Haut de page

Les Simpson à la TV

La reine du balai
S21E12

Marge et Homer participent aux jeux olympiques de Vancouver en curling...

Les aqua-tics

SEQ 1 - EXT/NUIT Springfield Park - Cinéma en plein air
[De nombreux Springfieldiens sont assis sur des serviettes à même le sol devant un écran géant. La famille Simpson marche entre ces gens]
Marge : [ravie] C'est tellement excitant ! Regarder un film en plein air avec toute notre ville !
[Le vendeur de BD l'interrompt]
Vendeur de BD : [sarcastique] Oui, merci de nous parler comme si nous étions tous là pour le film. [La légère chaise de camping sur laquelle il est assis s'écroule sous son poids] Ouh, un gros mec qui tombe, ça c'est original...
Marge : Ohhhh...
Lisa : [inquiète] Papa, y a plus aucune place pour s'asseoir ! [En effet les Simpson sont au milieu d'une foule occupant tout l'espace alentour. Homer ne sait pas quoi faire, et pousse des gémissements. Bart monte alors sur sa tête]
Bart : [montrant du doigt droit devant] : Y'a un endroit !
[Cependant Milhouse accompagné de ses parents a également aperçu la petite place inoccupée]
Milhouse : Vite Papa, il faut avoir l'espace qui reste !
[Kirk van Houten et Homer se lancent alors un regard assassin, et slaloment entre la foule pour rejoindre leur but. Milhouse enjambe un chien, Lisa évite une bière, Homer très maladroitement bouscule tout ce qui se dresse sur son chemin]
Homer : [concentré] Excusez ! [Il fait tomber les lunettes de Taupeman une première fois, puis récidive en changeant de direction. Marge se rend compte que Kirk à une avance considérable]
Marge : [vaincue] On n'y arrivera jamais !
Homer : [saisissant Maggie, il enroule une serviette autour d'elle] Si, on y arrivera ! [Il la lance. Le bébé déplie alors la serviette, et s'en sert comme un parachute. Elle atterrit en douceur, et la serviette s'étale sur le sol. La place revient aux Simpson. Homer rit, les Van Houten sont déçus.]
Milhouse : [triste] Ohhhh...
[Ned monte sur la scène devant l'écran géant. Il s'adresse à la foule]
Ned : Ce soir, notre film tout public, est un film muet datant de mon époque préférée : Jadis. Pendant que vous regardez ce message de paix, je vais glisser ces pamphlets religieux sous vos essuie-glaces. [Il brandit un dépliant montrant un couple dansant avec une inscription « You will die in sin ». Il s'adresse à Rob et Tod] Allons-y les enfants !
[Les enfants Flanders activent un projecteur. Le film en noir et blanc se lance. Les images sont accompagnées par la musique d'une vieille femme installée à un piano juste à côté de l'écran. Le titre s'affiche : « La ferme en folie ». La scène se passe dans un jardin. Un bandit masqué, saisit trois poules et les entasse dans un large sac. Comme dans les films muets, des diapositives affichent les dialogues : « De bons poulets bien tendres ! ». Carl et Lenny assis sur des chaises longues, ainsi que Moe réagissent]
Carl : Oh tu nous mets le son du con ?
Lenny : Et la couleur !
Moe : Et une vraie salle de cinéma !
[Le bandit porte le sac sur son dos. Sur le plan suivant, on voit un policier clouer sur un arbre, un avis de recherche concernant le bandit en question. Le truand se fait appeler « Italian Pete ». Le bandit passe par là, et discute avec le policier. « Bonjour, M. l'agent. ». « Bonjour à vous ». Puis le policier regarde son interlocuteur, et la photo qu'il vient d'accrocher. Il se rend compte que c'est le même homme. L'agent siffle : « Tu-uuut ! ». Un camion de patrouille remplit de policier arrive, l'un d'entre eux tombe, l'agent monte sur le siège passager. Il indique au chauffeur la direction à suivre. Le bandit arrive devant un magasin de cigare. Il saisit le cigare d'une statue d'Indien près de l'entrée, attrape des plumes et se les pose sur la tête. Le camion passe devant le malfrat sans le remarquer. Cependant, l'Indien n'était pas une statue, et frappe le voleur avec sa massue. Ce dernier se retrouve à terre. « Pasta Fayot - Je suis un idiot ». Le bandit décroche son avis de recherche, pour placer une autre affiche. Cette fois, c'est l'agent du début « L'officier Joe » qui est recherché. Le brigand se cache derrière l'arbre quand l'agent en question arrive sur les lieux. Il n'en revient pas, et se pend à l'une des branches de l'arbre. Il se retrouve en enfer, où trois hommes grossièrement costumés en diable l'attendent.]
Nelson : [moqueur] Ah ah !
[Les diables se ressemblent, portant la même moustache, deux d'entre eux sont armés d'une fourche, l'autre tient une bouteille d'alcool frelaté. Ils commencent à piquer l'agent en riant. Dolph, Kearney et Jimbo sont assis à l'écart sur un rocher]
Kearney : Ce film n'est pas muet, j'entends que c'est nul !
Jimbo : Et toute la bouffe qu'on a pour rien, c'est végétarien !
Dolph : [regardant le sachet rempli de radis qu'il tient en main] Et qu'est ce que c'est un radis d'après vous ? On dirait qu'un oignon s'est tapé une poire !
Jimbo : Maintenant la ferme. On bombarde ! [Les loubards piochent dans le sachet de légumes, et en lancent en direction de Rod et Tod]
Rod et Tod : [pris pour cible] Aie ! Ah !
Rod : Des radis ! [Ils s'enfuient. Le film du projecteur est alors touché par un radis. L'image sur l'écran s'efface]
Springfieldiens : [déçus] Oh !
Tahiti Mel : [se levant et brandissant le poing] J'exige du spectacle !
Homme 1 : Ouais ! Envoyez le film !
Femme : Le film ! Le film !
Homme 2 : Remettez l'image !
[Les sœurs de Marge sont assises sur des chaises dépliantes. Patty tient son bébé, et Selma porte son iguane sur les épaules]
Selma : Ah ! C'est notre chance. [Elle sort trois pellicules de films de son sac à main] On a transporté ces films de vacances pendant des années dans nos sacs, en attendant un moment comme celui-là.
Patty : [saisissant les films, et se levant] Calmez-vous messieurs-dames, on va vous passer un de nos films ! [Elle est touchée par un radis]
Springfieldiens : [pas convaincus] Bouuuh !
Moe : Ouais, même moi je m'attends pas à du X !
[Les deux sœurs activent la lecture de leur film avec le projecteur. Les images s'animent. Sur les premières secondes, on peut voir la petite Marge à l'avant d'un navire voguant vers une île. Puis, survient une scène ayant lieu à la plage. Marge s'amuse dans l'eau, tandis que la jeune Selma pousse sa jumelle dans l'eau. Pour se venger, Patty lui lance un crabe à la tête]
Marge : [ravie] Oohh ! C'est l'un de nos voyages à Bernicle Bay, nos parents louaient une villa dans cette station tous les étés.
[On voit la petite Marge émerveillée lors de la traversée de la ville, et devant la pèche fructueuse de marins rentrant au port. On la voit également joyeuse sur un manège, où les petits chevaux sont remplacés par des animaux marins. Elle chevauche un hippocampe. Des feux d'artifices illuminent le ciel étoilé]
Marge : [ravie] J'ai été si heureuse sur cette île.
Homer : J'ai jamais vu Marge désirait autant revenir quelque part. Je vais lui permettre d'y revenir en faisant faire une copie de ce film en DVD.

SEQ 2 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salon
[Marge est assise sur le canapé. A la télévision repasse les mêmes images qu'elle a pu voir lors de la projection en plein air. Homer est à ses côtés]
Homer : J'ai jamais vu Marge aimer autant un DVD sur un endroit, je vais réaliser son rêve d'y revenir en téléchargeant ce film dans son iPod !

SEQ 3 - INT/JOUR Voiture de Marge
[Homer est au volant, Marge tient le iPod en main]
Homer : Marge, je suis désolé, je suis pas arrivé à télécharger ce film dans ton iPod. Alors j'emmène la famille en vacances surprises à Bernicle Bay !
[Les enfants surgissent alors d'une couverture qui les cachait sur la banquette arrière. Leurs valises sont prêtes]
Lisa et Bart : [joyeux] Tadaaaam !
Marge : [surprise] Ohhh ! Où est Maggie ?
[Lisa et Bart ouvrent une valise. Maggie s'y trouve avec un large t-shirt sur lequel est inscrit « Bernicle Bay ou rien ! »]
Lisa et Bart : Tadaaaam !

SEQ 4 - EXT/JOUR Quai du ferry
[La famille Simpson se trouve sur le bateau qui va les conduire à l'île. Milhouse, Abraham, Moe, Lenny, Carl, et les sœurs de Marge sont venus les saluer. Patty tient Maggie en main. Selma tient son bébé]
Homer : On a laissé plein de bouffe pour que tu meures pas de faim !
Abraham : [touché] Oh ! Merci !
Homer : Non, je parlais au chat ! [Abraham voit à ses pieds le chat saluant le départ de ses maîtres]

SEQ 5 - EXT/JOUR Mer
[Le navire vogue vers son objectif. On peut apercevoir l'île au loin. Un brouillard épais entoure le bateau. Lisa, Bart, Marge et Homer sont à l'avant du pont]
Marge : C'est la fameuse brume de la Bernicle Bay. On a même écrit un poème là-dessus. [Elle se met à chanter] Oh, barbes à papa et lumières arachnéennes, votre doux baiser gris sur ma joue... [Elle s'interrompt après avoir reniflé quelque chose] [Répugnée] Oh ! Mais ça sent la crotte ! [Tous se mettent à tousser. Le bateau s'approche des berges de l'île. On voit alors que l'île a perdu tout son charme : les bâtiments sont proches de l'effondrement, la plage est polluée, et de nombreux SDF s'y sont installés. Devant ce triste spectacle Marge est lamentée]
Marge : [triste] Ohhh... Le paradis de mon enfance... C'est un tas d'ordures !
Lisa : [dégoûtée] Oh ! C'est l'endroit le plus dégouttant où on soit jamais allés !
Bart : T'as oublié le Brésil !
Lisa : Après le Brésil...

SEQ 6 - EXT/JOUT Bernicle Bay - Rues
[Homer et les enfants se promènent devant les magasins de l'île. Ils rejoignent Marge qui se tient à côté du manège de son enfance. Elle est accoudée à l'hippocampe qu'elle chevauchait lors de ses précédentes venues sur l'île. Il est recouvert de moisissure et de saletés]
Marge : [triste] Ohhh... C'était mon hippocampe préféré. Je l'appelais Monsieur Drôle de bon Bougre. [Elle s'interrompt, puis reprend choquée] Oh mon Dieu ! Quelqu'un a gravé une croix gammée dans son œil ! [Elle cherche du réconfort chez son mari]
Homer : Oh Marge, je suis sûr que c'était un pov' type qui avait le cœur remplit de haine.
[Ils reprennent leur promenade le long des quais. Deux hommes et une femme, habillés de manière similaire, sont assis contre la façade d'un ancien magasin vendant des glaces. Lorsqu'ils voient la famille Simpson, ils se redressent]
Femme : [surprise] Oh bon Dieu ! Des touristes ! On n'en avait pas vu depuis des années. [Les Simpson passe devant eux, dépités par les tristes surprises que leur a réservé l'île. La commerçante les interpelle] Sucrez vos fraises !
Homme 1 : Poudrez vos bonbons !
Homer : [qui s'était arrêté] Vous pourriez caraméliser mon bras ?
Homme 2 : Je peux vous en faire une sucette, hé ! [Homer lui donne quelques billets. L'homme lui saisit le bras droit, et le plonge dans un tonneau remplit de caramel. Homer se brûle et hurle. L'homme retire son bras du tonneau]
Homer : [Fâché] J'ai pas dit stop !
[Homer rejoint le reste de sa famille. Son bras est recouvert d'une épaisse couche de caramel. Il lèche ses doigts, et se mort le coude]
Marge : [dépitée] Homer, c'est beaucoup trop de sucre !
Homer : C'est pas du sucre, c'est du caramel ! [Il enfonce son poing dans la bouche, en le suçant. Sur le quai on peut voir le nom des bateaux inscrit sur leur poupe. Tous portent des noms péjoratifs : « L'appât gâché », « Le filet vide ». Puis Marge interpelle un marin travaillant sur « Le Pélican pourri »]
Marge : Excusez-moi capitaine. Cette île autrefois était un paradis, que s'est-il passé ?
Homer : Pfff ! Je parie que c'est de la faute de Bill Clinton !
Le capitaine : Non ! Non ! C'était bien avant lui !
Homer : Bill le Malin va encore s'en sortir impuni.
Lisa : [pas convaincue] Ohhh...
Le capitaine : Cette île a eu des difficultés depuis... bah depuis que le poisson miam-miam a disparu.
Lisa : Le poisson miam-miam ?!
Marge : [pensive] Oh ! Le poisson miam-miam, c'est tout ce qu'on mangeait ici ! C'est le poisson le plus délicieux de l'océan !
Bart : Meilleur que la morue ?
Marge : Bien meilleur !
Bart : [content] Ohohoh ! Cool Raoul !
Le capitaine : On en ramenait par bateau entier jour et nuit ! Puis un jour... euh... enfin, ils ont disparu !
Lisa : [suspicieuse] Peut être que vous en avez trop pêché !
Le capitaine : [fâché] Peut être qu'ils ont moins pondu !
Lisa : [fâchée] Peut être que vous les avez tous tués !
Le capitaine : [fâché] Peut être que les poissons se sont entretués !
Lisa : [fâchée] Peut être que vous devriez avoir honte de vous !
Le capitaine : [fâché] Bah peut être que tu devrais épouser Milhouse !
Lisa : [choquée] Ah !
Le capitaine : Ouais, c'est exact, je suis au courant pour Milhouse !

SEQ 7 - INT/JOUR Bernicle Bay - Hôtel de Bas de gamme
[Les Simpson réservent leur chambre au comptoir. Marge s'approche de photos accrochées au mur, qui témoignent de l'ancienne prospérité de l'île. La première en noir et blanc montre des bateaux à la pèche fructueuse. Une autre en couleur, montre une fête au bord de la plage. Elle est intitulée « Barbecue de miam-miam 1972 »]
Marge : [triste] Ahhh ! Je crois qu'en fin de compte rien n'est aussi bien que dans nos souvenirs... [Elle monte les escaliers. Homer, Bart et Lisa compatissent]
Homer : [triste] Ohh... Je supporte pas de voir votre mère malheureuse. Mais cette ville pourrait être à nouveau un super endroit ! [Il enlace ses enfants] Et je connais trois personnes qui pourraient réaliser ça !

SEQ 8 - EXT/NUIT Bernicle Bay - Quais
[Homer, Lisa et Bart sont assis sur des chaises dépliantes sous un parasol. Le père et le fils sont en maillot de bain. Ils tiennent un verre à la main. Les trois personnes dont Homer faisait allusion précédemment, sont en fait les trois employés que la famille avait rencontré plus tôt. Ils sont en train de nettoyer le manège]
Homer : Joli travail de brossage Émilie ! [Il soulève ses lunettes de soleil] Nathanaël, tu devrais prendre modèle sur elle !
Femme : Monsieur Simpson, nous ferions n'importe quoi pour quelqu'un qui parle encore de ses vacances ici y'a trente ans !
Homme 2 : Et pour nous faire un peu de fric du même coup ! [Les trois employés rigolent bizarrement. Homer s'approche de l'hôtel où sa femme se repose. Il crie en direction de la fenêtre de la chambre où ils résident]
Homer : [criant] Oh Maaarge ! On a une surpriiise ! Viens à la fenêêêtre ! Et regarde dans la ruuue !
[Marge qui s'est accoudée au bord de la fenêtre, voit alors sur le quai, le manège comme neuf]
Marge : [émerveillée] Ohh ! Homer ! Tu as fait un effort !

SEQ 9 - EXT/NUIT Bernicle Bay - Quais
[Marge est descendue pour chevaucher l'hippocampe, comme dans ses souvenir d'enfance. Le manège tourne au rythme d'une musique festive]
Marge : [ravie] Oh ! Homer ! C'est merveilleux ! Où sont les enfants ?
Homer : Oh, ils font un peu d'exercice !
[On voit que le mécanisme de rotation du manège est actionné par la poussée d'une manivelle par les enfants. Ils sont pied dans l'eau, et semblent souffrants et fatigués. Puis ils s'arrêtent]
Marge : Je peux refaire un tour ?
Homer : Toute la nuit si tu veux, ma bi-biche !
[Les enfants sont dépités, et reprennent leur tâche laborieuse]
[Marge, et les enfants se promènent sur les quais]
Marge : Quelle belle journée !
Lisa : Et ce n'est pas terminé !
[Des feux d'artifices éclatent dans le ciel. On voit que c'est Homer qui les tire à partir d'un poste de commande]
Homer : Hihihi ! Un soleil bleu, un soleil rouge, une grande boule blanche, écoutons le « ahhh » [Il tend l'oreille, la petite foule qui s'est alors rassemblée pour l'événement s'exclame]
Foule : [épatée] Ahh !
Homer : [continuant à tapoter les boutons] Le tourniquet vert pour monter le suspense, et maintenant le grand final : le kaboum-boum-boum-bou-bou-boum-bababababoum-pchoui ! [Mais une cendre tombe sur le bois du quai provoquant un incendie devant les pieds d'Homer]
Homer : [effrayé] Ahhh! [Il saute à la mer, la foule s'enfuit en criant. Les flammes détruisent le manège. Homer se traîne sur la plage. Un groupe de personne en colères viennent l'entourer]
Homer : Alors, on forme une foule en colère ? Après qui on en a ? [Les gens lui sautent dessus] Ahhh !

SEQ 10 - EXT/JOUR Bernicle Bay - Quais
[Homer est attaché à un outil servant à vider les poissons. Il a les pieds en haut, et la tête en bas. Un crochet planté dans la narine droite lui maintient la tête élevée. La foule est là. Marge s'approche de son mari]
Marge : Et bien au moins ils t'ont laissé ton caleçon ! Ça c'est gentil de leur part !
Homer : Je crois que le crochet touche mon cerveau... Baba panoum pachouli paqué piteu bébé bouteille bouteille bouteille. [Un homme muni d'une canne à pêche, vient prendre la pose à côté d'Homer. Un homme le photographie, Homer sourit en regardant l'objectif]
Marge : [à la foule] Mon mari ne voulait pas faire de mal, il doit y avoir un moyen de lui faire payer ce qu'il a fait ! Euh,... il est fort pour ouvrir les canettes ! [Un autre homme vient prendre la pose]
Vieux marin : Moi je dis, faisons le pécher en mer, ces eaux sont si stériles, le temps qu'il rembourse sa dette, il sera aussi vieux et aussi bizarre que moi ! [Il rit]
Homer : Bizarre/étrange ou bizarre/homo ?
Vieux marin : Oh un peu des deux ! [Il rit de nouveau puis fait des bruits de bisous. Il rit puis récidive avec les baisers]
[Le capitaine du Pélican Pourri détache Homer, et l'emmène sur son navire]

SEQ 11 - EXT/JOUR Pélican Pourri - Pont
[Le navire a largué les amarres. Homer, habillé en pécheur, rejoint le capitaine sur le pont]
Le capitaine : Homer, je vais te présenter mon équipage. Voici mon second Billy, [Il s'agit d'un homme blond] et lui c'est Fosto. [Un noir avec un couteau à lame rétractile] Ouais, il fait que jouer avec son couteau jour et nuit !
Fosto : C'est mon truc ! [Il sort la lame, mais elle se casse et tombe à la mer, le manche est en morceaux] Bravo ! Ben maintenant faut que je trouve un autre truc !
[L'équipage fait remonter la ligne à la surface. La pèche est catastrophique. Il y a une mouette, un minuscule poisson, un seau, des bottes, des algues et un caddie]
Homer : Combien de poisson miam-miam on a pris ?
Le capitaine : Bah aucun ! Juste quelques poissons « Beurk ». Il saisit un poisson hideux en main. Homer frotte son doigt contre l'animal et goutte]
Homer : [répugné] Beurk ! Ca a un goût dégueulasse !
Marin : Non ! Ça se mange pas ! Son huile est utilisée pour cirer le mat des strip-teaseuses ! [Le poisson regarde Homer en souriant, et en haussant les sourcils]
Homer : Enfin quelque chose que je mangerai jamais ! Bah pit-être encore un petit bout ! [Il mord le dos du poisson qui grimace] Bah dégueulasse !

SEQ 12 - INT/NUIT Pélican Pourri - Cuisine
[Le ciel s'assombrit, des éclairs déchirent le ciel étoilé au loin. L'équipage est rassemblé autour d'une table. Homer vêtu d'un tablier apporte des plats]
Homer : Et voilà la tambouille ! « Crevettes battues à la bière ». [Il pose une assiette devant le capitaine. Homer a disposé dans les plats des vers de terre vivants, ainsi que des petits poissons]
Le capitaine : Attends c'est des appâts, Homer ! Je t'ai dit de battre à la bière les crevettes, et d'appâter les hameçons, et t'as fait le contraire !
Homer : [cherchant à se justifier] Euh, j'ai cru qu'aujourd'hui, c'était le jour du contraire, et à ce propos, t'es vraiment très laid ! [En chuchotant aux autres membres de l'équipage] C'est le jour du contraire !
Fosto : Hé, capitaine ! On ne devrait pas sortir pour vérifier les hameçons !
Le capitaine : Ah ! C'est pas le jour du contraire ! [Il quitte la table, et rejoint le pont]
Homer : Alors ça veut dire que c'est le jour du contraire !
Le capitaine : C'est pas le jour du contraire !
[Dans l'eau on voit que de nombreux poissons miam-miam se jettent sur les hameçons qu'Homer a préparés. Ils sont tellement nombreux que le navire s'incline, alertant ainsi l'équipage qui monte sur le pont]
Le capitaine : [heureux] Les poissons miam-miam sont revenus ! [Les hommes remontent les poissons sur le sol du bateau] Nous allons être riches ! Et c'est grâce à toi Homer ! Ou devrais-je dire, « Première massue de pèche Homer » ! [Il donne un gourdin à Homer]
Homer : [embarrassé] J'sais pas quoi dire !
Le capitaine : Laisse la massue s'exprimer !
[Homer frappe le tas de poisson sur un fond de musique douce, et au ralenti. La chair broyée l'éclabousse, l'équipage l'applaudit]

SEQ 13 - INT/JOUR Bernicle Bay - Institut océanographique
[Marge et Lisa se tiennent devant un bâtiment. Lisa en lit l'enseigne]
Lisa : Oh ! Un institut !
[Elles pénètrent dans le bâtiment. On y voit des aquariums, un orque suspendu au plafond. Elles passent devant un stand « La science de Bob l'éponge », puis devant des tubes d'eau de différentes couleurs, accompagnés d'un écriteau : « L'acidité de l'eau est ph...ascinante ». Enfin, elles arrivent devant une maquette de la ville de New York dans une vitrine. Une voix off se déclenche]
Voix off : Appuyez sur le bouton pour voir ce que le réchauffement de la planète fera dans les trois prochaines années. [Lisa obtempère, la vitrine se remplit d'eau ensevelissant ainsi la quasi-totalité des buildings de la ville. Des corps inanimés flottent à la surface]
Marge : [se voulant rassurante] Trois ans, c'est tout de même pas demain ! [Une voix se fait entendre dans leur dos]
Météorologiste : [choqué] Oh ! Mon dieu !
[Lisa et Marge se rapproche de l'homme assis devant un ordinateur]
Météorologiste : Une tempête parfaite !
Marge : [inquiète] Mon mari est en pleine mer !
Météorologiste : [grave] Je ne vous mentirai pas : c'est la plus puissante tempête que j'ai jamais vu, et j'ai déjà vu trois tempêtes !
Marge et Lisa : [Elles se prennent dans les bras, effrayées] Ohhh !

SEQ 14 - EXT/NUIT Pélican Pourri - Pont
[Homer et l'équipage poursuivent leur pèche. Ils remontent plusieurs poissons miam-miam sur le navire]
Fosto : [inquiet] Capitaine, je n'aime pas l'air que prend le ciel à l'ouest ! Rentrons au port ! Je suis sûr que la TNT nous a prévu des supers émissions !
Le capitaine : [autoritaire] Nous ne partirons pas d'ici tant qu'il y aura du poisson à hisser sur le pont !
Billy : [inquiet] Vous êtes sûr capitaine ? Le baromètre il ment jamais ! [Le marin montre un baromètre ridicule, où la flèche pointe un cadran avec un canard muni d'un parapluie]
Le capitaine : Bon alors écoutez, si une tempête arrivait, mon mal au genou se réveillerait [D'un coup des douleurs se saisissent du genou du capitaine, qui perd l'équilibre. Des mouvements du pied involontaire lui font renverser un seau, et assommer Homer. Il se penche vers Homer qui est sonné. Il lui relève la tête] Grand Dieu ! [Mais un autre coup de pied frappe à nouveau le pauvre père de famille, alors que d'énormes nuages noirs se rassemblent au-dessus du Pélican pourri]

SEQ 15 - EXT/NUIT Bernicle Bay - Phare
[Marge munit d'une longue vue, essaie tant bien que mal de percer l'obscurité pour retrouver son mari]
Marge : [stressée] Ohhh, Homer, je suis si inquiète ! Si je me concentre bien, notre amour est si fort, que je suis sûre d'entendre tes pensées !
Voix d'Homer : [résonnant dans la tête de sa femme] Chère Marge, comment vas-tu ? Je vais bien. Les vagues ici sont drôlement plus hautes que chez nous, et l'eau salée gicle partout. Ce sera quoi ensuite ? L'eau poivrée ? [Marge sourit] Ah ah ! Je t'aime ! Homer Simpson.
Marge : [rassurée] Ohhh...

SEQ 16 - EXT/NUIT Pélican Pourri - Pont
[Le bateau se trouve au milieu dans une mer déchaînée. Une énorme vague renverse l'équipage. Le capitaine est au gouvernail, mais une vague brise les fenêtres de sa cabine. Fosto accoure vers son supérieur]
Le capitaine : Bah ce vieux rafiot n'en peut plus cette fois ! Sortez le canot de sauvetage ! [Fosto et Homer court ouvrir la caisse contenant ce qui semble être leur seule chance de salut. Mais celle-ci ne renferme que Bart]
Homer : [surpris] Bart ? Mais qu'est-ce que tu fais là-dedans ?
Bart : [se jetant dans les bras de son père] P'pa ! Je pouvais pas rester avec Maman et Lisa pendant que t'étais en mer !
Homer : Oh, mon fiston !
Bart : Elles allaient au musée des arts populaires, après elles devaient peindre des crabes, pas les écraser, mais les peindre !
Homer : T'as fait ce qu'il fallait mon garçon ! [Billy, Fosto et un autre membre de l'équipage approuvent]
Équipage : Ouais ! Ouais ! Ouais ! Ouais ! Ouais !

SEQ 17 - INT/NUIT Springfield - Bar de Moe
[Moe, qui sert une chope de bière à Carl est pris de convulsions]
Carl : Qu'est-ce qu'il y a Moe ?
Moe : J'ai l'horrible pressentiment que Homer a de gros problèmes !
Lenny : Oh ça c'est drôle ! Je viens d'avoir le pressentiment qu'un gars que je connais pas, nommé Fosto a aussi un problème !
Moe : [sautant au-dessus du comptoir, et se dirigeant vers la sortie] Venez, il faut qu'on aille aider Homer ! [Lenny et Carl le suivent]
Lenny : Et Fosto !
[Moe ouvre la porte. Il pleut des trombes d'eau, clouant sur place les trois hommes]
Moe : Ohohoh ! Il pleut vraiment des cordes là !
Lenny : On peut courir jusqu'à la voiture [Le véhicule est stationné à deux mètres du bar]
Moe : Ouais, mais faudra bien se faire tremper le temps qu'on ouvre les portières !
Lenny : T'as pas une télécommande qui ouvre les portières de loin ?
Moe : Si, mais quand même ! [Il referme la porte de sa taverne]

SEQ 18 - EXT/NUIT Pélican Pourri - Pont
[L'équipage s'est rassemblé dans la cabine, entourant ainsi le capitaine qui est au gouvernail. Une gigantesque vague menace de leur foncer dessus]
Equipage : [médusés] Ohhh ! [Le capitaine pousse les moteurs à fond]
Homer : [heureux] Regardez-moi driver une balle de golf depuis la proue ! [Il rejoint l'avant du bateau, que l'on peut voir très incliné. Il pose une balle de golf, qu'il tape avec son club. Le projectile passe au-dessus du gigantesque mur d'eau qui leur fait face]
Homer : [victorieux] Ouaiiis ! [Il se laisse glisser vers l'arrière du navire. Le Pélican pourri atteint le sommet de la vague. Mais cet obstacle en cachait un pire encore. Une vague monstrueuse fonce sur eux. Le capitaine, Bart et Homer se serrent dans les bras]
Equipage : Nooon...frage !
[L'eau perce le navire de partout. La cabine du capitaine est déjà bien inondée. Homer, Bart et le capitaine s'accrochent à ce qu'ils peuvent]
Bart : [stressé] On va quand même s'en sortir, hein P'pa ?
Homer : [gêné] Euh, bien sûr mon garçon ! N'est-ce pas capitaine ?
Le capitaine : Absolument Bart ! L'océan n'oserait pas prendre la vie d'un jeune gars aux joues bien rondes comme toi ! [Le niveau d'eau grimpe dangereusement]
Homer : [étouffant sa voix, s'adressant au capitaine] Est ce que je dois le frapper avec un pelle pour lui éviter les souffrances de la noyade ?
Le capitaine : [chuchotant] Pas encore !
Homer : C'est quoi le signal codé ? [Le bateau se fend en deux. Homer et Bart se retrouve à la surface de la mer déchaînée. Homer se met à prier] Oh Sainte Mère la Mer donneuse de poissons, meneuse de bateaux, toilettes du monde, les Grecs t'appelaient Poséidon, les Romains... aqua-man, regarde au cœur de cette étoile de mer, et protège nos âmes, pour que nous puissions à nouveau surfer sur tes vagues. [A Bart] Tu crois que ta mère va se remarier un jour ?
Bart : En moins de deux secondes !
Homer : Oh ! Espèce de sale petit !
Bart : [souffrant] Ahhh !
Homer : [énervé] Tu vas voir si je vais mourir !

SEQ 19 - INT/JOUR Bernicle Bay - Eglise
[Le temps s'est calmé. Les habitants de l'île se recueillent en souvenir des marins qui n'ont toujours pas donné de leurs nouvelles. Des photos des membres de l'équipage sont disposés sur un autel à l'avant du lieu de culte]
Marge : [abattue] Bart était sur le bateau ?! [Elle pleure, puis s'assoit au côté de Lisa et de Maggie]
[Un prêtre prend la parole]
Prêtre : Nous ne saurons jamais comment ce courageux équipage a passé ses derniers instants. [Il monte de ton] Peut être qu'une chaudière a explosé en leur arrachant le visage. Tout ce que nous savons, c'est qu'ils sont au paradis maintenant, à lancer leur ligne d'un nuage, pour pêcher des avions ! [Mais une voix familière se fait entendre]
Homer : Tu parles Charles ! [L'équipage au complet se tient à l'entrée]
Marge : [joyeuse] Homer !
Lisa : [soulagée] Bart !
Membre de l'INS : Fosto le Portugais !
Fosto : Ay yi yi ! [Il s'enfuit les bras en l'air]
[Homer se jette dans les bras de sa femme, Bart dans ceux de Lisa]
Marge : Comment vous vous en êtes sortis ?
Homer : [s'approchant de l'autel, et saisissant sa photo] Et bah, héhé, ce joli minois était bien mal barré !

SEQ 20 - EXT/NUIT
[On voit le flash-back du père de famille : Homer et Bart sont dans l'eau]
Homer : [poursuivant son récit] Quand soudain, [Une lueur apparaît à sa droite] Oh ! Ouh, mon Dieu c'est merveilleux. [Homer nage vers la source de lumière. On y voit une ville engloutît par la mer. Des sirènes sont rassemblées entre des colonnes de pierres. L'une d'entre elles se dirige vers Homer]
Sirène : Bienvenue Homer dans notre royaume aquatique !
Homer : [balbutiant sous l'eau] Attendez une minute... Comment je respire ?
Sirène : Tu ne respires pas ! [Homer est en fait inconscient, étranglé par une algue. Bart voulant sauver son père, se fait prendre alors comme le reste de l'équipage, dans un énorme filet. Ce dernier se vide sur le pont d'un navire japonais, libérant les naufragés et de nombreux poissons. On voit à l'arrière-plan que le jour s'est levé]
Marin japonais : [à un de ses collègues] Oh ! C'est un tas d'ordures la pèche d'aujourd'hui !
Homer : [se redressant] Je peux pas revenir vivre à la surface de la terre, je peux pas ! [Il saute par-dessus bord, et commence à s'étrangler avec une algue]

SEQ 21 - INT/JOUR Bernicle Bay - Eglise
[Retour à la réalité]
Homer : Ensuite, ils nous ont ramené chez nous. Et voilà notre histoire ! Oh ! On a aussi été attaqué par une baleine géante, mais en fait ça a été super cool.
Le capitaine : Venez les gars, on prend nos filets et on va pécher quelques miam-miams ! [Les personnes assises sur les bancs de l'église brandissent leur filet en s'exclamant]
Foule : Ouaiiis !
Lisa : [bloquant la sortie] Attendez ! Vous n'avez pas compris la leçon ? Trop de pèche et de cupidité n'ont apporté qu'à votre ville que ruines et désolations ! [La foule interloquée, est perplexe devant la vérité soulevée par la jeune fille.Lisa poursuit gravement] Repentez-vous ! Repentez-vous avant qu'il ne soit trop tard ! [Elle se ressaisit, et rit] Hé hé hé, j'ai toujours rêvé de faire ça dans une église de Nouvelle Angleterre !
Le capitaine : [caressant la tête de Lisa] La petite enquiquineuse n'a pas tort ! Il doit bien y avoir un moyen pour nous de gagner de l'argent, sans piller nos précieux océans.

SEQ 22 - EXT/JOUR Bernicle Bay - Forêt
[Des hommes et des femmes abattent des arbres à la tronçonneuse]
Bart : [rejoignant sa sœur visiblement choquée] Bien joué Lisa, au lieu de tuer des êtres vivants, ils tuent juste des arbres ! [Un camion stoppe juste derrière les deux enfants]
Camioneur : Ecartez-vous s'il vous plaît ! Ces coupes de bois doivent aller dans l'usine à papier de Larry Flynt où elles seront transformées en Play-boy et en magasine de porno chics !
Lisa : [dépitée] Ce n'est pas du tout ce que je voulais ! [Les sapins s'abattent devant Lisa, qui n'en peut plus de voir la déforestation se répandre à la surface de l'île comme la peste]
L'équipe du site | A propos
©2000-2022 The Simpsons Park