Haut de page

Les Simpson à la TV

La pêche au Ned
S22E22

Ned Flanders tombe sous le charme d'Edna Krapabelle...

A tyran, tyran et demi

SEQ 1 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Hall
[Trois gardiens du pénitencier de Springfield marchent dans le hall et passent devant les cellules. Dans l'une d'elles on voit un homme portant une camisole de force. Il baragouine un charabia incompréhensible. Dans la cellule suivante, un détenu porte son compagnon de cellule à bout de bras pour se muscles. Dans la troisième, un prisonnier met le feu à sa couverture, rigole, puis se couche sur son lit en mettant la couverture en flammes sur lui. Les trois gardiens s'approchent alors d'une cellule au fond de la pièce. L'un d'eux ouvre la grille]

SEQ 2 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Cellule de Burns
[Les trois gardiens entrent dans une cellule dans laquelle se trouve Monsieur Burns. Celui-ci est assis sur son lit. Il porte une tenue de prisonnier, un bonnet et lit un livre. L'un des gardiens empoigne Burns par le col. On ne distingue pas son visage mais on reconnaît facilement la voix d'Homer]
Homer : Burns, suivez-nous !
Burns : Non, non, laissez-moi tranquille ! [L'image se fige. On entend alors la voix de Burns en voix off]
Voix off de Burns : Surpris ? Moi, Montgomery Burns en cage comme un animal. Comment reconstituer le puzzle des événements qui m'y a conduit ? [L'image forme alors un puzzle. Les pièces se détachent et tombent dans une boîte. Quelqu'un mets un couvercle sur la boite. Sur ce couvercle on peut voir l'image figée du puzzle représentant Burns effrayé. Il est écrit sur cette boîte : « Vieil homme apeuré. 500 pièces »] Eh bien, je vais vous faire le récit en y repensant moi-même...

SEQ 3 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Auditorium
[En sous-titre il est écrit « Une semaine plus tôt ». Burns et Smithers se trouvent sur la scène de l'auditorium. Un grand écran se trouve à côté d'eux et sur celui-ci on peut voir une photo d'un homme grisonnant et moustachu. Tous les employés sont réunis dans la salle]
Burns : Et ainsi, notre employé du mois est le défunt Roger Ducette qui est mort tragiquement des complications dues aux organisations syndicales... Poursuivons : Le pique-nique annuel du 4 juillet à l'usine nucléaire est pour samedi...
Homer : Wouhou !
Burns : Oh, je crains de mal m'être fait comprendre, ce pique-nique est pour moi. Vous passerez tous votre fête de l'indépendance à suer le burnous sous le chaud soleil d'été sans paye, lotion ni gratitude.
Homer : D'oh !
Burns : Oui, « D'oh », vous-même !

SEQ 4 - EXT/JOUR Devant le manoir de Burns
[Devant le manoir, se trouve une banderole sur laquelle il est écrit : « Pique-nique du jour de l'indépendance ». A gauche de l'inscription il y a une image représentant la statue de la liberté avec la tête de Burns, à droite l'image représente une aigle royal avec la tête de Burns. Tous les employés sont réunis pour organiser le pique-nique et portent tous une tenue blanche avec des bretelles et un chapeau. D'un côté, Carl souffle, sans discontinuer, dans l'embout d'un château gonflable pendant que Burns saute dessus. Plus loin, un employé stressé tente de mettre des chapeaux aux couleurs du drapeau américain sur la tête des chiens de garde de Burns. Ceux-ci se mettent à grogner]
[Un peu plus tard, Burns est assis à une table. Lenny vient lui servir un plat]
Lenny : Monsieur, vos cotes d'agneau cuisinées comme vous les aimez.
Burns : On dit « Des côtes d'agneau », eh bien je n'ai rien contre l'agneau que j'aime bien, d'ailleurs, mais question cote il n'y a que celle de la bourse qui m'intéresse ! Donnez-moi quelques bonnes tranches de gigot d'agneau ! [A Carl] Et vous, trouvez mon docteur et demandez-lui pourquoi je demande toujours des choses dingues.
Carl : [Triste] Oui, monsieur. [Il s'en va]
Smithers : Vous savez, monsieur, ces gens ont travaillé depuis votre parade des drapeaux à 6 heures du matin... Vous pourriez peut-être leur donner congé le reste de la journée pour voir leur famille ?
Burns : Oui, ils pourront partir... Dès qu'ils auront joué cette comédie musicale que j'ai écrite pour fêter la naissance de notre nation... [Il montre un petit carnet. Sur la couverture on voit Burns et Smithers qui jouent du tambour et le diable qui joue de la flûte. Burns se lève et s'adresse aux employés] Accrochez-vous à vos scripts, nous passons dans 20 minutes ! Merde à tous ! [Un employé passe à côté de lui] En anglais : « Break a leg ». [Il lui donne un marteau. L'homme, à contrecoeur, se casse la jambe avec le marteau. Celle-ci est maintenant pliée à l'envers au niveau du genou] Ca ne veut pas dire de vous casser une jambe, imbécile ! Vous êtes viré ! [L'employé s'en va en sautillant sur la jambe qui n'est pas cassée d'un air triste]
[Un peu plus tard, Burns est assis devant une scène sur laquelle est jouée une comédie musicale par les employés. Ils sont tous déguisés avec des vêtements de l'époque de la déclaration de l'indépendance des Etats-Unis (1776)]
Employés : [Ils chantent] On aime l'Amériiiiique ! [Des feux d'artifice sont lancés. Ceux-ci forment dans le ciel un serpent avec la tête de Burns et l'inscription : « Don't ask for raises ». Ce spectacle laisse Burns de marbre. S'ennuyant, il regarde sa montre. Ensuite, Homer arrive sur la scène en portant une sculpture représentant le mont Rushmore. Les 4 têtes ressemblent à celle de Burns. Les bouches des 4 têtes s'ouvrent et des canons en sortent. Ceux-ci tirent 3 fois, ensuite Homer disparaît sous le plancher grâce à une assenseur. Des fontaines et un grand bassin apparaissent. Les employés retirent leur costume. En dessous ils ont un maillot de bain aux couleurs du drapeau américain. Les une après les autres ils se jettent à l'eau]
Burns : [S'ennuyant] Hum... Smithers, prenez mes mains et tappez-les de façon sarcastique. [Smithers prend les mains de Burns et les fait applaudir très lentement] Plus sarcastique !
[Un peu plus loin, Homer, Lenny et Carl retirent leurs costumes et se démaquillent. Ils sont tous les 3 en colère]
Lenny : Burns, quel imbécile ingrat ! On a sorti nos tripes pour lui sans aucune répétition !
Homer : Moi je dis : Burns nous doit une pitite fête, alors faisons-là tout de suite... [Il pousse le miroir qui se troue à côté de lui et montre une porte sur lequel il est écrit « Cave à vin »] Avec son vin ! [Il ouvre la porte]

SEQ 5 - INT/JOUR Manoir de Burns - Escalier de la cave à vin
[Homer, Lenny et Carl descendent un long escalier qui mène à la cave à vin. Sur les murs sont accrochés des têtes d'animaux empaillées. Il y a une tête de Dodo, une de tigre aux dents de sabre, une tête de tyrannosaure...]
Lenny : Je sais pas, techniquement c'est une violation de propriété...
Carl : Que pourrait-il nous faire de pire ? [Ils s'arrêtent et voient qu'un squelette avec une bouteille de vin à la main est pendu au mur. Au dessus il est écrit : « Intrus ». Homer, Lenny et Carl continuent de descendre]

SEQ 6 - INT/JOUR Manoir de Burns - Cave à vin
[Homer, Lenny et Carl pénètrent dans la cave à vin. Carl prend une bouteille]
Carl : Eh, Lenny, ça te dit un Château la Mondotte Saint Emilion ? [Il ouvre la bouteille]
Lenny : C'est une bouteille normale, moi je bois un Jeroboam ! [Il prend une bouteille deux fois plus grosse que celle de Carl et retire le bouchon]
Homer : Moi, je me tape un Nabuchodinosaure ! [La bouteille qu'il a dans les mains est énorme. Il commence à boire le vin qui est à l'intérieur. Carl prend une carte sur laquelle sont notés les prix des bouteilles]
Carl : Homer, c'est une bouteille à 60000 dollars !
Homer : Wouhou, je bois mon salaire !
Lenny : Ouais, mais y a une partie qui doit aller en taxe.
Homer : [Enervé] Ouais, t'as raison ! Le gouvernement prend mon vin si durement volé pour le gaspiller en le versant par terre ! [Il verse un peu de vin sur le sol]
Lenny : Je bois à ça !

SEQ 7 - INT/JOUR Manoir de Burns - Salon
[Homer, Lenny et Carl, complètement saouls, saccagent le manoir de monsieur Burns]
Homer : Wouhou !
Lenny : Je deviens radioactif, maintenant ! [Des fenêtres sont brisées, des sculptures et des livres jonchent le sol. Lenny arrache un tableau d'un mur. Homer porte une armure et se sert d'une masse d'arme comme d'une batte de base-ball. En guise de balle, il prend des livres, des sculptures, des bouteilles et les envoie sur Carl qui porte un scaphandre. Carl voit les objets qui arrivent vers lui et s'écrasent contre la paroi en verre de son casque. Il n'entend rien d'autre que son souffle. Burns et Smithers arrivent alors et découvrent la scène]
Burns : [Terrifié] Smithers, sonnez l'alarme ! Sommez le préfet du comté, réveillez le bedeau ! [Smithers prend son téléphone portable et compose un numéro]

SEQ 8 - EXT/JOUR Devant le manoir de Burns
[Le chef Wiggum, Lenny et Carl arrivent en voiture, toute sirènes hurlantes, devant le manoir de Burns. Les 3 hommes entrent dans le manoir en brandissant leur arme]

SEQ 9 - INT/JOUR Manoir de Burns - Salon
[Retour dans le salon. Homer, Lenny et Carl jouent à « Twister » en se servant de tableaux célèbres comme tapis. Homer fait tourner une bouteille pour découvrir quelle sera la prochaine position à adopter]
Homer : D'accord. Main gauche Rembrandt. [Lenny s'étend pour poser sa main sur le tableau de Rembrandt, mais il est trop loin. Il s'effondre par terre. A ce moment, les 3 policiers entrent dans la pièce en braquant leur arme sur Homer, Lenny et Carl]
Wiggum : Bon, allez, éloignez-vous des anciens maîtres et envoyez-les par ici ! Allez ! [Carl regarde un tableau accroché au mur]
Lou : Oh, attendez une minute, chef, c'est « Le concert » de Vermeer !
Wiggum : Hein ?
Lou : Qui a été volé en 1990 au musée Isabella Stewart Gardner de Boston ! [Wiggum réfléchit quelque instants puis se tourne vers Burns d'un air menaçant]
Wiggum : Alors, Burns, voulez-vous nous expliquer comment ce miracle de mesure et d'harmonie est dans votre collection !?
Burns : [Embarrassé] Eh bien, je... vous... vous... Vous voyez, c'est juste que... [Il reprend de l'assurance, d'un air fâché] Est-ce un crime de vouloir de jolies choses et ensuite de les voler à un musée public dans lequel n'importe quel singe marcheur de chewing-gum en blouson d'universitaire peut bailler devant !? Je ne le crois pas !
Wiggum : Menotte-le, Lou ! [Lou accroche le premier bracelet à son propre poignet puis l'autre autour de la taille très fine Burns]

SEQ 10 - EXT/JOUR Devant le tribunal
[Wiggum, Eddie et Lou sortent du tribunal accompagnés par Burns qui est menotté. Des journalistes et d'autres Springfieldiens se trouvent devant le manoir et assistent à l'arrestation de Burns]
Voix off de Burns : Toute la ville se chargea de me conspuer, moi, dont les culottes de velours ont si souvent été tristement léchées ! [Les policiers font monter Burns dans une charrette en bois avec des barreaux. Lou prend alors la place du cocher pour faire avancer l'âne qui tire la charrette. Les Springfieldiens se mettent alors à lancer des tomates sur Burns. Homer, dans la foule, brandit un panneau « Brûle en enfer » (En VO : « Burns in hell »). A côté de lui des petites filles scouts portent une banderole sur laquelle il est écrit : « Troupe 21 pour la peine de mort ». Moe marche dans la foule et porte un petit plateau sur lequel sont posés des fruits et des légumes]
Moe : [Il crie] Des trucs à jeter ! Achetez vos trucs à jeter ! Changez une protestation en émeute !
Milhouse : Combien pour une tomate ?
Moe : Fraîche c'est un dollar, pourrie c'est deux dollars. [Milhouse fait un grand sourire à son père]
Kirk : Fils, as-tu réellement besoin d'une pourrie ? Enfin, ça n'est pas comme si tu voulais le toucher réellement... [Milhouse fait toujours un grand sourire en joignant les mains. Kirk, ému, passe sa main dans les cheveux de son fils] Oooh, allez, puisque c'est ton anniversaire, hein... [Il donne deux dollars à Moe, Moe lui donne une tomate pourrie]

SEQ 11 - EXT/JOUR Devant la maison des Simpson
[La charrette en bois dans laquelle se trouve Burns passe devant la maison des Simpson. Des Springfieldiens sur le trottoir brandissent le poing d'un air furieux. Bart sort de la maison avec des fruits dans les mains]
Bart : M'man, je vais lancer des fruits pourris ! [Marge sort, fâchée]
Marge : Personne dans cette famille ne jette quelque chose de pourris sur qui que se soit ! [Homer sort de la maison en riant bêtement et en brandissant une citrouille d'Halloween pourrie. Marge l'empêche d'aller plus loin en tendant le bras] Et ça, qu'est-ce que ça peut bien être ?
Homer : [Embarrassé] Euh... C'est mon déjeuner.
Marge : Vraiment ? D'accord, mange ton déjeuner.
Homer : Mais...
Marge : Tu dis que c'est ton déjeuner, mange-le !
Homer : Manger mon déjeuner ?
Marge : Oui, savoure-le.
Homer : C'est ce que je vais faire.
Marge : Bon appétit ! [Ils continuent de parler, mais la voix de Burns vient couvrir leurs paroles]
Voix off de Burns : Ils ont continué pendant quelque temps dans cette veine jusqu'à ce que...
Homer : Tu crois pas que je vais le faire !
Marge : Je te vois pas mâcher !
Homer : D'accord. [Il fait semblant de manger la citrouille]
Marge : Pas dans le vide, de vraies bouchées !
Homer : [Soupire] Ooooh ! [A contrecoeur il mord dans la citrouille pourrie, il avale et se rend compte que le goût est bon. Il remord dedans de bon cœur cette fois. Marge lève les yeux au ciel puis s'approche de sa voiture]
Bart : Où est-ce que tu vas ?
Marge : Faire des courses. Chaque fois qu'il y a des émeutes, y a personne dans les magasins. Tu restes ici.
Bart : Oooh ! J'ai horreur d'être coincé à la maison ! [Marge monte dans sa voiture]
Marge : Joue avec Lisa !
Bart : M'man, on joue pas avec Lisa, on joue malgré elle ! [Marge s'en va]
Lisa : Bart, ça ne m'enchante pas non plus, mais un jour on peut avoir besoin d'une transplantation d'un organe de l'autre, alors mieux vaut garder la communication ouverte... Tu veux m'aider pour ma ferme de fourmis ? [Lisa lui montre un petit terrarium dans lequel se trouvent des fourmis]
Bart : Tu plantes des fourmis et elles poussent ?
Lisa : Non, les fourmis sont les fermières !
Bart : Ah bon ? Qu'est-ce qu'elles cultivent ?
Lisa : Rien du tout ! Ecoute, tu veux m'aider ou non !?
Bart : Non !
Lisa : Bien.

SEQ 12 - EXT/JOUR Devant le pénitencier de Springfield
[La charrette contenant Burns s'arrête devant les portes du pénitencier. Smithers et à côté du véhicule]
Burns : [Triste] Quelle ironie, après toutes mes années de marché noir, de vente d'armes, de tentatives de meurtre, de meurtres réussis et de voyeurisme, mon me pince sur un minable vole d'un million de dollar.
Smithers : [Au bord des larmes] C'est si injuuuuste !
Burns : Smithers, jusqu'à ce qu'on me libère, c'est vous qui devrez diriger l'usine nucléaire.
Smithers : Moi ?
Burns : Soyez fort, Smithers, soyez fort pour l'usine ! [Les portes s'ouvrent, la charrette rentre dans l'enceinte du pénitencier] Elle a besoin de vous ! [Les portes se ferment. Smithers s'en va alors en baissant la tête d'un air triste]
Voix off de Burns : Il n'aurai plus manqué qu'il se mette à pleuvoir... Oh, et puis zut, c'est moi qui raconte l'histoire ! [Soudain, le ciel s'assombri et de gros nuages noirs apparaissent. Il se met à pleuvoir. Smithers remonte le col de sa veste et s'approche de sa voiture décapotable] Hum, pas assez dramatique... [Il se met maintenant à neiger] La gelée qui brûle le nez... [Smithers semble avoir très froid, tout à coup, son nez tombe à cause du froid. Smithers est très surpris] Hum, hum, excellent !

SEQ 13 - EXT/NUIT Devant le pénitencier de Springfield
[La nuit est tombée]
Voix off de Burns : Cette prison était comme... comme une prison pour moi ! Pas une prison de briques et de fer, mais d'acier et de ciment...

SEQ 14 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Entrée
[Burns vide ses poches sur un bureau]
Voix off de Burns : Ils m'ont tout pris ! [Un gardien fait l'inventaire de tout ce que Burns avait sur lui]
Gardien 1 : Un talon de billet de cinéma pour le roman comique de Charlot, une enveloppe marquée « Pot-de-vin »... vide... [Il ouvre l'enveloppe, prend les billets qui sont à l'intérieur et les mets dans sa poche] Une carte de sécurité sociale...
Burns : [Enervé] C'est juste ma carte de SS, Dummpkopf ! [Deux gardiens lui mettent les menottes et l'emmènent]
Voix off de Burns : Mon seul espoir était de faire ami-ami avec le directeur.

SEQ 15 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Bureau du directeur
[Burns est dans le bureau du directeur]
Directeur : Alors, écoutez-moi bien, Burns, tout votre argent et votre influence ne veulent plus rien dire dans cette enceinte !
Burns : Oui, mais un homme riche peut acheter des renseignements. Des renseignements qui pourraient être hautement préjudiciables pour un certain directeur !
Directeur : [Embarrassé] Mais, euh... de quels renseignements voulez-vous parler ?
Burns : Eh bien, je suis sûr que les gars de l'hôtel de ville seraient très intéressés d'apprendre que vous êtes accro à... [Il sort un bout de papier de sa poche et tente de lire ce qui est écrit dessus] euh... hum... Oh, j'arrive pas à relire ma propre écriture... Mais je peux vous dire ceci, directeur, ça commence par un H. [Un gardien se penche vers Burns]
Gardien 2 : Le hachis ?
Burns : Ce n'est pas quelque chose qui se mange !
Directeur : Emmenez-le hors de ma vue ! [Les gardiens emmènent Burns en dehors du bureau. Le directeur ferle la porte derrière eux puis ouvre la porte du placard. Il prend alors une bonbonne sur laquelle il est écrit « Hélium »] Personne ne me retira mon cher petit H. [Il met un masque à oxygène sur sa bouche et prend une grande inspiration pour aspirer l'hélium. Quand il se met à parle, sa voix est très aigue] Bon sang, ce gaz est noble !

SEQ 16 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Douches
[Deux gardiens emmènent Burns dans les douches. Burns ouvre le robinet mais l'eau ne coule pas. Soudain, un jet d'eau le plaque contre le mur. Ce sont des deux gardiens derrière lui qui utilisent une lance d'incendie pour doucher Burns. Les deux gardiens rigolent puis ils arrêtent l'eau et emmènent le corps inanimé de Burns hors des douches]

SEQ 17 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Salle de photographie
[Burns se trouve devant une grande feuille graduée. On lui donne une plaque avec son matricul écrit dessus. Le gardien prend sa photo. Burns est si faible que le flash de l'appareil le projette contre le mur. Burns perd encore une fois connaissance. Deux gardiens l'emmènent]

SEQ 18 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Infirmerie
[Burns est en slip. Un gardien enfile un gant en plastique]
Gardien 3 : Une petite fouille de cavité.
Burns : Je n'ai pas eu un seul plombage depuis 40 ans.
Gardien 3 : Mais je parlais pas de cavité dentaire !
Burns : Moi non plus.
Gardien 3 : [Surpris] Hein !?

SEQ 19 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Cellule
[Deux gardiens amènent Burns à sa cellule]
Gardien 4 : Voici ton compagnon de cellule... [Burns entre dans la pièce, la grille se referme derrière lui. Un homme dégarni avec des lunettes rectangulaires sort de la pénombre]
Détenu : Salut, vieux, ils mettent deux inoffensifs cols blancs criminels dans la même cellule. Quelle chance, hein ?
Burns : Oh, j'avais peur que vous soyez un de ces cogneurs tatoués.
Détenu : Bah, ils n'en produisent pas beaucoup à l'université de Dartmouth.
Burns : [Choqué] Dartmouth !? [Il agrippe les barreaux de la grille] Eloignez-moi de cette brute horrible immédiatement ! Immédiatement, vous m'entendez !
Détenu : J'ai eu mes maîtrises à l'université de Virginia à Ivy Public.
Burns : [Secouant les barreaux] Gardien !!

SEQ 20 - INT/JOUR Maison des Simpson - Cuisine
[Lisa est assise à la table de la cuisine. Sur la table se trouvent : le fourmiquarium, de la brioche et un tube de miel en forme de nounours]
Lisa : Quel fourmiquarium compliqué ! Je suis la myrmécologiste la plus fière de ce quartier. [Elle verse un peu de miel dans son fourmiquarium et observe la réaction des fourmis. Les insects ne s'approchent pas du miel. Lisa a l'air inquiet] Eh, elles ne mangent pas ! [Bart arrive]
Bart : T'inquiète, je leur donne une poptart... [Il retourne le fourmiquarium, et Lisa constate qu'il y a les restes d'un biscuit] le genre diététique glaçage fraise.
Lisa : [Fâchée] Bart, cette poptart n'a pas été fabriquée à la ferme et à la main !
Bart : Oh, Lisa, tu enlèves le plaisir à tout ce que tu fais ! Je suis trop heureux de ne pas être ton gosse !
Lisa : Eh bien, je suis trop heureuse de pas être ta mère !
Bart : Ca tu peux, si j'avais été dans ton ventre j'aurai fait caca dans ta gorge ! [Lisa est écoeurée]
Lisa : Glup ! Oooh, je pourrais plus m'enlever cette image de la tête ! [Elle prend le fourmiquarium, Bart l'en empêche]
Bart : Ah, non, t'emmène pas les enfants ! [Ils tirent tous les deux sur le fourmiquarium]
Lisa : Si ce sont les enfants de quelqu'un, ce sont les miens ! [Ils tirent très fort tous les deux, si fort que le fourmiquarium se brise. Les fourmis se répandent sur le sol] Oh, vite, il faut les récupérer ! [Petit Papa Noël arrive et lèche les fourmis qui sont sur le sol. Il regarde ensuite Bart et Lisa en tirant la langue, l'air heureux. Une fourmi parvient à s'extirper de la gueule du chien et va au bout de sa langue. Lisa, avec son doigt, prend la fourmi qui se trouve sur la langue de Petit Papa Noël] Il n'en reste qu'une seule.
Bart : [Enervé, à Petit Papa Noël] Je te le pardonnerai jamais ! [Le chien se met à lui lécher le visage puis s'en va. Bart n'est plus fâché et semble ému] Ooooh !
Lisa : [Fâchée] Moi, je te le pardonnerai jamais à toi ! [Bart lui lèche le visage] Ca ne fait que m'énerver encore plus !
Bart : Je sais. [Il lui donne encore un coup de langue. Lisa s'énerve davantage]

SEQ 21 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Bureau de Smithers
[Smithers, d'un air triste, rassemble les éléments qui se trouvent sur son bureau pour les mettre dans une boite et ainsi déménager dans le bureau de Burns. Il prend une photo posée sur le bureau sur laquelle on voit Burns avec écrit en dessous : « Travaillez plus dur ! »]

SEQ 22 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Bureau de Burns
[Smithers entre dans le bureau avec la boite contenant ses affaires dans les mains]
Smithers : Bon, Waylon, tu n'as jamais voulu ce poste, mais tu l'as... [Il dépose la boite sur le bureau de Burns, puis commence à sortir ses affaires pour les disposer sur le bureau. Il pose, par inadvertance, un vase contenant une rose sur un bouton. Ce bouton ouvre une trappe juste en dessous de lui] Oh, zut ! [Il tombe dans le trou, puis revient quelque instants plus tard en essuyant ses vêtements. Il s'assied dans le fauteuil d'un air déprimé] Tu sais, c'est ta chance... [Il retrouve le sourire] Une chance d'être le genre de patron que je veux être... un peu plus proche de ses employés... [Il regarde sur le côté et voit un grand tableau faisant référence à « Saturne dévorant son fils » représentant Burns, nu, en train de manger un autre personnage. Smithers est un peu chamboulé en voyant ça] Hum, c'était un réveillon de Noël dément.

SEQ 23 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Auditorium
[Smithers a réuni les employés dans l'auditorium. Smithers est sur scène]
Smithers : Dans les prochaines semaines, nous proposerons un plan médical qui couvrira la maladie et une boîte à suggestion qui ne sera plus une guillotine pour les mains. [Un homme se lève. Il a des pinces en métal à la place des mains et applaudit]
Homme : Ouaiiis ! [Lenny se lève]
Lenny : Alors, je suis d'accord que les choses vont un peu mieux ici, mais je crois parler au nom de tout le monde en disant : où est le piège ?
Smithers : Ha, ha ! Le seul piège, c'est que des employés heureux sont des employés productifs.
Homer : [Tout bas, énervé] Ah, y a toujours un piège !

SEQ 24 - INT/JOUR Maison des Simpson - Chambre de Lisa
[Lisa a mis un peu de sable dans un sachet en plastique pour faire un mini fourmiquarium et y a placé la fourmi encore vivante. Lisa accroche le sachet sur un tableau en liège. Bart arrive]
Bart : Je peux entrer ?
Lisa : Du moment que tu ne t'approches pas d'Annie.
Bart : Annie ?
Lisa : Comme dans « La petite orpheline ».
Bart : C'était un accident ! Je voulais pas tuer notre famille ! [Homer passe dans le couloir à ce moment là et entend ce que Bart vient de dire]
Homer : Hein ? [Heureux] Patty et Selma sont mortes ? Wouhou ! Un double enterrement ! [Il danse en chantonnant]
Bart : P'pa, avant d'en tirer une conclusion...
Homer : S'te plait, dis-moi qu'elles ont souffert ! [Patty et Selma arrivent dans le couloir. Homer est apeuré] Aaaah ! Les sorcières ! [Il part en courant]
Patty et Selma : [Fâchées] Mmmmmmmmh !

SEQ 25 - EXT/JOUR Pénitencier de Springfield - Cour
[Burns pénètre dans la cour du pénitencier]
Burns : C'est le jour des bonnes intentions. Quelle unité de prison vais-je rejoindre ?... [Il regarde autour de lui et voit plusieurs bandes. Il voit tout d'abord des hommes basanés portant des chapeaux] Les francs-maçons ? [Il regarde des hommes torse nus] Les officiers de réserve ? [Il passe devant des détenus couverts de tatouages] Les fans de cartoons ? Ou un de ces autres clubs de gourmets ? [Tous les détenus s'approchent doucement de Burns, l'air menaçant] Hum, regardez-les m'entourer comme si j'étais Cendrillon, la belle du bal. [Un homme noir gigantesque s'approche]
Détenu noir : Arrière ! Il est à moi ! [Les détenus s'en vont. Burns, un peu inquiet, s'apprête à partir mais l'homme le prend par le col, le pose sur sa nuque et replie ses jambes autour de son cou, comme si c'était une écharpe humaine]
Burns : Directeur, aidez-moi !
[Le directeur est dans son bureau et inspire de l'hélium. Il en aspire tellement qu'il plane à un mètre du sol]
Directeur : Compte là-dessus, mon petit, je redescends pas avant longtemps !

SEQ 26 - INT/JOUR Bar de Moe
[Homer, Lenny, Carl et Smithers sont assis à une table du bar et boivent une bière]
Homer : M'sieur Smithers, nos vies sont formidables grâce à vous. Et parce que je sais que vous laissez flotter votre jaquette, je veux vous faire un beau cadeau. [Il remonte son T-shirt pour montrer sa poitrine. Il reste le T-shirt relevé pendant quelques secondes. Lenny, Carl et Smithers regardent sans rien dire. Homer rabaisse sont T-shirt] Utilisez cette image comme vous le voudrez.
Carl : Un bon pour monsieur Smithers... [Il lève sa bouteille de bière]
Homer : Pour monsieur Smithers... [Lenny et lui lèvent également leur bouteille]
Lenny, Carl et Homer : Hourra ! [Homer lève une seconde fois son T-shirt et fait un clin d'œil à Smithers. Smithers rigole, ému]
Homer : Euh, dites donc, je peux partir un peu plus tôt demain ? Mon gosse a encore un truc.
Carl : Oh oui, je peux partir plus tôt aussi ? Je veux piquer un roupillon pour être en état de voir la pluie des météorites. [Homer fait un petit sourire à Smithers]
Smithers : Eh bien... Je suis compréhensif, d'accord.
Lenny : Vous savez, j'ai toujours cru que vous étiez aussi méchant que monsieur Burns. Maintenant, je vous trouve aussi bon que moi. [Il boit une gorgée de bière]
Carl : [A Smithers, tout bas] Oh, ça c'est un énorme compliment ! [Smithers est content. Son téléphone portable sonne]
Smithers : Oh, excusez-moi... [Il sort son téléphone de sa poche et se dirige vers la porte d'entrée]

SEQ 27 - EXT/JOUR Devant le bar de Moe
[Smithers sort du bar et répond à l'appel qu'il vient de recevoir]
Smithers : Oui, le service sur ma voiture a été excellent... 5 sur 5... 4 sur 5... 5 sur 5... Euh, excusez-moi, est-ce que je peux encore changer ce 4 sur 5 en 5 sur 5 ?... Je vous fait perdre votre temps ?... [Il raccroche]

SEQ 28 - INT/JOUR Bar de Moe
[Smithers rentre dans le bar. Homer, Lenny et Carl parlent entre eux et ne remarquent pas qu'il est entré]
Homer : Ce Smithers, un vrai chamallow ! [Smithers, comprenant qu'ils parlent de lui, se cachent dans la pénombre d'un air fâché] Mon gosse il a aucun truc où je dois aller demain !
Carl : Pourtant, tu me l'avais dit.
Homer : C'était vrai mais j'y vais pas.
Carl : A Smithers, le nul le plus bête du monde !
Lenny : Y a rien de plus doux que d'être gentil en face d'un mec et lui filer un coup de poignard dans le dos dès qu'il tourne les talons. [Smithers s'approche]
Smithers : [En colère] Maintenant, ça suffit ! [Homer, Lenny et Carl sont apeurés] Ooooh ! Vous savez, je me demandais pourquoi monsieur Burns haïssait l'humanité, maintenant je le sais ! Vous ouvrez votre cœur et on se moque de votre respect des autres !
Homer : [Moqueur] Houuu ! On se moque de votre respect des autres ! [Smithers prend un air encore plus fâché. Homer regarde ses deux copains comprenant qu'il est allé trop loin] Hum...

SEQ 29 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Espace détente
[Homer, Lenny et Carl nettoient l'espace détente qui est une véritable porcherie]
Lenny : Bon sang, Smithers nous fait travailler comme des chiens ! [Homer est sur une échelle et prend un sac d'isolation recouvert de poussières qui se trouvait au plafond. Il est écrit « Best » dessus]
Homer : Mais au moins, on a la meilleure isolation marquée « Best ». [Il retire la couche de poussière avec sa main. Le mot « Best » n'était en fait qu'une partie du mot : « Amiante ». Homer crie] Aaah ! [Il retire encore un peu de poussière. Il est maintenant écrit : « Meilleure amiante »] Oui, au moins on a la meilleure amiante. [Il enlève encore de la poussière. On peut lire « Pas la meilleure amiante ». Homer est déçu] Ooooh !

SEQ 30 - INT/JOUR Pénitencier de Springfield - Cellule de Burns
[Le détenu qui a enroulé Burns autour de son cou se trouve maintenant dans sa cellule en compagnie de Burns]
Détenu noir : Je t'ai dit que tu es à moi, et tu ne peux pas t'échapper... [Un poster de Rita Hayworth est accroché sur le mur. Le détenu retire le poster] du monde de Jésus Christ ! [Derrière le poster se trouve une croix] Burns, tu dois rejeter Satan ! [Il pose son énorme main sur le crâne de Burns]
Burns : Pourquoi vous rejetez pas votre Christ ?
Détenu noir : Parce que lorsque j'ai été au plus bas, condamné à 50 ans de taule... [Un flash-back commence. Le détenu, plus jeune, se trouve assis sur sa couchette d'un air triste] quelqu'un m'a tendu un livre... [Une main lui tend un livre. Il le prend] Je ne savais pas lire, mais l'image de Jésus m'a donné un réconfort que je n'avais jamais connu... [Sur le livre on voit une image d'un homme barbu avec une sorte d'auréole rouge autour de la tête. Il enlève sa main qui se trouve sur le bas du livre et on peut alors lire : « Helter Skelter ». Ce n'est donc pas une image de Jésus sur la couverture mais une photo de Charles Manson. Fin du flash-back] Alors j'ai promis au seigneur que je consacrerai ces 50 années à ramener à lui les âmes perdues comme la tienne ! [Il attrape Burns par le col et la rapproche de la croix accrochée au mur] Viens à Jésus !
Burns : Pas question. [La foudre éclate]
Détenu noir : Ressens son pouvoir !!
Burns : Je suis mort et ressuscité, c'est très exagéré. [Le détenu attrape la tête de Burns avec ses deux mains]
Détenu noir : Ouvre ton cœur !! Je vais faire sortir ton mal ! [Comme dans « La ligne verte », le détenu prend une grande inspiration et aspire ainsi le mal de Burns. Des particules vertes fluorescentes sortent de la bouche de Burns et rentrent dans celle du détenu] Et maintenant, ton mal est partit !
Burns : Hé, hé ! Je crains que ça ne soit qu'un demi-mal ! [Le détenu se remet à aspirer le mal de Burns. Les particules vertes sont maintenant noires. L'aspiration du mal est si longue que le détenu, lassé, regarde sa montre. Il fini par tout aspirer. La foudre éclate une fois de plus. Le détenu regarde Burns d'un air grave. Soudain, Burns ferme les yeux et les rouvre en souriant, l'air joyeux] Je le sens ! Je sens l'amour qui coure dans mes veines !
Détenu noir : Ha, ha, ha ! Bienvenue au Seigneur, mon frère. [L'image se fige]
Voix off de Burns : Alors ce trou d'enfer est devenu un trou de paradis...

SEQ 31 - INT/JOUR Pénitencier de Springfield - Salle de la chorale
[Burns et d'autres détenus portent une soutane et récitent des chants religieux]
Voix off de Burns : J'ai rejoins la chorale de la prison, ...

SEQ 32 - INT/JOUR Pénitencier de Springfield - Salle de musique
[Burns et 3 autres détenus sont déguisés en Beatles et jouent de la musique]
Voix off de Burns : ... le groupe en hommage aux Beatles, ...

SEQ 33 - EXT/JOUR Pénitencier de Springfield - Cour
[Burns porte un foulard sur son crâne et ratisse un jardin zen avec un râteau. Dans le sable, il forme le sigle du dollar]
Voix off de Burns : ... j'ai ratissé un jardin zen dans la cour, ...

SEQ 34 - INT/JOUR Pénitencier de Springfield - Buanderie
[Burns lit la Bible dans la buanderie]
Voix off de Burns : ... et j'ai trouvé une paix et une sérénité que je n'avais jamais connu. [Dans l'une des machines à laver se trouve Tahiti Bob. La machine est en marche et il est en train de se noyer. Le Serpent arrive, ouvre la machine et jette Tahiti Bob dans un sèche-linge. Il rajoute ensuite une lingette dans le sèche-linge, ferme la porte et le met en marche. Tahiti Bob, terrorisé, se met tourner sur lui-même. Le Serpent prend une chaise et lit alors un magazine « Peephole » sur lequel figure la tête de Rainier Wolfcastle]

SEQ 35 - INT/JOUR Maison des Simpson - Chambre de Lisa
[Bart se trouve dans la chambre de Lisa et observe la fourmi qui porte un morceau de sucre aussi gros qu'elle, dans son fourmiquarium de fortune]
Bart : Qui c'est qui porte 50 fois son poids ? Ooooh, c'est toi ! [Lisa arrive]
Lisa : [Triste] Bart, elle porte seulement 30 fois son poids. Notre petite est au ralenti.
Bart : [Triste] Oh mon dieu, c'est si triste ! [Pendant que Bart parle, Marge passe dans le couloir en portant sur son dos un énorme sac de nourriture pour chat. Elle marche lentement et semble épuisée]
Lisa : C'est l'ordre naturel des choses. J'ai bien peur qu'elle n'ait plus que deux ou peut-être trois jours maximum.
Bart : On va la laisser passer le reste de sa vie en liberté ou on va la laisser mourir en captivité comme grand-père ? [Abraham entre dans la chambre]
Abraham : Eh, dans ma tête je suis libre ! [Une bulle apparaît à côté de lui. Dans cette bulle se trouve une cage à oiseau accrochée à un arbre. A l'intérieur se trouve Abraham sur une balançoire]
Abraham dans la cage : Non, tu l'es pas, andouille !
Abraham : [Triste] Ooooh !

SEQ 36 - INT/JOUR Bar de Moe
[Homer et Carl sont au bar de Moe. Ils ont l'air malheureux. Lenny entre dans le bar]
Lenny : C'est officiel, Smithers est pire maintenant que monsieur Burns ! Au lieu de lâcher les chiens, lui, il lâche des loups gloutons ! [Il se retourne. Un loup est en train de lui mordre les fesses. Lenny le fait lâcher prise et le pose sur le bar. L'animal grogne puis se met à manger les cacahuètes qui se trouve dans le plat à côté de lui]
Homer : J'aurai jamais cru dire ça un jour, mais je souhaite le retour de monsieur Burns.
Moe : Eh, si les souhaits étaient des chevaux, je mangerai dans la viande de souhaits tous les soirs !
Lenny : Qu'est-ce que ça veut dire ?
Moe : Ca veut dire qu'il faut pas croire qu'on va faire irruption dans la prison pour le faire évader. [Long silence. Homer, Lenny et Carl se regardent] Holà, holà ! Aaaattendez ! Vous pouvez pas envisager sérieusement de le faire évader !
Lenny : Il est trop tard pour reculer, Moe, nous avons échangé des regards pleins de sens.
Moe : [Paniqué] Vous pouvez faire demi-tour, le point de non retour c'est le conciliabule chuchoté ! [Homer, Lenny et Carl forment un cercle et chuchotent] Oh, seigneur ! Ooooh, seigneur !

SEQ 37 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Cellule de Burns
[On retrouve les premières séquences de l'épisode dans lesquelles 3 gardiens entrent dans la cellule de Burns. Ces trois gardiens sont donc : Homer, Lenny et Carl. Homer empoigne Burns par le col]
Homer : Burns, vous venez avec nous !
Burns : Non, non, laissez-moi tranquille ! Pourquoi devrais-je quitter l'endroit où mon âme a été sauvée ? [Homer, Lenny et Carl, surpris, le regardent sans rien dire]
Voix off de Burns : Et c'est là qu'on a commencé cette histoire. Maintenant, sans plus attendre, voici ci qui est arrivé ensuite... Mais d'abord... [L'image devient noire. Ce passage coïncide au moment où les publicités sont diffusées aux Etats-Unis pendant l'épisode] Je vais rêver à un véhicule utilitaire de sport, un sandwich au poulet croustillant et une merveilleuse pilule bleue...

SEQ 38 - INT/NUIT Pénitencier de Springfield - Couloir
[Burns, entouré de Homer, Lenny et Carl, marche dans un couloir qui mène vers la sortie de la prison. Le détenu noir se met en travers de leur chemin]
Détenu noir : Attendez un peu vous, là ! Vous ne partirez pas avec cet homme ! Il est né une deuxième fois, il a été baptisé sur le siège des toilettes !
Burns : [Honteux] Tout le monde n'a pas besoin de savoir ce détail.
Détenu noir : C'est le détail spécifique qui montre l'humiliation que tu as dû subir.
Burns : Tu ne prend pas la peine de chuchoter, n'est-ce pas ?
Détenu noir : Quoi ?

SEQ 39 - EXT/JOUR Forêt
[Le jour se lève. Bart et Lisa se trouvent dans la forêt. Ils ont l'air triste. Bart a le fourmiquarium en plastique dans les mains]
Bart : Adieu, Annie, mon amie à huit pattes.
Lisa : Les fourmis ont six pattes, Bart.
Bart : Oh, trop frais ! J'ai cru lui en avoir cassé deux ! [Il donne le sac en plastique à Lisa et commence à creuser un petit trou avec un bâton]
Lisa : Tu n'es qu'une petite fourmi, mais tu as été assez forte pour nous rapprocher mon frère et moi. Maintenant, vas et sois libre... [Elle ouvre le sac en plastique et laisse s'en aller la fourmi sur le petit monticule que Bart a fait avec un bâton. Bart et Lisa regardent la fourmi d'un air ému. Lisa prend la main de Bart. Ils s'échangent un sourire. A ce moment, Petit Papa Noël arrive et avale la fourmi. Lisa est surprise, puis, d'un air énervé, elle lâche la main de son frère]

SEQ 40 - INT/JOUR Pénitencier de Springfield - Couloir
[Retour au pénitencier. Burns s'adresse à Homer, Lenny et Carl]
Burns : Ecoutez, si je m'enfuie avec vous, ils me renverront vite en prison.
Lenny : Le monde a changé depuis que vous êtes entré, les hommes riches peuvent s'en sortir impunis.
Carl : Oh oui, ils ont remplacés les parcmètres par ces machines dans lesquelles on entre sa carte de crédit.
Homer : La guerre est finie et le futur a gagné. Le passé n'avait aucune chance, mon vieux.
Détenu noir : Tu veux vraiment retourner avec ces crétins ? [Burns hésite. Il regarde Homer, Lenny et Carl]
Burns : J'en ai bien peur.
Détenu noir : Mais je t'ai définitivement nettoyé du mal !
Burns : Il m'en restait un peu entre les orteils. Il s'est vite multiplié, et maintenant je suis encore plu salaud qu'avant... Mais je voudrais savoir, qu'y avait-il en moi qui t'a donné envie d'essayer ?
Détenu noir : [Honteux] C'est parce que j'ai tué tellement de riches blancs que je devais au moins me comporter bien avec un.
Burns : Hum. On n'est pas si différent toi et moi. [Ils rigolent et se serrent la main]
Détenu noir : Ho, ho, oh non. Sors ton vieux cul osseux de là !

SEQ 41 - INT/JOUR Pénitencier de Springfield - Cellule de Burns
[Smithers, hors de lui, fait les 100 pas dans le bureau]
Smithers : Fainéants, flémards, tire au flan, vous êtes tous virés ! [Homer, Burns, Lenny et Carl entrent dans le bureau]
Burns : C'est moi qui vire dans cette usine ! [Smithers, heureux, enlace Burns]
Smithers : Monsieur Burns ! Vous êtes encore plus beau que dans mon souvenir ! [A ce moment, Burns fait une horrible grimace]
Burns : Vous tous, sortez de mon bureau ! [Homer, Smithers, Lenny et Carl sortent de la pièce. Burns s'assied à son bureau et après quelque instants il soupire et prend son portefeuille. A l'intérieur se trouve une photo où il est dans la cellule en compagnie de son codétenu noir] Aaah ! Adieu, mon ami. Tu trouveras peut-être une autre brebis égarée à ramener au bercail.

SEQ 42 - INT/JOUR Pénitencier de Springfield - Cellule de Burns
[Le détenu s'adresse à un nouveau compagnon de cellule]
Détenu noir : Dis-moi, mon frère, t'a-t-on déjà raconté l'histoire de Jésus Christ ? [On se rend compte que c'est Gros Tony qui est assis à côté de lui]
Gros Tony : Ma, je suis italien mais non.

SEQ 43 - Pendant le générique
[Pendant le générique de fin, on entend une chanson dans laquelle Burns chante]
Burns : [Il chante] Je vis dans une demeure... pleine de vieilleries... mais je suis seul toute la journée, c'est le blues de Montgomery.
Chœurs : [Elles chantent] Il a le bluuuuuuues... mais pas de problème pour le flouuuuuuse.
Burns : [Il chante] Mes tapisseries sont médiévales... mais dans mon cœur y a le mal... mais j'ai quand même besoin d'amour, l'argent ne suffit pas toujours.
Chœurs : [Elles chantent] Il a le bluuuuuuues... Le blues du blanc qui a du flouuuuuuse.
L'équipe du site | A propos
©2000-2022 The Simpsons Park