Haut de page

Les Simpson à la TV

La reine du balai
S21E12

Marge et Homer participent aux jeux olympiques de Vancouver en curling...

Pour quelques milliards de plus

SEQ 1 - EXT/NUIT Place de Springfield[Toute la ville c'est réunie devant sur la place de Springfield car c'est le nouvel an. Une boule garnies d'ampoules descend lentement le long d'un poteaux situé au dessus de la mairie. La boule sert de compte à rebours]
Springfieldiens : [heureux] 10, 9, 8... . [La boule reste coincée] 8, 8, 8...
Homer : Ooooh, elle finira donc jamais cette mauvaise année !
Wiggum : [énervé] On a jamais rater une année jusqu'à présent. Alors ça me ferais mal qu'on en rate une pendant mon service ! [Il sort son revolver et tire sur la boule. Elle tombe à toute vitesse, s'écrase sur la mairie et se met à brûler]
Springfieldiens : [très rapidement] 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1... OUAIS ! [Ils chantent] Se n'est qu'un au revoir mes frères, se n'est qu'un au revoir !...

SEQ 2 - INT/NUIT Maison des Flanders - Chambre de Ned et Maude[Seul les Flanders sont chez eux. Le bruit de feux d'artifices réveille Ned]
Ned : Oh, le premier janvier ! Il faut vite remplir ta feuille d'impôt Ned.

SEQ 3 - INT/JOUR Maison des Flanders - Cuisine[Ned sort un dossier concernant les impôts du Gaucharium]
Ned : Hum hum... Voyons ça. Encre pour la caisse enregistreuse, ça rentre dans les frais professionnels et... Ooooh, mais comme par ailleurs j'adore sentir l'odeur de cette encre... je ne prend pas de risque.
Todd : Papa, ça sert à quoi à quoi les impôts ?
Ned : Oh oh ! Mais ça sert à tout. A payer les policiers, les arbres, les rayons de soleil, sans oublier les gens qui n'ont pas envie de travailler. Dieu les protège.
Maude : Ned, il est 9 heures moins le quart, la poste va bientôt ouvrir.
Ned : 9 heures moins le quart ! Et je suis là à papoter comme si il était 9 heures moins 25 ! [Il remplit rapidement sa feuille d'impôts, la glisse dans l'enveloppe et y rajoute des bonbons] Ne pas oublier les bonbons. [Il colle tout une feuille complète de timbres sur l'enveloppe et puis s'en va à la poste pour la mettre dans la boite aux lettres prévue à cet effet]

SEQ 4 - EXT/JOUR Devant le bureau de poste[En ressortant, Ned croise le docteur Hibbert]
Ned : On va poster sa feuille d'impôts ?
Dr Hibbert : Non, des avis des décès que j'envoie aux familles des victimes des fêtes de fin d'année. [Rires] Oh oh oh oh ! [Le 15 avril, devant la poste, une foule de gens attendent leur tour pour poster leur déclaration de revenus]

SEQ 5 - INT/NUIT Bureau de poste[Les gens sont pressés, hurlent et se bousculent dans la poste]
Wiggum : [dans un porte-voix] Silence, écoutez-moi ! Plus vous pousserez fort et plus vite nous sortirons de la poste. [Tout le monde se bousculent. Skinner arrive et cherche quelqu'un qu'il connaît dans la foule]
Skinner : Oh Edna, vous êtes vraiment ravisante ce soir. Vous portez un nouveau gilet vert ?
Edna : [fâchée] Tant que nous ne ferons pas de déclarations communes, vous ferez la queue Seymour. [Le capitaine McCallister a un coffre remplis de pierres précieuse qu'il met dans l'enveloppe]
McCallister : [énervé] Crénons, des fois je me demande pourquoi je me décarcasse à piler des bateaux ! [Lenny rempli sa feuille d'impôts sur le dot du professeur Frink]
Frink : [énervé] Oh non, non, non, non, non ! Je l'ai senti, vous n'avez pas compté la retenue sombre imbécile ! Vous allez devoir payer une pénalité plus les intérêts auxquels s'ajouterons un sermon et une fessée. Pan pan ! [Kent Brockman fait un reportage à l'intérieur de la poste]
Brockman : Ici Kent Brockman en directe de la poste. On se dépêche d'envoyer sa déclaration de revenus. Les contribuables de la dernière heure, il est précisément 23 heures, se bousculent pour envoyer leur déclaration avant minuit. [Il s'adresse à Otto] Pourquoi attendre la dernière minute pour envoyer votre déclaration ?
Otto : [surprit] Déclaration ? C'est pas la queue pour Metalica ?
Brockman : [a Krusty] Pourquoi attendre la dernière minute pour envoyer votre déclaration ?
Krusty : [énervé] Parce que je suis un idiot ! Ca vous va ?
Brockman : Bien entendu, tout le monde n'est pas idiot. Certains d'entre nous ont des comptables qui se sont charger dés le moi de janvier et au risque de vous sembler prétentieux...
Comptable : [Un homme complètement terrorisé arrive prêt de Kent avec un tas de feuilles de papier en mains] Oh, au secoure ! quelqu'un n'aurait pas une calculette ?
Brockman : Maurice !

SEQ 6 - INT/NUIT Maison des Simpson - Salon TV[Les Simpson regardent le reportage depuis leur maison]
Homer : Non mais t'as vu ces andouilles ! Moi j'ai payer mes impôts sa fait plus d'un an.
Lisa : Papa !
Homer : Qu'est-ce qu'il y a mon choux ? Tu as vu une image qui fait peur dans ton livre d'images ?
Lisa : C'était les impôts de l'an dernier, tu dois en payer à nouveau cette année !
Homer : Non, parce que tu vois papa a prit de l'avance et pas bête il a compter en plus les revenus de l'année précédante... D'OH !
Marge : J'ai posée le formulaire sur ta pile de choses à faire il y a un mois !
Homer : J'ai une pile de choses à faire moi ? [Il se retourne vers le meuble à coté du canapé et voit une grande pile de feuilles de papier dessus] Ooooh ! [Il prend la feuille d'impôts et écrit rapidement] Marge, on a combien d'enfants ? Oh j'ai pas le temps de compter, grosso modo... .9.
Marge : Tu sais bien qu'on a pas 9...
Homer : [stressé] Tais-toi, tais-toi ! Tant que je ne t'entend pas c'est pas illégal. Bon, il me faut des trucs à déduire... voyons... Hou, les cadeaux d'entreprise [Il prend le tableau avec le bateau qui se trouve au dessus du canapé] tient, je l'inscris dans la colonne "bonnes œuvres".
Marge : Homer ! J'avais fais ce tableaux pour toi !
Homer : [stressé] Si on t'interroge t'as besoin d'une infirmière jour et nuit, Lisa est pasteur, Maggie compte pour 7 et Bart a été blésé au Viêt Nam.
Bart : Cool ! [Homer se dépêche de mettre les feuille dans l'enveloppe n'importe comment et court vers sa voiture. Marge remet le tableau à sa place et le regarde]
Marge : [soupir de tristesse] Tu avais vraiment du talent ma petite.

SEQ 7 - EXT/NUIT Dans la rue[Il est minuit, la poste ferme. Homer se dépêche d'arriver à la poste avant les douze coups. Il s'arrête à un feu de signalisations]
Homer : Tant que je le vois pas c'est pas illégal. [Il ferme les yeux et avance tandis que le feu est au rouge. Deux voitures manquent de le percuter. L'une d'elles est complètement emboutie par l'autre... Homer trouve le temps de s'arrêter pour manger un hot-dog et boire un soda. Il remonte rapidement dans sa voiture. Hans Taupeman, le gardien, commence à fermer les grille de la poste. Homer arrive] Ah non, vous allez pas me faire ça ! [Il lance son enveloppe juste avant que les grilles se referment, le colis atteint le chariot remplit d'enveloppes mais rebondit sur les coins et ne tombe pas dedans] Allez, tombe dedans, vas-y ! [L'enveloppe fini par tomber] WOUHOU ! [Les grilles se referment sur sa tête]

SEQ 8 - INT/JOUR Trésor public[L'adolescent boutonneux verse toutes les enveloppes dans un gros chariot sur lequel est écrit "Remboursement rapide". La lettre de Homer, elle , tombe malencontreusement dans un autre chariot nommer "Contrôle rigoureux"]

SEQ 9 - INT/NUIT Bar de MoeMoe : Lenny, admettons que tu rende service au pape et qu'il te propose d'exaucer un de tes vœux, qu'est-ce que se serait ?
Lenny : Heu... Un seul hein ? Eh ben, je me suis toujours demander comment on se sentait quand on portait un vêtement qui est repassé.
Carl : [Il siffle] Ca doit être agréable hein ? Et toi Moe ?
Moe : Ah ben j'allais dire une nuit avec Kim Basinger mais une chemise repassée, la vache c'est entant !
Lenny : Et toi alors Homer ?
Homer : Eh bien... heu... [trois hommes entre dans le bar]
Homme : Homer Simpson ? Gouvernement des états unis. [Les deux autres hommes l'attrapent par les bras et le font sortir du bar]
Homer : Hum ? Au secoure, aidez-moi... a l'aide ! [Une fois que Homer est dehors, Ses amis continuent leur conversation comme si rien ne s'était passé]
Moe : Et toi Barney, un seul vœux ?

SEQ 10 - INT/JOUR Trésor public - Salle d'attente[Lucius Sweet, Gil et Homer attendent leur tour]
Lucius Sweet : [Il s'éponge le front avec un billet] C'est pas parce que je m'occupe de boxeurs noirs que j'ai une caisse noire.
Gil : [stressé] Oh c'est pas juste, s'est vraiment pas juste ! On travaille comme un esclave et puis un jour on truande un peu juste assez pour avoir quelques miettes du gâteau. J'ai pas droit aux miettes ! Le pauvre Gil y a pas droit ! [Un judas s'ouvre, l'homme appelle la personne suivante]
Homme : Simpson, Homer J. [Homer rentre très apeuré]
Gil : Eh, glissez-leur un mot sur le pauvre Gil d'accord ?

SEQ 11 - INT/JOUR Trésor public - Bureau[Homer est assis sous une lampe en plein milieu de la pièce]
Homme : Monsieur Simpson, l'ordinateur que vous voyez là peut traiter 9 déclarations de revenus par jour. Pensiez-vous pouvoir le berner ? [Il a l'enveloppe d'Homer en main]
Homer : [comme un enfant] Non m'sieur, je suis vraiment désolé m'sieur, s'est un grand qui m'a dit de le faire.
Homme : Vous risquez au minimum 5 années de prison.
Homer : [apeuré] Oh non m'sieur, s'il vous plaît, je veux pas allez en prison. Ils font pipi dans une tasse et il la vide sur vous. Je l'ai vu dans un film.
Homme : Vous ne verrez pas de film qui se passe en prison là où vous allez... en prison !
Homer : [apeuré] Non, s'il vous plaît, je suis prêt à faire n'importe quoi ! [Un homme assis sur un fauteuil se retourne et se lève. L'homme qui questionnait Homer prend sa place]
Agent Johnson : N'importe quoi ? C'est un bon début. Agent Johnson du FBI.
Homer : [en pleur] Très heureux de vous rencontrer monsieur.
Agent Johnson : Vous allez travailler pour nous.
Homer : D'accord mais vous pouvez me payez au noire ? J'ai des problèmes avec le type là, des impôts.

SEQ 12 - INT/JOUR Maison des Simpson - Séjour[Bart place un magnétophone sous la chemise de Homer]
Marge : Ils t'ont demander d'espionner tes meilleurs amis !
Homer : Pas d'espionner, de dénoncer ! J'avais pas le choix.
Lisa : Le gouvernement n'a pas le droit de se servir de toi comme ça.
Homer : Tais-toi, tu sais pas jusqu'où elle peut aller l'administration. Elle peut remonter jusqu'au président ! [Bart sert la sangle qui sert à accrocher le magnétophone]
Bart : Et voilà le mouchard, t'es paré.
Homer : J'ai pas l'air trop gros avec ça ?
Lisa : Non, t'as l'air d'un instrument pour opprimer les citoyens.
Homer : Et ça me grossi pas ?

SEQ 13 - EXT/JOUR Devant le bar de Moe[Les agents sont dans une camionnette de pizzas devant la taverne de Moe. C'est de là qu'ils écouterons les conversations des citoyens]
Homer : Si je suis découvert et que j'ai besoin d'aide, s'est quoi le signal ? [Johnson refermes les portes de la camionnette] Ooooh !

SEQ 14 - INT/JOUR Bar de Moe[Homer rentre, Moe, Barney, Lenny , Carl et Charlie regardent la télé]
Homer : Alors, qu'est-ce que ça donne ce match ? Ca a pas l'air mal. Aucun de vous n'a d'activités illégal par hasard parce que je serais partant.
[Les deux agents se tapent la main sur la tête à l'intérieur de la camionnette]
Agent Johnson : Oh non !
Homer : Toi par exemple Lenny... [au magnétophone] 2, 1, 2... Lenny ?
Lenny : Où tu veux en venir, tu veux commettre un délit Homer ?
Homer : Pit-être mais il faut d'abord que j'entende parler d'autres délits pour me mettre dans le bain.
Carl : Comme la fois où t'avais fabriquer de l'alcool dans ta cave ?
Barney : Ou quand t'avais arnaquer les gens par téléphone ?
Homer : [embêté] Heu... Ce genre là mais où se serais vous.
Moe : Oh comme la fois où Barney avait tabasser George Bush ?
Homer : [fâché] Barney ! Mais c'était moi et je suis prêt à recommencer !
Charlie : Pourquoi s'arrêter là, ma milice a un plan pour rosser n'importe quel membre du gouvernement. Ca leur apprendra à freiner la sortie de la télé haute définition !
[Les deux agents entrent et embarquent Charlie]
Agent Johnson : Vous êtes arrêter pour complot contre le l'état !
Moe : Eh, comment ils ont repérer Charlie ? Il a du être dénoncé par un pourri.
Homer : Oh voyons, c'est ridicule Moe... [au magnétophone] Mission terminée.

SEQ 15 - EXT/JOUR Parc[Homer donne à manger au canards tandis que l'agent Johnson vient lui parler discrètement]
Agent Johnson : Mes supérieurs sont satisfait de votre travail, vous avez le don de débusquer les traître.
Homer : Ouais ben je suis content que se soit fini.
Agent Johnson : Ah ah ! Vous n'êtes pas tiré d'affaire. On a une mission dangereuse à vous confier.
Homer : Pourquoi s'est moi que vous choisissez ? Y avait aussi le nom de Marge sur la déclaration.
Agent Johnson : Marchons un peu.
Homer : [fâché] Marcher ! Oh, ça faisait pas partie de nos accords !

SEQ 16 - INT/JOUR Centre commercial[Homer et Johnson vont au centre commercial et s'arrêtent devant un photomathon. Homer est épuisé d'avoir marcher jusque là]
Agent Johnson : On est arriver, entrez là ! [L'agent tire le rideau, Milhouse est en train de se faire photographier torse nu]
Milhouse : [embêté] Heu... ma chemise est tombée toute seule. [Il s'en va, Homer et Johnson prennent sa place]
Agent Johnson : Monsieur Simpson, bouchez-vous les oreilles pendant que je formule le code accès.
[Homer exécute son ordre, Johnson dit le code secret] CHEESE ! [Un écran apparaît]
Voix : Bonjour agent Johnson, le film que vous allez voir est classé top secret et contient des scènes réservés aux adultes. En 1945, les Européens reconstruisaient un continent ravagé par la guerre.
Homer : Ih ih ih ! Bande de looseurs !
Agent Johnson : La ferme Simpson !
Voix : Pour soutenir cette effort, le président Truman promit un aide.
Président Truman : Les dollars de l'impôt Américain aiderons nos alliés qui se sont battu ? ? ? et qui se sont rapidement rendu. [Les gens applaudissent]
Voix : Pour concrétiser cette fanfaronnade d'ivrognes, Truman a autorisé la fabrication d'un billet de banque unique. Le plus gros jamais imprimé, un billet de 1 trillion de dollars.
Homer : Hou, un billet de 1 trillion de dollars ! Ca ferait un sacré paquet de côtes de porc !
Voix : L'homme choisi pour livrer le précieux billet en Europe était le plus riche d'Amérique et par conséquent le plus digne de confiance, il s'agissait de Montgomery Burns. [Burns est dans un avion, Truman lui donne la mallette avec le billet à l'intérieur. Ils se serrent la main et l'avion de Burns décolle] Malheureusement, l'argent n'arriva jamais. [Les présidents Français, Anglais et Espagnols attendent devant l'aéroport de Paris]
Chef d'état Anglais : S'est se qui s'appelle se faire avoir en beauté.
Hitler : Il faudrait se plaindre à quelqu'un non ?
Général de Gaulle : Non, la meilleur réponse à donner s'est de snober le Américains à tout jamais.
Chef d'état anglais : Je suis d'accord.
Hitler : Oui.
Voix : Ce film s'autodétruira s'il n'est pas entreposé dans un lieux approprié. [Homer et Johnson sortent du photomathon]
Agent Johnson : Nous pensons que Burns a dissimulé ce billet quelque part chez lui. Tout se que nous ont apprit les photos satellites s'est qu'il n'est pas caché sur le toit. Vous êtes un des ses employé en qui il a confiance. Vous nous aiderez à le trouver !
Homer : Mais s'est grâce à lui que j'ai un job et il m'a pas viré malgré 3 fusions du cœur du réacteur nucléaire. Je peux pas le trahir.
Agent Johnson : Simpson, je crains que vous n'ayez pas le choix et rappelez-vous, cette information est classée top secrète. [Ils s'en vont. Apu et Manjula entrent dans le photomathon]
Apu : Cheese... .
Voix : Bonjour agent Johnson. Le film que vous allez voir... ..

SEQ 17 - INT/NUIT Manoir de M. Burns - Salle à mangerSmithers : Et voilà monsieur. Céleri rémoulade, poule faisane sur son lit de verdure. J'espère que ça vous plaira.
M. Burns : Oooh, cessez de quémander un compliment Smithers. Rentrez chez vous manger votre soupe en boite.
Smithers : J'apprécierais un mot gentil de temps à autre.
M. Burns : [énervé] Je me force à manger. Cela ne vous suffit pas !
Smithers : [tout bas] Des fois je me demande pourquoi je me casse la nenette !

SEQ 18 - EXT/NUIT Devant le manoir de M. Burns[Smithers s'en va. Homer profite que la grille est ouverte pour passer]
Homer : [au magnétophone] Je suis à l'intérieur. [Il s'approche du manoir et sonne à la porte. Burns ouvre]
M. Burns : Quoi encore Smithers ! Je... .Mais vous n'êtes pas Smithers !
Homer : Heu... Je m'appelle Homer Simpson. Je suis votre fidèle employé.
M. Burns : Eh eh ! Employé, hein ? Quel agréable surprise ! [Il appuie plusieurs fois sur un bouton où est écrit "La meute"] Une meute de chiens féroces devraient déjà vous avoir mit en pièces.
Homer : Heu... ben... je sais pas quoi vous dire !
M. Burns : Très bien, entrez. J'ai peut-être quelque chose pour vous ébouillanter. [Il entre]

SEQ 19 - INT/NUIT Manoir de Burns - Cuisine[Burns met une cassolette remplie d'eau sur le feu]
M. Burns : Se sera prêt dans quelques minutes. Alors, qu'est-ce qu'y vous amène chez moi ?
Homer : Bien monsieur Burns, vous donnez toujours l'impression d'être un homme solitaire et pas mal grincheux mais je sais bien qu'au fond de vous vous êtes... [Burns prend la cassolette et jette l'eau sur Homer] ... Elle est pas chaude !
M. Burns : Hum... .Je vais vous cherchez une serviette. [Il s'en va]
Homer : [Au magnétophone] Je pars à la recherche du billet d'1 trillion de dollars. [Il fouille dans les tiroirs] Allez où s'est que t'es ? Tritritritritritrillion !
M. Burns : Qu'est-ce que c'est ! Mais qu'est-ce que vous faites ?
Homer : [gêné] Heu... heu...
M. Burns : Aaaah ! J'ai compris, je sais qui vous êtes ! [Homer se prépare à avaler un comprimé sur lequel est inscrit "Comprimé pour le suicide"] Vous, vous travaillez pour la gazette "Les années folles" et vous voulez parler de moi dans les potins mondains.
Homer : Heu... oui... oui, bien sûr. Oui s'est ça.
M. Burns : Sachez que je ne me livre pas facilement. Eh eh ! Je vais vous faire visiter. Vous n'avez rien contre une petite marche ? [Comme il ne veut pas marcher, Homer veut prendre le comprimé pour le suicide]

SEQ 20 - INT/NUIT Manoir de Burns - CouloirM. Burns : Bien sûr, la perspective d'une course de chevaux dans mon salon ne m'enchantais pas, mais on ne disait pas non à Luis Brooks n'est-ce pas ?
Homer : [Mal à l'aise] Non bien sûr. Eh eh !
M. Burns : Eh eh eh ! Oh tient, ça sa va vous amuser. Le costume dans lequel Chaplin a été enterré. [Il montre un tableau avec un costume à l'intérieur]
Homer : Waaah !
[Homer et Burns arrive dans une grande salle circulaire surplombé d'une coupole. Cette pièce est garnies de mannequins représentant les ancêtres de Burns dans divers lieux]
M. Burns : Et voici un scoop pour vos lecteurs, la salle des patriotes. [Burns montre un indien dans une barque qui jette des caisses en bois à l'eau] Ce jeune homme intrépide est mon arrière grand-père Franklin Jefferson Burns. Il jette ce thé à la mer sans se soucier de savoir se que la caféine fera aux raies argentées.
Homer : C'est un poisson ?
M. Burns : C'était. [Homer regarde d'un autre coté. Un mannequin de Burns est sur une colline vêtu du drapeau des états unis et brandissant un billet vers le ciel]
Homer : Eh, ce type vous ressemble !
M. Burns : Ah ah, c'est bien moi faisant face aux politiciens Américains imprudents et dépensiers. Cette œuvre célèbre la préservation d'1 trillion de dollars qui aurait été bêtement dilapider. [Les deux agent écoutent cette conversation dans la camionnette]
Agent Johnson : Allons-y !
Homer : Hein ! C'est le billet d'1 trillion de dollars qu'il tient dans sa main !
M. Burns : Ih ih ih ih ih ! Cela aurait été imprudent de ma part non ? Je conserve le vrai billet là dedans. [Il prend son portefeuille et sort le trillion de dollars]
Homer : Waaah ! Il doit valoir une fortune ! [Les deux agents entre dans la pièce un revolver à la main]
Agent Johnson : Pas un geste !
M. Burns : [surprit] Qu'est-ce que... ? [Johnson met les menottes à Burns tandis que l'autre agent prend le billet et le met dans une mallette]
Agent : Montgomery Burns, vous êtes en état d'arrestation pour le vol d'un gros, gros, très gros billet !
[Ils marchent dans le couloir]
M. Burns : [énervé] Ah ! Ce n'est pas moi le voleur mais le gouvernement. Tout les ans vous forcer de pauvres travailleurs comme mon amis journaliste à payer l'impôts sur le revenu et pour en faire quoi ? Pour aider des étrangers ingrats, pour fabriquer des missiles nucléaires qu'on utilise pas, pour astiquer la tombe d'un soldat inconnu.
Homer : Eh ! Il a raison.
M. Burns : [énervé] S'est à Washington qu'ils sont les escrocs.
Agent : Mets-la en veilleuse fripouille !
M. Burns : [énervé] Oh vous pouvez m'obliger à me taire mais vous ne pouvez pas faire taire la gazette des années folles. [A Homer] Dites aux gens de ne pas se laisser faire par le gouvernement. De résister et de se battre !
Homer : Je vais écrire le meilleur article que j'ai... Oh, attends voir ! [Homer soulève le tapis sur lequel sont en train de marcher Burns et les 2 agents. Les agents se cognent la tête dans le mur. Homer prend monsieur Burns sur son épaule et prend également la mallette] Prends ça oncle Sam ! [Homer s'en va puis revient quelques secondes plus tard pour mette la main de l'agent sur le postérieur de Johnson] Ih ih ih ih ih ih !

SEQ 21 - INT/NUIT Voiture de Burns[Homer et Burns s'enfuient en voiture]
M. Burns : Plus vite Simpson, ces yakouzas ne vont pas tarder à être sur nos talons !
Homer : On va se planquer chez moi. Y a de la bière.
M. Burns : Non, il nous faut de l'aide. Je ne connais qu'un homme qui puisse nous sortir d'un pareil guêpier...

SEQ 22 - INT/NUIT Appartement de Smithers[Smithers est vêtu d'un robe de chambre rose et est en train de repasser ses chaussette]
Smithers : [Il chante] J'aime ton rire, t'aime mes yeux, on est fait pour s'entendre tout les deux... [On sonne à la porte] J'arrive... j'arrive... y a pas le feu ! [Il ouvre la porte] S'est vous monsieur ! Quelle bonne surp... [Burns attrape Smithers par sa robe de chambre et le tire hors de l'appartement]

SEQ 23 - INT/NUIT Voiture de Burns[Smithers a prit le volant]
M. Burns : ... Et voilà comment notre propre gouvernement nous traque comme deux léopards des neiges.
Smithers : C'est monstrueux monsieur !
[Wiggum est dans une voiture de police cachée derrière une pub Duff]
Johnson à la radio : Ici l'agent Johnson du FBI, recherchez activement une Ford bordeau 1928. [La voiture en question passe devant Wiggum]
Wiggum : [Il ne les poursuit pas] Oooh, bordeau 1928 c'est une bonne cuvée !
Homer : Oooh, on est mal barré ! On a cas se partager le trillion et de se tirer chacun de son coté.
Smithers : Oh, à mon avis il vaudrait mieux quitter ce pays.
M. Burns : Excellente idée !Quittons ce pays miteux et fasciste. Nous achèterons une petite île quelque part et nous craillerons notre propre pays loin de la tyrannie de l'oncle Sam.
Homer : Je peux pas me tirer comme ça ! J'ai une femme, j'ai des enfants !
Smithers : Vous vous les ferez expédier.

SEQ 24 - INT/NUIT Maison des Simpson - Séjour[Les agents du FBI sont chez les Simpson]
Agent Johnson : Vous allez me faire le plaisir de me répondre les enfants. Où votre père peut-il être aller avec un trillion de dollars dans les poches ?
Bart : [heureux] Mon père a un trillion de dollars ! Waw ! Je peux vous acheter et faire se que je veux. Je vous file un million pour changer la litière du chat.
Marge : Non, non Bart ! Cette argent servira à payer tes études à l'université.
Lisa : C'est plus la peine d'étudier maman. On est multimilliardaire ! On va s'offrir des jet skis !

SEQ 25 - EXT/NUIT Aérodrome[Burns est dans un petit avion, Smithers tourne l'élise à l'avant de l'appareil]
M. Burns : Contacte... .Retirez les cales Simpson... .Simpson ? [Homer insère le trillion de dollar dans un distributeur de sodas, mais son billet est toujours rejeté] Il y a des sodas dans l'avion !

SEQ 26 - INT/JOUR Avion[Ils ont décoller. Un avion de chasse arrive leur hauteur. A l'intérieur : les deux agents]
Agent Johnson : Messieurs les fuyards, vous quitter l'espace aérien Américain. Revenez immédiatement sinon on ne pourra pas vous juger !
Homer : [apeuré] On ferait mieux de l'écouter !
Smithers : Regardez, on survole les eaux internationales.
Homer : Wouhou ! Le jeu est autorisé ! [Il lance des dés à l'arrière de l'appareil] Ouais ! [L'avion de chasse fait demi-tour]
Agent Johnson : Oh flûte !
Agent : Ooh, ils reviendront car la télévision Américaine leur manquera.
M. Burns : N'importe laquelle de ces îles ferait un pays idéal.
Homer : Je serais le président !
M. Burns : Le vice-président !
Smithers : [jaloux] Oooooh !
M. Burns : Ooooh, en voilà une grande et il est écrit partout le mot "liberté".
Smithers : Monsieur... C'est Cuba.
M. Burns : Cuba hein ? Atterrissez Smithers !
Smithers : Heu... C'est vous qui pilotez monsieur.
M. Burns : Excellent !

SEQ 27 - INT/JOUR Aéroport de Cuba[Leur avion c'est écrasé en plein milieux de la piste d'atterrissage]
M. Burns : Désolé pour cet atterrissage messieurs, ce brouillard est si épais que je ne vois pas ma propre cataracte.
Employée de l'aéroport : Heu... Le but de votre séjour ? [La femme donne une feuille de papier à Homer. Il coche les cases : Affaires agrément, contrebande de cigares, assassiner Castro]

SEQ 28 - EXT/JOUR Dans les rues de Cuba[Homer appelle Marge à partir d'un téléphone publique]
Homer : Tu vas adorer Cuba Marge, partout où on va on vous offre du porc grillé.
[Un petit garçon vend de morceaux de viande. Homer en prend un]
Petit garçon : [En Portugais] C'est de la viande d'âne.
Homer : Moi aussi, très content de te connaître.

SEQ 29 - EXT/JOUR Dans les rues de Cuba[Homer, Burns et Smithers attendent un taxi]
M. Burns : Oh, la nouvelle Packard dont on nous rebat tant les oreilles !
[Ils montent dans le taxi. Sur la route il voient une publicité pour la bière Duff. Che Guevara tient une Duff et il est écrit "El duffo o muerte". Plus loin sur la route, deux boxeurs s'affrontent sur un ring. L'un d'eux fait tombé son cigare, il le ramasse et l'autre en profite pour le frapper tant qu'il est distrait]
M. Burns : [au chauffeur du taxi] Alors vous dites que Baptista est parti ? [A Homer] Vous le saviez ?
Homer : J'étais pas au courant.
M. Burns : Dans ce cas, conduisez-nous chez le nouveau responsable.

SEQ 30 - INT/JOUR Palais - Bureau du président de CubaPrésident de Cuba : Camarades, notre pays est complètement ruiné. Il n'y a plus qu'un chose à faire : Renoncer au communisme. [Les ministres sont déçus] Bien sûr, bien sûr, bien sûr ! Nous on savait déjà depuis le début que cette couillonnade allait foirer. J'appelle Washington pour leurs dire qu'ils ont gagner.
Ministre : Mais monsieur le président, les Américains ont essayer de vous tuer !
Président de Cuba : Oh ils ne sont pas si méchants. Il ont même donner mon nom à une rue de San Francisco. [Un homme lui souffle quelque chose à l'oreille] Le cartier des homos ! [Un homme arrive en courant dans le bureau]
Homme : Monsieur le président, trois hommes souhaitent vous voir. Ils prétendent qu'ils ont un billet d'1 trillion de dollars !
Président de Cuba : Aï caramba !

SEQ 31 - INT/JOUR Palais - Salon[Le président reçoit les trois hommes dans son salon]
M. Burns : Cette île n'est donc pas à vendre hein ? Bon, mais nous autorisez-vous au moins à vivre dans votre paradis socialiste ?
Président de Cuba : Vous parlez de Cuba ?
M. Burns : Précisément. Je ne demande qu'un traitement de faveur compte tenu de mon immense fortune. [Il sort le billet de sa poche]
Président de Cuba : Puis-je le voir ?
M. Burns : Oh oh oh oh ! Avec vos yeux, pas avec vos mains !
Président de Cuba : S'il vous plaît, on est des amigos non ?
Homer : Monsieur Burns, je croit que l'on peut faire confiance au président de Cuba !
[Burns donne le billet au président mais à contrecœur]
M. Burns : Rendez-le moi maintenant !
Président de Cuba : Vous rendre quoi ?
M. Burns : [Très triste et déçu] Oooooh !

SEQ 32 - EXT/JOUR Radeau sur la mer[Homer, Burns et Smithers sont sur un radeau au beau milieux de la mer]
Homer : C'est dur d'imaginer qu'il y a un endroit qu'est pire que les Etats Unis. Et pourtant on y est aller.
M. Burns : Oui, moi aussi j'éprouve de l'affection pour ces bons vieux Etats Unis. L'oppression et le harcèlement sont le faible prix à payer pour vivre au pays de la liberté.
Smithers : Oui mais... vous n'avez pas peur d'aller en prison monsieur ?
M. Burns : Et bien, si c'est un crime d'aimer son pays, alors je suis coupable. Et si c'est un crime de voler 1 trillion de dollars au gouvernement et de le donner à Cuba la communiste, alors je suis coupable de ça aussi. Et si c'est un crime de corrompre des jurés, alors mon dieu aidez-moi car que je serais bientôt coupable de cela !
Homer : Dieu bénisse l'Amérique !
L'équipe du site | A propos
©2000-2022 The Simpsons Park