fois qu'il s'est adressé à moi sans me traiter de... tête de veau.

SEQ 3 - EXT/JOUR Voiture des Simpson
[Homer conduit sa famille au pique-nique de Burns en voiture. Ils arrivent à pied devant sa maison chacun transportant une gelée]
Homer : On y est les enfants. Le paradis sur terre.
Bart : [il voit le panneau à l'entrée] Oh tu parles. Il y a écrit que les braconniers seront abattus.
Homer : Ouvrez bien grand vos oreilles. Mon patron va participer à ce pique-nique alors il va falloir montrer de l'amour et/ou du respect à votre père.
Lisa : Le choix est difficile.
Bart : Moi je choisis le respect.

SEQ 4 - INT/JOUR Maison de Mr Burns
[Burns accueille une famille]
Burns : Ravi de vous voir. Content que vous ayez pu venir.
Père : Merci monsieur Burns, je suis si heureux que vous nous ayez invité.
Bob : Pas moi. Ça m'a fait rater un match avec mon école.
Père : Mais tais-toi, Bob !
Burns : S'il vous plaît, pas de disputes aujourd'hui. Allez rejoindre les autres et passez une bonne journée.
[La famille s'en va]
Burns : Renvoyez cet homme, Smithers. Je n'ai pas envie que cet individu et son fils mal élevé gâche mon pique-nique.
Smithers : Il sera parti avant la course en sac.
Burns : Bien, excellent.
Homer : Ah, bonsoir monsieur Burns.
Burns : Oh comment allez-vous...
Homer : [tout bas à Smithers] Simpson, Homer.
[Smithers donne une fiche avec les noms des Simpson à M. Burns]
Smithers : Tenez monsieur.
Burns : [il lit la fiche] Ah oui, c'est certainement votre charmante épouse... Marge. Oh, et regardez-moi cette petite Lisa. Mon Dieu ça grandit comme de la mauvaise herbe. Et lui bien entendu c'est... Bert.
Bart : Bart.
Homer : Ne reprends pas le monsieur, Bert. regardez patron, regardez ce qu'on a apporté. Tout un assortiment de gelée.
Burns : [énervé] Ah non c'est pas vrai, pitié ! Tous les invités m'en ont apporté. Je ne sais pas quel imbécile a été raconter partout que j'adorais ces saloperies visqueuses. Bon, allez jeter ça là-bas sur le tas, et faîtes comme chez vous.
[Le tas en question est une table remplie de gelée]
Bart : Tu entends ça p'pa ? Tu vas pouvoir te balader en slip et roter tant que tu veux.
Homer : Maintenant écoute-moi bien...
[Il se met à étrangler Bart]
Burns : Y'a un problème, Simpson ?
Homer : Non, hé hé ! Je félicitais mon fils qui a fait une plaisanterie très drôle sur son papa.

SEQ 5 - EXT/JOUR Maison de Mr Burns - Jardin
Homer : Maintenant rappelle-toi bien. Pour tous les gens qui sont ici on est une gentille famille. D'accord, tout ce qu'il y a de plus normal.
Lisa : Eh Bart, le dernier qui saute dans la fontaine a un gage.
Bart : Ouais !
[Bart et Lisa courent]
Homer : Soyez normaux, soyez normaux !
[Marge discute avec une mère qui a un bébé]
Marge : Oh, vraiment quelle adorable petite fille vous avez là.
Mère : Je vous remercie. Nous devrions les déposer à la nursery et aller boire un punch.
Marge : Oh non, moi je touche pas à l'alcool.
Mère : Regardez, ce n'est pas votre fils là-bas qui torture le cygne ?
[Marge voit Bart en effet torturer un cygne]
Homer : Bart !
Marge : Je vais peut-être prendre un punch, finalement.

SEQ 6 - INT/JOUR Maison de Mr Burns - Nursery
Marge : Oh, vous croyez que c'est prudent de laisser ces petits sans surveillance ?
Mère : Vous avez raison.
[Elle allume la télé et c'est les joyeux petits lutins]
Mère : Voilà, c'est réglé.

SEQ 7 - EXT/JOUR Maison de Mr Burns - Jardin
[Homer poursuit Bart. Lisa fait la statue sur la fontaine et crache de l'eau]
Homer : Bart ! Lisa, Bart, répondez-moi bon sang ! Où êtes vous les enfants ?
[Bart jette une pierre sur Homer]
Bart : Oups !
Homer : Je te tiens !
Bart : Doucement, p'pa. Si tu pètes un circuit, tu perds ton job.
Smithers : [au micro] Écoutez tous. La course en sac père-fils commencera dans 5 minutes sur la pelouse nord. Votre participation est obligatoire. Je répète, obligatoire. Terminé.
Homer : Tu te souviens du règlement de l'année dernière ?
Bart : Ouais, tu te la boucles et je laisse ton patron gagner.
[Pendant ce temps, Marge discute avec une mère. Marge a bu trop de punch et a du mal à tenir debout]
Mère : Je ne sais pas lequel des deux aimer le plus. Mon fils Joshua qui est capitaine de l'équipe de football, ou bien ma fille Amber qui est soliste à la chorale de l'école. En général, je me base sur leurs notes pour les départager, mais ils ont eu tous deux 19 de moyenne ce trimestre. Que peut faire une mère dans ce cas-là ?
Marge : Moi, je dirais qu'il y a de la grandeur dans ma famille.
Mère : Dans votre famille ?
Marge : Oui, une certaine noblesse que les autres ne peuvent pas voir, mais elle est là. Et si c'est pas véritablement de la grandeur, nous sommes quand-même dans la moyenne.
[Elle boit un nouveau verre de punch]
Marge : Je ne voudrais vous alarmer mesdames, mais je crois qu'il y a un peu d'alcool dans ce punch.
[Plus loin a lieu la course en sac]
Smithers : Monsieur Burns, êtes-vous prêt ?
Burns : Je suis prêt.
Smithers : Alors on peut y aller ?
Burns : Oui.
Smithers : Partez monsieur Burns.
[Burns part en sac. Seulement un peu plus tard, Smithers donne le vrai départ pour les autres concurrents avec un pistolet. Ils sont derrière leur patron]
Bart : Oh non c'est complètement débile. Je vais lui montrer moi.
[Bart accélère et dépasse Burns]
Homer : Bart, non ! Bart ! Non ! Non ! Bart ! Non, Bart !
[Homer rattrape Bart et le plaque au sol juste avant la ligne d'arrivée. Burns gagne]
Burns : [épuisé] La lutte était serrée cette année.
[Marge est ivre. Elle danse avec les autres femmes]
Marge : [elle chante] Tous assis, sous les ombrages !
Femmes : [elles chantent] Amie, verse-nous du vin.
Marge : [elle chante] Buvons, buvons ce puissant breuvage !
Femmes : [elles chantent] Amie, verse-nous du vin.
Marge : [elle chante] Voilà enfin mon seul et unique, adieu mes amies, ne soyez pas tristes.
Femmes : [elles chantent] Amie, verse-nous du vin.
Homer : Oh ! Marge, j'ai besoin de toi.
Marge : Eh Homer, tu as goûté au punch ?
Homer : Tiens-toi un peu, je t'en prie Marge. Faut que tu viennes avec moi le patron va porter un toast.
Marge : Oh ben non, tu sais bien que je ne touche pas à l'alcool.
[Elle tombe dans les bras d'Homer]
Homer : Ben dis donc, tu as vraiment choisi le moment idéal pour t'y mettre, hein.
[Plus tard, le soleil se couche. Des musiciens jouent]
Burns : Que les musiciens arrêtent ce tintamarre infernal.
[Les musiciens s'arrêtent]
Burns : Merci à tous... [il lit une fiche] d'être venu.
[Les gens applaudissent. Marge continue d'applaudir]
Homer : Marge, arrête merde.
Marge : Oh, excuse-moi, excuse-moi, excuse-moi.
Homer : Marge !
Burns : Et maintenant il est grand temps de se dire au revoir. S'il vous plaît, foutez le camp de ma propriété jusqu'à l'année prochaine. Je vous conseille de ne pas traînasser, les chiens seront lâchés dans 5 minutes exactement.
[Les gens applaudissent et se dépêchent de sortir]

SEQ 8 - INT/JOUR Maison de Mr Burns
Homme : Alors tu t'es bien amusé mon garçon ?
Fils : Oh oui, merci papa.
[Il embrasse son père]
Burns : Ah, c'est tout à fait le genre de famille unie que j'aime voir. Smithers ?
Smithers : Monsieur ?
Burns : Trouvez le nom de cet homme. Je prédis de grandes choses pour lui à la centrale.
[Homer a vu la scène et la réaction de Burns]
Homer : Vite, embrasse-moi Bart.
Bart : Que je t'embrasse ? Mais ça va pas, je suis ton fils.
Homer : Je t'en supplie, t'auras ce billet contre un baiser.
[Il lui tend un billet. Bart l'embrasse. Burns a vu la scène]
Burns : [énervé] Je n'ai jamais vu une tentative plus flagrante de s'attirer mes faveurs.
Smithers : Fabuleuse observation monsieur, tout simplement fabuleux.

SEQ 9 - EXT/JOUR Maison de Mr Burns
Homer : Ben mon vieux, je suis pas fâché que ce soit fini. On va enfin pouvoir se comporter normalement. [à l'homme qui a embrassé son fils] Pas vrai ?
Homme : Qu'est-ce que vous voulez dire ?
Homer : Oh ça va, hein. [il fait semblant d'embrasser] Vous faîtes toujours le même cinéma ? "Oh, je t'aime papa", faut pas me la faire.
Homme : Je vous plains.
Homer : Pourquoi ?
[Il regarde les enfants de cet homme qui monte dans la voiture. Le fils laisse d'abord entrer sa sœur]
Fils : Après toi.
Fille : Merci beaucoup.
[En même temps, Bart et Lisa se battent pour entrer le premier]
Lisa : Moi d'abord !
Bart : Non moi !
Lisa : Non moi !
Bart : Non moi !
Lisa : Moi !
Bart : Moi !
Lisa : Moi !
Bart : Moi !
[Il regarde de nouveau la voiture de la famille parfaite]
Femme : [air gentil] Tu as l'air fatigué, mon chéri. Veux-tu que je prenne le volant ?
[Puis, Homer regarde Marge]
Marge : Oh Marge, je sens que je vais être malade.
[L'autre famille part en chantant tous en chœur]
Famille : [elle chante] Un fermier avec un chien qui s'appelait Bingo, B-I-N-G-O, B-I-N-G-O, B-I-N-G-O il s'appelait Bingo.
[Il voit les membres de la famille avec des ailes d'ange et une auréole. Il se retourne et voit sa famille en diable]
Marge : Homer, viens on t'attend.
Lisa : C'est là qu'est ta famille.
Bart : Ouais Homer, il manque plus que toi. Ta place est là.
Lisa : Il est des nôtres.
Marge : Il est des nôtres.
Bart : Il est des nôtres.
Les trois : Il est des nôtres.
[Il monte dans la voiture. Il voit l'autre famille prendre une route vers le ciel]

SEQ 10 - INT/NUIT Maison des Simpson - Salon-TV
[Marge, Bart et Lisa regardent la télé en mangeant. Marge est couchée sur le canapé et les enfants sont par terre. Ils regardent un documentaire animalier]
Annonceur : Le père a travaillé toute la journée pour trouver de quoi nourrir ses petits qui sont incapables de se débrouiller seuls. Le bébé aigle est totalement dépendant de sa mère qui ingurgite pour lui la nourriture qu'elle a trouvé.
[Homer entre et éteint la télé]
Bart et Lisa : Ohh...
Homer : Écoutez-moi bien. La journée d'hier m'a ouvert les yeux. Il faut essayer d'être une famille normale, alors ce soir, pas question de bâfrer comme des cochons tout en restant vautré devant la télé. Nous allons dîner tranquillement autour de la table comme une famille normale.

SEQ 11 - INT/NUIT Maison des Simpson - Salle à manger
[Les Simpson sont assis à table]
Lisa : Alors papa, heureux ?
Homer : Oui.
Lisa : Bon on peut bouffer, ça y est.
[Ils se goinfrent]
Homer : Non ! Nous devons d'abord remercier le Seigneur.
Bart : OK, merci Seigneur, c'est vachement sympa.
[Ils se goinfrent]
Homer : Non. Ignore ce garçon, Seigneur. Fermez votre clapet et baissez les yeux. Seigneur Dieu. Merci pour cette manne céleste surgelée, même si nous ne la méritons pas. Parce qu'entre-nous nos enfants sont de vrais petits diables. Pardonnez le mot mais ils se conduisent comme des sauvages ! Vous les avez vus hier au pique-nique ? Bien sûr que vous les avez vu, vous régnez sur tout vous êtes concupiscent. O Dieu concupiscent, pourquoi vous m'avez collé cette famille ?
Marge et les enfants : Amen.
Bart : A l'attaque !
[Ils se goinfrent]
Homer : Non, j'ai pas encore fini.
Marge : Mais Homer, combien de temps on va rester là à t'écouter déblatérer sur notre compte avec le voisin du dessus ?
Homer : Je suis désolé Marge, mais des fois j'ai l'impression qu'on est la pire famille de la ville.
Marge : On pourrait peut-être déménager dans une plus grande ville.
Homer : Non.
Bart : Oh te prends pas la tête, p'pa.
Lisa : La triste vérité c'est que toutes les autres familles sont pareilles que nous.
Homer : Ah tu crois ça, toi ? Moi je te dis qu'il n'y a qu'un seul moyen de le savoir. Suivez-moi.

SEQ 12 - EXT/NUIT Dans la rue
[Les Simpson observent une famille à la fenêtre. La famille est à table et mange tranquillement]
Homer : Regardez ça les enfants. Personne ne se bagarre, personne ne hurle.
Bart : Personne ne rote.
Lisa : Le papa a une chemise.
Marge : Oh ils ont des serviettes.
Bart : C'est des phénomènes, il faudrait les montrer dans une foire.
Homer : Ça c'est toi qui le dit. Allons voir ce qui se passe dans la case numéro 2.
[Ils voient un fils et son père bavarder]
Lisa : Qu'est-ce qu'ils font là ?
Marge : Eh bien là ils ont une conversation. En fait ils prennent plaisir à se parler.
Homer : J'aimerai bien savoir ce qu'ils se racontent.
[Dans la maison]
Enfant : Papa, il me semble avoir entendu du bruit dans les buissons.
Père : Oui moi aussi. Va me chercher le fusil.
Lisa : Et là où est-ce qu'il va ?
Homer : Peut-être aller chercher la pipe et les pantoufles du vieux monsieur.
[Le père sort avec son fusil et il tire sur les Simpson. Devant une autre famille]
Bart : Waahh ! Elle est crade cette famille ! Quel taudis !
Homer : Ah t'as pas encore tout vu. Hé hé hé ! Je viens d'écrabouiller leur 3 misérables fleurs.
Marge : [énervée] Homer, c'est notre maison.
Homer : Ah !
Marge : Allez viens, rentre Homer.
Homer : [triste] Oh non ! Laisse-moi seul avec ma pensée.

SEQ 13 - INT/JOUR Taverne de Moe
[Homer est dans le bar. Il y a un match de boxe à la télé]
Commentateur : Les supporters sont de plus en plus tendus.
Homer : Une autre bière, Moe.
Moe : Alors qu'est ce qui t'arrive Homer. C'est le match le plus saignant de l'année et toi tu restes là sans rien dire comme une moule sur son rochet. Salut Eddie.
[Eddie et Lou les deux policiers entrent]
Eddie : Bonsoir Moe.
Moe : Quelques amuse-gueules ?
Eddie : Non non on est en service. Je prendrai une petite bière par contre.
Moe : Ça fera 2 dollars les gars. Je plaisantais, ah ah !
Eddie : Merci Moe. Dis donc, on est à la recherche d'une famille de voyeurs. Il y a eu des plaintes, ils terrorisent tout le quartier.
[Le chien de garde s'approche d'Homer et grogne]
Eddie : Gentil le chien, laisse les braves gens boire leur bière. Vous en faîtes pas, il a du flair ce clebs...
Lou : Mais pourquoi il s'énerve comme ça Bobo ?
Homer : Parce que j'ai... j'ai des saucisses dans ma poche.
Eddie : D'accord, c'est bon. Allez amène-toi espèce d'abruti de chien.
Homer : Tu sais Moe, un jour ma pauvre mère m'a dit quelque chose qui a vraiment fait mouche. Elle a dit "Homer, tu es une très grosse déception pour moi". Et que Dieu ait son âme, cette femme-là s'y connaissait en déception.
Barney : T'as rien à te reprocher Homer. T'as pas tiré les bonnes cartes, c'est tout. T'as des chiards, personne ne peut en venir à bout.
Homer : Tu n'as pas le droit de dire ça de mes enfants... pas des deux derniers.
Barney : Ah bon, y'en a deux que je connais pas ?
Homer : Tiens, en voilà 5 que tu connaissais pas.
[Il frappe Barney. Barney met Homer au tapis]
Commentateur : [à la télé] Et un terrible crochet du droit qui est fatal. Mesdames et messieurs, le combat est fini.
Annonceur : Ce combat exceptionnel vous était offert par le centre de thérapie familiale du docteur Marvin Monroe.
Homer : Hein, quoi ?
[La publicité commence]
Femme : Chéri, tu ne vas pas travailler aujourd'hui ?
Homme : Non, j'ai pas envie.
Femme : Écoute chéri, tu as un problème ? Ça n'ira pas pas mieux donc tu refuseras de l'admettre.
Homme : Ce qui me ferai du bien, c'est que tu fermes enfin ton clapet.
Femme : Oh toi tu la fermes !
Homme : Non toi tu la fermes !
Femme : Non c'est toi qui la ferme !
Homme : Non toi tu la fermes !
Femme : Ferme-la !
Fils : Et tous les deux, vous allez la fermer ?
Marvin Monroe : Salut à tous, je suis le docteur Marvin Monroe. Est-ce que cette scène vous est familière ? Si oui, je suis votre homme. Pas de truc miracle, pas de médicaments, pas de régime à la mode, mais une famille comblée... ou remboursée du double. Alors appelez aujourd'hui...
Annonceur : Centre de thérapie familiale du Dr Marvin Monroe. 18-0-555-BISOU. Pourquoi ne pas appeler dès maintenant ?
Homer : Quand est-ce que je serai raisonnable ? Si les réponses aux problèmes de la vie ne se trouvent pas au fond d'une bouteille, hé hé hé... elles se trouvent à la télé !

SEQ 14 - INT/NUIT Maison des Simpson - Salon-TV
[Les Simpson regardent Itchy & Scratchy. Scratchy poursuit Itchy qui se réfugie dans un trou de souris. Scratchy se coince la tête dedans et Itchy lui met une bombe dans la bouche. Il explose. Itchy fait rouler sa tête a travers ses côtes qui forment un passage. Bart et Lisa rient quand Homer rentre et éteint la télé]
Homer : Ça suffit, il est temps de tenir un conseil de famille.
Lisa : [énervée] Pourquoi on le tient pas quand c'est toi qui regarde la télé ?
Homer : Bon écoutez. Vous êtes conscients et je suis conscient que cette famille à besoin d'aide, de l'aide d'un spécialiste. Alors je nous ai pris rendez-vous avec le docteur Marvin Monroe.
Bart : Le gros con de la télé ?
Lisa : Quoi ! Tu veux nous envoyer chez un médecin qui sponsorise des matchs de catch ?
Homer : Boxe Lisa, match de boxe. Ça fait une sacrée différence.
Marge : Homer, franchement tu es sûr que c'est la seule solution ?
Homer : J'en suis sûr chérie, j'ai bien réfléchi à la question. De toutes les pubs que j'ai vu c'était la meilleure. Tout ce que ça nous coûtera c'est 250$.
Marge : Mais nous n'avons pas cette somme chéri.
Homer : Non, alors il va falloir ratisser un maximum. Va chercher l'argent pour les études des enfants.
Marge : Oh Homer !
Homer : Faut être lucide, Marge. Pourquoi on se priverai maintenant pour les faibles chances qu'ils ont de faire des études ?
[Marge compte l'argent des études]
Marge : 48... 49... 50... 88$ et 50 cents.
Homer : Y'a que ça ? C'est tout ce qu'on a réussi à économiser pour leurs études ?
Lisa : J'aurais eu besoin d'une bourse universitaire de toutes façons.
Homer : J'ai pas dit mon dernier mot. Pour sauver cette famille, il va falloir se résoudre au sacrifice suprême.

SEQ 15 - EXT/NUIT Dans la rue
[Homer tient la télé dans ses mains. Il va la vendre]
Lisa : Non papa, s'il te plaît, pas la télé !
Bart : Fais pas de bêtises, p'pa. Tout ce que tu veux mais pas ça.
Marge : Homer, on pourrait mettre mon alliance en gage au lieu de la télé.
Homer : C'est gentil de ta part mon chéri, mais je te signale qu'il nous faut 150$.

SEQ 16 - INT/NUIT Dans le magasin
Vendeur : Ah bonsoir, Simpson. Alors, qu'est-ce que je peux faire pour vous ?
Homer : Vous pourriez me donner 150 petits dollars pour ce récepteur en parfait état ?
Vendeur : Il est compatible avec la câble ?
Homer : Il peut pas l'être plus.
Vendeur : D'accord, emballé c'est pesé Simpson.

SEQ 17 - INT/NUIT Cabinet du Dr Monroe - Salle d'attente
[Homer est au guichet pour payer]
Marge : Toutes nos économies, l'argent pour les études des enfants, la télé... Homer, tu viens de poignarder en plein cœur ceux qui t'aimaient le plus au monde.
Homer : Eh, on a rien sans rien Marge.
Guichetière : Vous réglez en espèce ou en chèque ?
Homer : Je règle en espèce bien sûr. Tenez, je vous sort 250$, pas un de moins. [il agite les billets] Oui madame, je tiens 250$. Qu'est-ce que vous en dîtes, regardez ça. C'est pas beau 250 jolis dollars cash.
Bart : Si tu veux l'impressionner, montre-lui plutôt le grand vide qu'il y a à la place de la télé.
Homer : Bart !
[Un famille ressemblant aux Simpson sort]
Sosie d'Homer : Venez mes chéris, nous allons fêter cette nouvelle vie d'amour, de compréhension et de respect qui s'offre à nous. Je vous emmène déguster une énorme glace au chocolat couverte de chantilly.
Sosies de Bart et Lisa : Ouais !
[Homer est encore plus enthousiaste après les avoir vu. Il donne l'argent]
Lisa : [triste] Et voilà pourquoi je ne serai jamais prix Nobel.

SEQ 18 - INT/NUIT Cabinet du Dr Monroe - Bureau du Dr Monroe
Marvin Monroe : Bonjour, je suis le docteur Marvin Monroe. Vous me reconnaissez ? Je passe souvent à la télé.
Lisa : Faudrait en avoir une, d'abord.
Homer : Lisa !
Marvin Monroe : Non non Homer, il ne faut jamais briser les jeunes. Votre famille doit pouvoir s'exprimer librement. Je vous ai remis ces blocs et ces maxi-marqueurs dans ce but. Je veux que vous me représentiez vos peurs, vos angoisses, vos chagrins, les racines de votre malaise. Et maintenant on prend une grande respiration pour se nettoyer...
[Les Simpson respirent un grand coup]
Marvin Monroe : ... Et on commence.
[Ils dessinent tous sauf Maggie. Monroe regarde ce qu'ils ont dessiné. Bart a représenté Homer]
Marvin Monroe : Hum hum... [Lisa aussi] Pas de surprises là non plus... [Marge aussi] Homer ? Homer, est-ce qu'on peut voir ?
[Il continue à dessiner]
Marvin Monroe : Homer !
Homer : Oups ! Excusez-moi, je faisais pas attention.
[Il montre son dessin. Il a représenté un avion]
Marvin Monroe : Et bien si vous aviez fait un tant soi peu attention, vous auriez peut-être remarqué que votre famille vous perçoit comme un être dominateur sévère et rude. Un ogre, si vous voulez.
Marge : Oh non docteur, ça c'est faux.
Lisa : Ogre ? C'est un mot tellement dur.
Bart : En plein dans le mille. C'est un diagnostic béton.
Homer : Je t'en foutrai...
[Il veut attaquer Bart]
Marvin Monroe : D'accord, vous avez envie de vous entre-tuer ? Parfait, c'est une réaction très saine. Les comportement hostiles ou agressifs ne sont pas nécessairement négatifs. La seule chose que je vous demande, c'est d'utiliser mes maillets thérapeutiques brevetés.
Homer : Bonne idée.
Bart : Génial !
Marge : J'oserai jamais.
Marvin Monroe : Alors on reprend une grande respiration pour se nettoyer.
[Les Simpson se battent avec des battes en mousse. Ils ne sentent rien]
Homer : Je comprends pas trop, ces gourdins sont recouverts d'une grosse couche de mousse, alors à quoi ça sert ?
Bart : Ca marchera beaucoup mieux sans la mousse, docteur.
Marvin Monroe : Non, non. Pas du tout, non.
[Il retire la mousse et frappe le Dr Monroe à la jambe]
Bart : Alors ?
Marvin Monroe : Donne-moi ça. Nous allons arrêter là cette partie de traitement.
Marge : On est déjà guéri ?
Marvin Monroe : Non, ne soyez pas ridicule. Vous allez guérir, oui. Mais dans votre cas, nous sommes obligés de faire appel à des méthodes un peu moins orthodoxes.
Homer : Moins ortho-quoi ?
Marvin Monroe : Rassurez-vous, j'aurai tout le temps de vous expliquer pendant que je laisse chauffer... le générateur électrique.
[Les Simpson sont installés sur une chaise électrique. Ils ont des boutons devant eux]
Marvin Monroe : Tout le monde bien à l'aise ? Ah ah ah ! Bon, alors, ne touchez aucun des boutons qui se trouvent devant vous pour une simple et bonne raison, CQFD, vous êtes reliés électriquement au reste de votre famille. Vous avez le pouvoir de leur envoyer une décharge, et ils ont aussi le pouvoir de vous en envoyer une.
[Bart appuie sur un bouton et électrocute Homer]
Homer : Aaahh !
Bart : Je le testais.
Homer : Petit salaud...
[Il veut appuyer]
Marvin Monroe : Non Homer, pas encore. Voyez-vous c'est ce que nous autres appelons la thérapie de l'aversion. Quand quelqu'un vous blessera émotionnellement, vous le blesserez physiquement. Ainsi petit à petit vous apprendrez à ne plus vous blesser du tout les uns les autres. Est-ce que ce ne sera pas merveilleux Homer ?
Homer : Oh oui alors, docteur.
[Il électrocute Bart]
Bart : Aahhh !
[Bart électrocute Lisa]
Lisa : Aahhh !
Marge : Bart, comment peux-tu électrocuter ta petite soeur ?
Bart : Mon doigt a glissé, m'man.
[Il se fait électrocuter]
Bart : Aahhh !
Lisa : Ouais, le mien aussi
[Lisa se fait électrocuté. Bart aussi]
Marge : Bart, Lisa. Arrêtez-moi ça.
[Elle électrocute les deux. Homer puis Bart puis Marge sont électrocutés]
Marvin Monroe : Non, ne faîtes pas ça. Non, un instant, attendez, attendes. Arrêtez tous ! Stop !
[Ils continuent à s'électrocuter. Maggie aussi s'y met]
Marvin Monroe : Non, ce n'est pas comme ça que vous allez guérir !
[Ils s'électrocutent encore]
Marvin Monroe : Non, non, non ! Vous êtes complètement cinglés. Stop, c'est pas fait pour ça ! [Ils que la lumière commence à faiblir]

SEQ 19 - INT/NUIT Centrale nucléaire - Bureau de Mr Burns
[Smithers constate que quelqu'un consomme beaucoup d'électricité]
Smithers : Bon sang, quelqu'un est en train de tirer tout le jus monsieur.
Burns : Excellent, excellent. Ca veut peut-être dire que cette manie de vouloir économiser l'énergie est morte et enterrée.

SEQ 20 - INT/NUIT Cabinet du Dr Monroe - Bureau du Dr Monroe
Marvin Monroe : Non non, je vous en prie, contrôlez-vous.
[Ils continuent à s'électrocuter]
Homer : Aahh ! Au secours !
Guichetière : Docteur Monroe, tous vos patients ont quitté le centre.
Marvin Monroe : Stop ! Stop ! Vous êtes en train de bousiller le matériel, ça suffit maintenant !
[Il débranche les chaises électriques. Marge a les cheveux tous ébouriffés]
Bart : Eh, super tes tifs, m'man.
Marge : Oh, je pensais qu'on aurait fait des progrès, non ?
Marvin Monroe : Non, aucun progrès, il n'y a rien à faire. Je vous en prie, il ne vous reste plus qu'à vous en aller maintenant.
Homer : Eh là une seconde docteur. Dans votre pub à la télé vous avez dit "Famille comblée ou remboursée du double".
Marvin Monroe : Ca c'était juste... entendu. [à la guichetière] Allez chercher l'argent.

SEQ 21 - EXT/NUIT Dans la rue
[Marvin Monroe donne les billets à Homer]
Marvin Monroe : [il compte] 1, 2, 3, 4, 5, 100... 1, 2, 3, 4, 5, 200... 1, 2, 3, 4, 5, 300... 1, 2, 3, 4, 5, 400... 1, 2, 3, 4, 5, 500... Voilà ! Sauvez vous, et ne dîtes à personne que vous êtes venus ici.
Homer : Oh ! 500$, c'est pas rien ça.
Marge : Homer quelle chance, c'est formidable. C'est notre première bonne surprise.
Lisa : C'est pas tant l'argent qui compte, c'est la sensation de l'avoir durement gagné.
Bart : Tu l'as bien eu, p'pa.
Marge : Excuse-moi chéri, tu ne crois pas qu'on devrait allez récupérer tout de suite notre télévision ?
Homer : Cette saloperie ? Sûrement pas, tu rigoles, non ? On va s'en acheter une nouvelle, un écran de 53 cm, les couleurs plus vraies que vraies, et une petite table à roulette pour pouvoir l'amener dans la salle à manger les jours de fête.
Bart et Lisa : Ouais !
Marge : Homer, on t'adore.
[Elle embrasse Homer]
L'équipe du site | A propos
©2000-2022 The Simpsons Park